IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Déchets électroniques : 5 milliards de téléphones jetés en 2022, avec moins de 20 % qui sont recyclés,
Ils atteindront 74 millions de tonnes par an d'ici à 2030, selon les experts

Le , par Bruno

30PARTAGES

5  0 
Une étude a estimé que la montagne mondiale de produits électroniques mis au rebut pesait 57 millions de tonnes pour la seule année 2021. La Royal Society of Chemistry (RSC) estime qu'il faut désormais déployer un effort mondial pour exploiter ces déchets, plutôt que d'exploiter la Terre. Cette année, 5,3 milliards de téléphones portables seront jetés, selon le forum international sur les déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE).

Cette estimation, fondée sur les données du commerce mondial, met en évidence le problème environnemental croissant des « déchets électroniques ». Selon les recherches, de nombreuses personnes conservent leurs vieux téléphones au lieu de les recycler. Les minéraux précieux qui ne sont pas extraits des déchets électroniques, comme le cuivre des fils ou le cobalt des batteries rechargeables, doivent être exploités. Selon les experts, moins de 20 % des déchets électroniques sont recyclés.


« Les gens ont tendance à ne pas se rendre compte que tous ces objets apparemment insignifiants ont beaucoup de valeur et représentent ensemble des volumes considérables au niveau mondial », a déclaré Pascal Leroy, directeur général de la DEEE. On estime à 16 milliards le nombre de téléphones portables dans le monde et, en Europe, près d'un tiers ne sont plus utilisés.

La DEEE indique que ses recherches montrent que la "montagne" de déchets électriques et électroniques - des machines à laver et grille-pain aux tablettes électroniques et appareils GPS - atteindra 74 millions de tonnes par an d'ici à 2030. Plus tôt cette année, la Royal Society of Chemistry a lancé une campagne de promotion de l'exploitation minière des déchets électroniques pour fabriquer de nouveaux produits, soulignant que les conflits mondiaux, notamment la guerre en Ukraine, menacent les chaînes d'approvisionnement en métaux précieux.

Magdalena Charytanowicz, de la WEEE, a déclaré : « Ces appareils offrent de nombreuses ressources importantes qui peuvent être utilisées dans la production de nouveaux appareils électroniques ou d'autres équipements, tels que des éoliennes, des batteries de voitures électriques ou des panneaux solaires - tous cruciaux pour la transition verte et numérique vers des sociétés à faible émission de carbone. » Un peu plus de 17 % des déchets électroniques dans le monde sont correctement recyclés, mais l'Union internationale des télécommunications des Nations unies s'est fixé pour objectif de porter ce chiffre à 30 % d'ici l'année prochaine.


Elle souligne qu'il s'agit de l'un des « flux de déchets les plus complexes et à la croissance la plus rapide qui affectent à la fois la santé humaine et l'environnement, car ils peuvent contenir des substances nocives ». Selon des études menées par l'organisation Material Focus, plus de 20 millions d'appareils électriques inutilisés, mais en état de marche, d'une valeur de 5,63 milliards de livres sterling, sont actuellement stockés dans les foyers britanniques.

L'UIT s'est engagée à contribuer à l'utilisation des télécommunications/TIC pour surveiller et atténuer les changements climatiques et s'y adapter, à faciliter les solutions numériques pour l'efficacité énergétique et la réduction des émissions de carbone et à protéger la santé humaine et l'environnement contre les déchets électroniques.

Économie circulaire et déchets électroniques

Les équipements électriques et électroniques (EEE) désignent un large éventail de produits ménagers et professionnels dotés de circuits ou de composants électriques et d'une alimentation en énergie ou en piles. Lorsque les EEE sont mis au rebut sans intention de réutilisation, ils deviennent des déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE), également connus sous le nom de déchets électroniques. Les DEEE constituent l'un des flux de déchets les plus complexes et à la croissance la plus rapide, qui affecte à la fois la santé humaine et l'environnement, car ils peuvent contenir des substances nocives.

La pandémie de COVID-19 a eu un impact considérable sur la façon dont nous menons notre vie quotidienne et a accru notre dépendance à l'égard des infrastructures de connectivité. Le besoin accru de connectivité par le biais d'activités en ligne à distance a introduit une nouvelle tendance de consommation, tout en suscitant des inquiétudes quant à l'augmentation de la production de DEEE.

L'UIT élabore et diffuse des stratégies et de bonnes pratiques concernant les systèmes d'information, la mesure et la gestion des DEEE. Ce faisant, nous créons une économie circulaire pour l'électronique, notamment en améliorant l'expertise en matière de collecte de données sur les DEEE, en augmentant la couverture de la politique et de la réglementation nationales sur les DEEE, et en identifiant et en cartographiant les interventions technologiques dans l'espace de gestion des DEEE.

La plus haute instance décisionnelle de l'UIT, la Conférence de plénipotentiaires, a établi en 2018 des objectifs relatifs aux déchets électroniques :

  • D'ici 2023, porter à 30 % le taux de recyclage des déchets électroniques dans le monde ;
  • D'ici 2023, porter à 50 % le pourcentage de pays disposant d'une législation sur les déchets électroniques.

Le Bureau de développement de l'UIT (UIT-D) a reçu le mandat « d'aider les pays en développement à évaluer correctement l'ampleur des déchets électroniques et à lancer des projets pilotes pour parvenir à une gestion écologiquement rationnelle des déchets électroniques par la collecte, le démantèlement, la remise à neuf et le recyclage des déchets électroniques ».

Changement climatique

Les technologies numériques sont des outils puissants qui peuvent avoir des effets transformateurs sur les Objectifs de développement durable si elles sont développées et déployées en tenant compte de l'impact sociétal et environnemental. L'Accord de Paris souligne l'importance de la technologie pour la mise en œuvre des mesures d'atténuation et d'adaptation.

