IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les Big Tech investissent des millions dans la mauvaise solution climatique à Davos,
Ils devraient miser sur les énergies vertes et non sur l'élimination du CO2, selon des experts

Le , par Bill Fassinou

0PARTAGES

5  0 
Lors de l'édition 2022 du Forum économique mondial à Davos, en Suisse, Alphabet, Microsoft et Salesforce se sont engagés à verser 500 millions de dollars à une nouvelle technologie climatique censée extraire le dioxyde de carbone de l'atmosphère pour l'empêcher de réchauffer la planète. Mais des experts pensent que l'élimination du dioxyde de carbone (CO2) ne représente pas la solution idéale contre la crise climatique que le monde traverse. Ces derniers notent que les Big Tech devraient se concentrer sur des sources d'énergie vertes plutôt que de miser sur la captation du CO2.

Le changement climatique a atteint un point critique ces dernières années. L'industrie technologique, principalement les Big Tech, fait partie des plus gros pollueurs de la planète et il est urgent de trouver des solutions pour réduire l'impact de la technologie sur le climat. Selon un récent rapport des Nations unies (ONU) sur le sujet, la crise climatique s'est tellement aggravée que la réduction des émissions de gaz à effet de serre provenant des combustibles fossiles ne suffira plus. « Nous devrons également trouver des moyens de réduire les tonnes de CO2 que l'industrie a déjà injectées dans l'atmosphère », indique le rapport.

Dans cet objectif, les Big Tech entendent s'appuyer sur des procédés technologiques pour capturer le carbone déjà présent dans l'atmosphère afin de l'empêcher de réchauffer la planète. Par exemple, en janvier 2021, Elon Musk, PDG de Tesla, s'est engagé à vexer 100 millions de dollars à la personne qui créera la meilleure technologie de capture du carbone. En avril dernier, Stripe, Alphabet, Meta, Shopify et d'autres entreprises ont pris un engagement commun de 925 millions de dollars pour acheter du carbone capturé au cours de la décennie. En 2020, Microsoft a promis d'éliminer plus de dioxyde de carbone qu'elle n'en émet d'ici 2030.



Et mercredi, à Davos, Alphabet, Microsoft et Salesforce, réunis au sein d'une coalition appelée "First Movers", se sont collectivement engagés à verser 500 millions de dollars pour l'élimination du dioxyde de carbone (CDR - carbon dioxide removal). Selon les organisateurs de l'événement, Microsoft "servira de partenaire expert en partageant les leçons tirées de ses ventes aux enchères de carbone". Les géants de la technologie, comme Microsoft et Stripe, qui vantent les mérites de l'élimination du carbone affirment qu'ils mettent en place le marché naissant du CDR afin de faciliter la participation d'autres entreprises.

L'arrivée d'un plus grand nombre de bailleurs de fonds à ce stade précoce est censée rendre le CDR plus abordable afin qu'elle puisse se développer plus rapidement. Cependant, malgré ces initiatives, des experts du climat ont déclaré que l'élimination du dioxyde de carbone n'est pas la solution à la propre pollution des Big Tech. Ils estiment que le CDR est juste une manière de se faire de l'argent sur une cause "noble". En premier lieu, les critiques font remarquer qu'en dépit de la cascade de nouveaux engagements climatiques de Big Tech, les émissions de gaz à effet de serre de nombreuses entreprises continuent d'augmenter.

À titre illustratif, un rapport publié Microsoft lui-même montre que les émissions de l'entreprise sont passées d'environ 11,6 millions de tonnes métriques de CO2 pour l'exercice 2020 à environ 14 millions de tonnes métriques pour l'exercice 2021. La croissance de son activité s'est accompagnée d'une pollution liée à l'utilisation des appareils et des services cloud de Microsoft. Selon le rapport, la pollution liée à l'utilisation des appareils et des services cloud de Microsoft se serait également accrue. En 2022, les émissions de Salesforces ont également augmenté pour atteindre l'équivalent de plus d'un million de tonnes de CO2.

Selon les experts du climat, Microsoft et Salesforces paient en effet pour éliminer une partie suffisante de leurs émissions afin de pouvoir dire qu'ils sont neutres en carbone, principalement grâce aux compensations carbone. Mais ces derniers indiquent que les projets de compensation, comme la conservation des forêts et la plantation d'arbres, n'ont pas fait leurs preuves en matière de suppression définitive du CO2 de l'atmosphère. Par ailleurs, les plans visant à développer le marché de l'élimination du carbone comprennent des efforts pour tenter de le rendre plus fiable que les compensations traditionnelles.

Mais, pour l'instant, les experts du climat pensent que le seul moyen garanti d'éviter la crise climatique est de prévenir la pollution en premier lieu. Et les grandes entreprises technologiques sont toujours responsables de la création d'une grande quantité de pollution, dont une grande partie pourrait être évitée en passant plus rapidement aux énergies propres. « Cela mérite autant d'attention, sinon plus que celle accordée au CDR », déclarent-ils.

