IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Heata offre aux résidents du Royaume-Uni de l'eau chaude gratuite en échange du refroidissement de ses serveurs,
L'entreprise veut installer des serveurs sur les réservoirs d'eau chaude domestiques

Le , par Bill Fassinou

36PARTAGES

5  0 
Pour faire face au défi de plus en plus complexe du refroidissement des serveurs de centres de données et de leurs impacts sur l'environnement, la société britannique Heata veut faire un usage novateur de la chaleur résiduelle. Heata propose de monter les serveurs de centres de données sur les réservoirs d'eau chaude domestiques afin de réduire les factures d'énergie des propriétaires. Heata et ses partenaires pensent que ce procédé aiderait non seulement les personnes vivant dans la précarité énergétique, mais permettrait également de réduire considérablement les besoins en eau de leurs centres de données et par conséquent, leurs impacts sur l'environnement.

Êtes-vous prêt à passer au niveau supérieur en matière de refroidissement liquide, mais sur le matériel de quelqu'un d'autre, et à obtenir de l'eau chaude gratuite par la même occasion ? La société de réseau Heata offre actuellement aux résidents britanniques de l'eau chaude gratuite pendant un an s'ils s'inscrivent pour faire partie du déploiement expérimental de la marque pour son nouveau service. Vous devrez autoriser Heata à installer l'une de ses unités de serveur de chauffage de l'eau dans votre maison. L'unité ne remplace pas votre unité de chauffage existante, elle fonctionne en parallèle et répond à une partie de vos besoins en eau chaude.

Heata - dont les services comprennent désormais le cloud computing, le rendu 3D et des moyens d'aider les propriétaires à améliorer l'efficacité de leur parc immobilier - s'est associée au fournisseur de cloud Civo pour offrir les ressources informatiques nécessaires à l'exécution de certaines charges de travail. Heata a débuté comme un projet au sein de l'entreprise d'énergie British Gas pour aider les clients vivant dans la précarité énergétique. Elle s'est développée grâce à des investissements de British Gas, d'Innovate UK et du fournisseur de services cloud Civo, qui se concentre exclusivement sur les charges de travail fonctionnant avec Kubernetes.



Selon Chris Jordan, cofondateur et directeur technique de Heata, le concept initial développé par la société consistait à utiliser la chaleur générée par les plateformes de minage de Bitcoin. « Nous avons littéralement mis un mineur de bitcoin dans un baril d'huile minérale et l'avons relié à un radiateur. British Gas a apprécié l'idée que l'on puisse gagner de l'argent avec des ressources informatiques et l'équipe est passée à une nouvelle approche ne nécessitant pas de plomberie, qui consistait à fixer un serveur à l'extérieur d'un ballon d'eau chaude pour aider à chauffer l'eau », a déclaré Jordan au média technologique britannique The Register.

Selon Jordan, au cours des deux ou trois dernières années, Heata n'a fait que développer l'idée, rechercher des financements et effectuer des essais. C'est ainsi que le projet en est aujourd'hui à la phase d'essai, avec une centaine d'unités installées dans des maisons individuelles au cours des trois à six prochains mois. L'entreprise permettra aux clients d'utiliser les nœuds de calcul et d'obtenir un retour d'information sur les performances et la fiabilité, tout en démontrant le type d'économies que les hôtes du matériel (les serveurs d'Heata) réalisent sur leurs factures d'énergie et les émissions de CO2 qu'ils ont pu éviter en participant au programme.

Selon la société, l'unité fournira "une charge utile de base" d'eau chaude, et peut fournir jusqu'à 4,8 kWh d'eau chaude par jour, bien que la quantité exacte dépende de l'utilisation ainsi que d'autres facteurs. Heata est tenu de fournir un minimum de 2,5 kWh par jour. Heata estime que ses hôtes économiseront jusqu'à 200 livres par an, sur la base de la consommation moyenne d'eau chaude d'un ménage. La première année serait totalement gratuite. « Comme il s'agit d'un essai soutenu par le gouvernement, nous installons les unités gratuitement dans les maisons des gens. Et ils auront de l'eau chaude gratuite pendant un an », a déclaré Jordan.

Pour les essais, les personnes souhaitant héberger l'une des unités devront disposer d'une connexion Internet que le serveur pourra utiliser pour se connecter à Heata, mais la société a indiqué qu'elle était en pourparlers avec plusieurs fournisseurs de fibre optique à large bande pour fournir une connectivité aux foyers hébergeant ses unités. Le matériel lui-même se compose d'un boîtier qui abrite une carte mère ATX, avec une grande plaque métallique qui est collée au réservoir d'eau chaude de la maison hôte à l'aide d'époxy thermique. La plaque est reliée directement aux dissipateurs thermiques des processeurs, qui sont des processeurs Xeon rénovés.