À mesure que de plus en plus de personnes rejoignent la société de l'information et l'économie numérique, le trafic de données continue d'augmenter et la demande de centres de données et d'autres équipements TIC à forte intensité énergétique croît en parallèle, de même que la demande des consommateurs en appareils numériques. Il en résulte une empreinte carbone et une empreinte déchets croissantes de notre société numérique.


La quantité de déchets d'équipements électriques et électroniques générée chaque année dans l'UE augmente rapidement. Il s'agit désormais de l'un des flux de déchets dont la croissance est la plus rapide. La réglementation européenne relative aux DEEE vise à contribuer à une production et une consommation durables. Elles traitent des problèmes environnementaux et autres causés par le nombre croissant de produits électroniques mis au rebut dans l'UE.

La manière dont nous produisons, consommons et éliminons les équipements électriques et électroniques (EEE) devient non durable en raison de la lenteur de l'adoption de méthodes appropriées de collecte, de recyclage et d'élimination. Cela pose des défis pour l'environnement, la santé humaine et, en fin de compte, la réalisation des objectifs de développement durable.

Les 5 principaux petits EEE thésaurisés (en nombre de pièces), Europe :

  1. Petits appareils électroniques grand public et accessoires (par exemple, écouteurs, télécommandes)
  2. Petits équipements ménagers (p. ex. horloges, fers à repasser)
  3. Petits équipements informatiques (par exemple, disques durs externes, routeurs, claviers, souris)
  4. Téléphones mobiles et intelligents
  5. Petits équipements pour la préparation des aliments (par exemple, grille-pain, traitement des aliments, grils)

Petits équipements de cuisine et de ménage, ordinateurs portables et tablettes thésaurisés en proportion du stock total de ces produits dans les ménages :

  1. Italy (29%)
  2. Netherlands (17%)
  3. United Kingdom (14%)
  4. Slovenia (12%)
  5. Romania (9%)
  6. Portugal (8%)
  7. Lebanon (4%)

Selon Pascal Leroy, directeur général du Forum DEEE, l'organisation à l'origine de la Journée internationale des déchets électroniques : « Nous nous sommes concentrés cette année sur les petits déchets électroniques, car il est très facile pour eux de s'accumuler sans être utilisés et sans être remarqués dans les ménages, ou d'être jetés dans une poubelle ordinaire. Les gens ont tendance à ne pas se rendre compte que tous ces articles apparemment insignifiants ont beaucoup de valeur, et qu'ensemble, au niveau mondial, ils représentent des volumes massifs. »

« Les organisations de responsabilité des producteurs du Forum DEEE qui gèrent la collecte des déchets électroniques s'efforcent constamment de rendre l'élimination correcte des petits déchets électroniques simple et pratique pour les utilisateurs et les ménages », déclare Leroy. « La mise à disposition de boîtes de collecte dans les supermarchés, le ramassage des petits appareils cassés lors de la livraison de nouveaux appareils et l'offre de boîtes postales pour le retour des petits e-déchets ne sont que quelques-unes des initiatives mises en place pour encourager le retour de ces articles. »

Sources : Itu, WEEE Forum

Et vous ?

« 5 milliards de téléphones jetés en 2022, avec moins de 20 % qui sont recyclés. » Quel est votre sentiment au vu de ses chiffres ? Ces chiffres sont-ils pertinents ?

Voir aussi :

Les Big Tech investissent des millions dans la mauvaise solution climatique à Davos, ils devraient miser sur les énergies vertes et non sur l'élimination du CO2, selon des experts

Elon Musk dit qu'il donnera 100 millions de dollars à celui qui créera la meilleure technologie de capture du carbone, un défi important pour les entreprises IT

Microsoft propose d'utiliser la terre, les algues et le chanvre pour construire des data centers qui stockent le carbone, le béton étant à l'origine de 8 % des émissions de CO2 dans le monde

Datacenters et écologie : comment faire de l'informatique verte au cœur des datacenters ? Selon Evernex, réparer, réutiliser et recycler sont les principes de bases pour atteindre les objectifs

Bill Gates veut participer à la grande campagne du Congrès sur les infrastructures climatiques, son fonds d'investissement climatique promet 1,5 milliard de dollars pour un partenariat public-privé

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de sevyc64
Modérateur https://www.developpez.com
Le 15/10/2022 à 13:44
Citation Envoyé par Bruno Voir le message
avec moins de 20 % qui sont recyclés
Encore faut-il trouver les filières pour les faire recycler.

Si le téléphone à moins de 6 mois, pas de problème, il est encore négociable en seconde main, on trouve assez facilement un endroit où le rendre.

Mais des téléphones de 6, 10, 15 ans (j'ai encore mon tout premier à clapet qui traine dans un tiroir!!!), ça devient très compliqué, personne n'en veut. Les réseaux de récupération n'existent pas, tout au moins pas partout.

La seule chose que l'on te répond c'est de le déposer en déchetterie. Sauf que les déchetteries n'en veulent pas. Avec les prétendus risque d'explosion dus à la batterie, elles se disent pas équipées pour les stocker et les refusent.
3  0 
Avatar de archqt
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 17/10/2022 à 15:16
Chez les grandes surfaces comme carrefour on peut déposer vos piles, téléphones...j'en déduis que pour les autres marques c'est pareil
0  0 
Avatar de ONTAYG
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 17/10/2022 à 15:37
Et on critique le recyclage des batteries des véhicules électrique alors que tout une filaire se met en place pour récupérer les composants etc ..

C'est vrai qu'il est plus facile de jeter un téléphone qu'une batterie de 300 kg
0  0