Le rapport de l'ONU indique que "miser sur le CDR pour contrebalancer les émissions résiduelles difficiles à éliminer est inévitable" dans les scénarios qui limitent le réchauffement de la planète à un niveau plus acceptable de 1,5 degré Celsius. Cependant, les experts suggèrent que le CDR est plus adapté aux industries lourdes, comme celle du ciment et de la sidérurgie, qu'à l'industrie informatique. Pour eux, les entreprises informatiques peuvent passer plus rapidement aux énergies vertes. Ils pensent que les Big Tech devraient miser sur les énergies vertes et non sur l'élimination du carbone.

Sources : Annonce de la coalition First Movers, le rapport de l'ONU (PDF), Rapport sur l'impact environnemental (Microsoft, Salesforce)

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Selon vous, les Big Tech devraient-ils miser sur l'élimination du carbone ou sur les énergies vertes ?

Voir aussi

Stripe, Alphabet, Meta, Shopify et McKinsey lancent une nouvelle initiative de suppression du carbone, avec une enveloppe de 925 millions de dollars

Elon Musk dit qu'il donnera 100 millions de dollars à celui qui créera la meilleure technologie de capture du carbone, un défi important pour les entreprises IT

Microsoft propose d'utiliser la terre, les algues et le chanvre pour construire des data centers qui stockent le carbone, le béton étant à l'origine de 8 % des émissions de CO2 dans le monde

Datacenters et écologie : comment faire de l'informatique verte au cœur des datacenters ? Selon Evernex, réparer, réutiliser et recycler sont les principes de bases pour atteindre les objectifs

Bill Gates veut participer à la grande campagne du Congrès sur les infrastructures climatiques, son fonds d'investissement climatique promet 1,5 milliard de dollars pour un partenariat public-privé

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de FatAgnus
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 28/05/2022 à 9:14
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Quel est votre avis sur le sujet ?
Comme l'indique l'article « rapport du Giec : les technologies d’élimination du carbone attirent de plus en plus d'investissements », les technologies d’élimination du carbone sont totalement expérimentales ou émettent plus de gaz à effet de serre qu'elles en capture. Par exemple les installations de Climeworks en Islande, les plus grandes au monde, éliminent en un an ce que l'humanité émet en seulement trois ou quatre secondes.

Les grosses entreprises de technologie comme Microsoft, Google et les autres montrent leur irresponsabilité totale dans le problème du changement climatique en choisissant d'investir dans des technologies d’élimination du carbone qui sont totalement inefficaces. Pour rappel le changement climatique a le potentiel de faire des milliards de morts. Investir dans une technologie d’élimination du carbone en pensant régler le problème est juste une crime contre l'avenir.

Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Selon vous, les Big Tech devraient-ils miser sur l'élimination du carbone ou sur les énergies vertes ?
Les technologies d’élimination du carbone sont expérimentales et totalement inefficaces. Investir dans une technologie expérimentale qui a peu de chance de marcher est un pari stupide, surtout que nous savons que le changement climatique a le potentiel de faire des milliards de morts.

Ce serait plus exact de parler d'énergies faiblement carbonées que d'énergies propres ou vertes. Pour rappel la part des énergies fossiles dans production énergétique mondiale est estimée à 83,1 % en 2020. La part des énergies fossiles dans le mix énergétique mondial n'a pas varié depuis cinquante ans. Le pari est que nous puissions, dans les trente ans qui viennent, remplacer ces 83,1 % d'énergies fossiles, qui sont pilotables, par des énergies solaires et éoliennes non pilotables. Tout en doublant la production énergétique mondiale, car bien sûr il faut conserver la croissance. Je n'y crois pas une seconde.

Les grosses entreprises de technologie investissent déjà dans les énergies faiblement carbonées. Cependant, les grosses entreprises de technologie se focalisent uniquement sur la production d'électricité et oublient les autres émissions de gaz à effet de serre, comme par exemple la fabrication des serveurs et autres équipements réseau. La fabrication d'un seul serveur émet 600 kg d'équivalent CO2. Google, Microsoft, Amazon possèdent des centaines de millions de serveurs... Serveurs qu'il faut changer régulièrement bien sûr.

La principale solution de la lutte contre le changement climatique n'est pas d'investir dans des technologies expérimentales et totalement inefficaces comme les technologies d’élimination du carbone ou d'investir dans les énergies faiblement carbonées. La solution principale reste la sobriété et la décroissance. C'est une solution qui fonctionne.
5  0 
Avatar de eric44000
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 28/05/2022 à 21:00
Citation Envoyé par FatAgnus Voir le message
La solution principale reste la sobriété et la décroissance. C'est une solution qui fonctionne.
La crise climatique s'est tellement aggravée que la réduction des émissions de gaz à effet de serre provenant des combustibles fossiles ne suffira plus dit le récent rapport de l'ONU. On ne peut être plus clair.
Et tous vont dans le même sens: Alok Sharma qui a conclu la COP26 en pleurant, Greta Thunberg qui a jeté l'éponge, le Giec qui déclare que les impacts sont irréversibles, plus un seul insecte sur les pare-brises des voitures qui montre que l'extinction de masse est en cours... La fête est finie. Nous entrons timidement dans l'ère de la géoingénierie avec l'élimination du carbone. Mais Bill Gates et les milliardaires sont bien plus radicaux comme Elon Musk et son projet de colonnisation de Mars, gage de survie...