Selon Jordan, ces processeurs offrent un total de 56 cœurs. Heata note qu'un point important est que l'unité fournit de l'énergie supplémentaire pour chauffer l'eau, de sorte que l'hôte ne sera pas laissé sans eau chaude si l'unité tombe en panne, et il ne devrait pas avoir besoin de faire quoi que ce soit avec le dispositif du tout. Elle a ajouté que chaque unité pourrait permettre d'économiser une tonne de carbone par an. En ce qui concerne l'informatique, Heata est prudent quant au type de charges de travail pour lesquelles il utilise les nœuds de calcul, car il s'agit en fait d'un ensemble de serveurs individuels qui peuvent être répartis dans tout le pays.

« Nous ne cherchons pas à servir des charges de travail en temps réel, nous ne faisons pas de sites Web, de bases de données, de serveurs de file d'attente de messages. Notre travail idéal est le suivant : voici un morceau de données, allez le traiter pendant quelques heures. Et voici le résultat », explique Jordan. Selon lui, cela pourrait néanmoins s'avérer utile pour les charges de travail liées au rendu 3D, à l'analyse par éléments finis, à la dynamique des fluides computationnelle et à d'autres tâches nécessitant un traitement important par la CPU ou la GPU. Les unités de Heata seront également proposées en option aux clients de Civo.

En plus de la bande passante, l'unité aura inévitablement besoin d'électricité pour fonctionner. Heata a annoncé que l'entreprise s'occupera de l'électricité par le biais d'un remboursement : l'électricité utilisée pour faire fonctionner l'unité sera mesurée (visible pour l'hôte), et Heata créditera l'hôte pour l'électricité utilisée à 10 % au-dessus du taux du marché. « À l'heure où les prix de l'énergie montent en flèche, je suis particulièrement déterminé à servir de passerelle entre le monde de la technologie et des secteurs comme le logement social, où le besoin de solutions à la crise croissante du coût de la vie se fait le plus sentir », a déclaré Jordan.

Heata n'est pas la seule entreprise à essayer de trouver des moyens de réutiliser la chaleur des serveurs. Le nouveau centre de données de Microsoft en Finlande a indiqué qu'il utiliserait la chaleur résiduelle de ses serveurs pour chauffer les maisons des résidents, couvrant ainsi environ 40 % des besoins en chauffage de 250 000 personnes. L'année dernière, un centre de données situé à Hokkaido, au Japon, aurait utilisé les eaux usées chauffées dans un élevage d'anguilles.

Source : Heata

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous du projet d'Heata pour réutiliser la chaleur résiduelle de ses serveurs ?
Quels pourraient être les avantages de ce projet pour les particuliers ?
À votre avis, ce projet comporte-t-il des risques ou des inconvénients ? Si oui, lesquels ?
Selon vous, quels impacts ce projet pourrait-il avoir sur l'environnement ?

Voir aussi

Une startup soutenue par Bill Gates utilise des robots pour construire de grandes fermes solaires, la société vise à construire des fermes solaires à l'échelle du térawatt en utilisant des robots

Le Pacte pour la neutralité climatique des centres de données propose un cadre d'audit pour l'UE. Cela sera-t'il suffisant pour mettre la fin aux accusations d'écoblanchiment du secteur ?

Green IT : le Collectif API Thinking lance un label API Green Score pour améliorer son bilan carbone et faire prendre conscience sur les impacts environnementaux et sociétaux des APIs

Le numérique est responsable de 2,5 % de l'empreinte carbone de la France, selon un rapport de l'Arcep et l'agence de la transition écologique

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de smarties
Membre expert https://www.developpez.com
Le 17/02/2023 à 8:27
L'idée est un peu farfelue mais devrait être pensée à une échelle légèrement plus grande selon moi (rue, lotissement).
Un centre de données serait à l'entrée/au milieu et chaufferait l'eau via ses serveurs. Ensuite, l'eau chaude partirait dans un réseau dédié qui desservirait les bâtiments alentour.
4  0 
Avatar de ONTAYG
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 17/02/2023 à 14:09
Bonjour,

Citation Envoyé par Fagus Voir le message
On a aussi toutes les centrales nucléaires : on jette la chaleur parce que EDF est électricien et pas plombier; ils n'avaient pas inclus dans leur projet le chauffage urbain, pas pour des raisons physiques, mais juste parce que c'était pas leur métier.
Il faut dire qu'il y a peu de centrales en centre ville.
1  0 
Avatar de Fagus
Membre expert https://www.developpez.com
Le 18/02/2023 à 13:14
Citation Envoyé par smarties Voir le message
Pour la rue c'est peut être complique mais pour des nouveaux lotissement à construire entièrement c'est jouable à mon avis.
Le système devrait être comme pour la récupération des eaux de pluies, 2 réseaux chez soi et on bascule si on veut.
Bah oui, complètement. Mais le problème dans ce pays, ce n'est pas tant d'avoir les ressources intellectuelles pour faire les choses, mais que les décisions sont prises par des politiques ou des administratifs littéraires qui ne connaissent rien à la physique et à l'ingénierie, et qui ne s'intéressent qu'à une seule question : combien de voix ça va me rapporter ou me coûter dans 2 ou 5 ans (pratique pour gérer des projets du 20 ou 50 ans) pour l'un, et pour l'autre, est-ce que ça s'inscrit bien dans les normes actuelles et à venir et est-ce que ce toute initiative n'est pas un risque pour ma carrière.

La récupération de l'eau de pluie c'est pas conforme aux normes en vigueurs ;-) tant pis si c'est pertinent !

PS : d'ailleurs pour les nouveaux lotissements, l'arsenal réglementaire en vigueur jusqu'à fin 2021 rendait le chauffage au gaz quasi obligatoire si disponible (en même temps que toute conversion d'installation existante au gaz était fortement subventionnée), parce que les normes d'isolation demandées étaient beaucoup moins coûteuses qu'en cas de chauffage électrique... C'est dire si on est gouvernés par des génies visionnaires. 70 ans plus tôt, à l'époque où on avait des chefs d'état, dans les mêmes circonstances, le plan Messmer était lancé (lors que là, ils ont juste coulé EDF en lui faisant avaler 18 milliards de dette en un an, plus 50 milliards environ d'aides diverses sur le budget général en un an avec une prévision de 100 milliards sur quelques années. c'est à dire dépenser en subventions un coût équivalent à la construction de la totalité du parc nucléaire existant... ça c'est de la gestion).
1  0 
Avatar de Fagus
Membre expert https://www.developpez.com
Le 17/02/2023 à 13:59
Citation Envoyé par smarties Voir le message
L'idée est un peu farfelue mais devrait être pensée à une échelle légèrement plus grande selon moi (rue, lotissement).
Un centre de données serait à l'entrée/au milieu et chaufferait l'eau via ses serveurs. Ensuite, l'eau chaude partirait dans un réseau dédié qui desservirait les bâtiments alentour.
Je trouve aussi que c'est une bonne idée. il y avait une boîte française qui posait des serveurs-radiateurs chez les gens aussi. Qarnot computing. apparemment maintenant ils ciblent les collectivités et les boîtes.

Ensuite, smarties, le problème au niveau du quartier c'est qu'il faut construire un réseau de chaleur et c'est compliqué dans une économie non planifiée. On aurait un peu le même problème que l'isolation des résidences, il y a des gens qui en veulent et d'autres pas, mais les travaux concernent tout le monde.... parce que de la chaleur gratuite, y'en a. toute la géothermie. dans ma région ils ferment une centrale géothermique parce trop peu de clients se servent de l'énergie disponible (à part les HLM trop peu nombreux et faut payer l'entretien de la centrale...). On a aussi toutes les centrales nucléaires : on jette la chaleur parce que EDF est électricien et pas plombier; ils n'avaient pas inclus dans leur projet le chauffage urbain, pas pour des raisons physiques, mais juste parce que c'était pas leur métier.
0  0 
Avatar de smarties
Membre expert https://www.developpez.com
Le 17/02/2023 à 18:51
Citation Envoyé par Fagus Voir le message
Je trouve aussi que c'est une bonne idée. il y avait une boîte française qui posait des serveurs-radiateurs chez les gens aussi. Qarnot computing. apparemment maintenant ils ciblent les collectivités et les boîtes.

Ensuite, smarties, le problème au niveau du quartier c'est qu'il faut construire un réseau de chaleur et c'est compliqué dans une économie non planifiée. On aurait un peu le même problème que l'isolation des résidences, il y a des gens qui en veulent et d'autres pas, mais les travaux concernent tout le monde.... parce que de la chaleur gratuite, y'en a. toute la géothermie. dans ma région ils ferment une centrale géothermique parce trop peu de clients se servent de l'énergie disponible (à part les HLM trop peu nombreux et faut payer l'entretien de la centrale...). On a aussi toutes les centrales nucléaires : on jette la chaleur parce que EDF est électricien et pas plombier; ils n'avaient pas inclus dans leur projet le chauffage urbain, pas pour des raisons physiques, mais juste parce que c'était pas leur métier.
Pour la rue c'est peut être complique mais pour des nouveaux lotissement à construire entièrement c'est jouable à mon avis.
Le système devrait être comme pour la récupération des eaux de pluies, 2 réseaux chez soi et on bascule si on veut.
0  0 
Avatar de Fagus
Membre expert https://www.developpez.com
Le 18/02/2023 à 13:06
Citation Envoyé par ONTAYG Voir le message
Bonjour,

Il faut dire qu'il y a peu de centrales en centre ville.
En fait ce n'est pas un problème aujourd'hui. Les techniques d'isolation modernes permettent de transporter de l'eau chaude sur des dizaines de km (60 et plus) avec des pertes négligeables. L'exemple qui me vient en tête est la station géothermique qui chauffe Reykjavík. De plus il y a une 15N de pays qui font ou ont fait de la co-génération nucléaire (surtout dans les pays froids), c'est juste que ça n'a pas été fait en France. ( ici un vieil article du monde qui cite le CEA affirmant que le parc français existant est suffisant pour chauffer toute la France)
0  0