En attendant les affaires continuent. Mariage d'Air France avec CMA-CGM pour développer le fret aérien la semaine dernière (alors que l'Etat est le principal actionnaire), construction de nombreux terminaux pour accueillir le gaz de schiste américain pour pallier aux sanctions russes, TotalEnergie et Engie qui achètent tout ce qui bouge qui pourrait les concurrencer...

Sobriété et décroissance, elle est bien bonne celle-là.
4  0 
Avatar de Feelooo
Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 27/05/2022 à 14:33
Vous avez entendu parlé du marché du carbone !? Le fameux système qui permet d'acheter des droits de polluer quand on dépasse les taux de production de CO2. Et bien, si vous inventez un système qui capture le CO2, ça revient à dire que vous en avez moins produit, voir mieux, ça va vous permettre de récupérer des droits à la revente sur le marché du carbone. Une bonne manne de fric + une belle peinture verte homologué "GreenWashed©"

Alors elle est pas bonne l'idée !?
3  0 
Avatar de Fagus
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 29/05/2022 à 2:29
Citation Envoyé par eric44000 Voir le message
[B]La fête est finie.[...] Mariage d'Air France avec CMA-CGM pour développer le fret aérien la semaine dernière (alors que l'Etat est le principal actionnaire), construction de nombreux terminaux pour accueillir le gaz de schiste américain pour pallier aux sanctions russes, TotalEnergie et Engie qui achètent tout ce qui bouge qui pourrait les concurrencer...

Sobriété et décroissance, elle est bien bonne celle-là.
Oui, je pense aussi que c'est fichu, et pire encore, je pense que c'est du réalisme et non du défaitisme... L'objectif officiel de limiter le réchauffement à 1,5° est fichu depuis un moment, n'en déplaise aux politiciens.
Je rajouterais à l'inventaire supra que la Chine a annoncé, il y a peu, augmenter de quelque chose comme 5-10% par an sa production de charbon pour les prochaines années ! Pourquoi ? une technologie bien connue, avec des ressources minières encore très abondantes et bon marché sur la planète. D'ailleurs, c'est ce qu'on utilise sur l'essentiel du globe avec le pétrole pour avoir de l'énergie (primaire). Alors à côté de ça nos hypocrisies françaises de pseudo-réductions...

Pour son sens de l'humour, j'ai bien aimé la déclaration de la Commission européenne de "petite entorse" au pacte vert de l'Europe en finançant quelque peu les énergies fossiles pour essayer de survivre à nos propres sanctions énergétiques dans le cadre de la guerre contre la Russie. J'aimerais bien savoir quel est le montant de la petite entorse qui ira au fossile... et quand on nous annoncera que les objectifs qu'on se donne régulièrement seront abandonnés faute de s'en être occupé. J'espère qu'il accepteront une entorse au dogme de la concurrence libre et non faussée en achetant des panneaux solaires made in France (parce que les autres fabriqués au charbon ont un bilan écologique mauvais : compter 6g de CO2/kWh pour le nucléaire en France ; 14 pour l'éolien ; 3-4 pour un panneau solaire en France mais 60-90g ou plus pour un panneau pas cher de Chine).

Le carbon storage & capture c'est une vue de l'esprit pour le moment pour les usines. Pour le résidentiel ça n'arrivera jamais, et pour les transports ça n'a juste aucun sens (il faudrait liquéfier les gaz d'échappement et les trier à l'arrivée ; bonjour le rendement...)
1  0 
Avatar de sanderbe
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 30/05/2022 à 22:20
Bonsoir,

Les Big Tech investissent des millions dans la mauvaise solution climatique à Davos ils devraient miser sur les énergies vertes et non sur l'élimination du CO2, selon des experts

Quel est votre avis sur le sujet ?
Quand on sait que l'IT chinois pollue autant que le parc automobile ibérique ... on se pose des questions ?! Soit 30 / 32 millions de voitures !

Au lieu de toujours avoir une folie des grandeurs, on devrait peut être aussi se poser la question de "ce qui ne sert plus ?". Physiquement comme virtuellement, faire une sorte de "ménage" . L'energie qui ne pollue pas c'est celle qui n'est pas produite. Question de bon sens.

Ainsi pas de problème de "comment verdir son image". Le greenwashing en somme

Selon vous, les Big Tech devraient-ils miser sur l'élimination du carbone ou sur les énergies vertes ?
Je verrai une autre approche car je ne suis d'accord avec aucune des 2 propositions. Plutôt comment en pas produire inutilement , comme dit plus haut. Ce que l'on ne produit pas , c'est ce que l'on ne consomme pas.

Se poser la question des volumes et de la qualité de ce qu'on produit surtout ^^
1  0 
Avatar de eric44000
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 27/05/2022 à 17:13
Selon vous, les Big Tech devraient-ils miser sur l'élimination du carbone ou sur les énergies vertes ?

L'ONU et le GIEC font enfin le constat d'une situation catastrophique (vaut mieux tard que jamais) et les Big Tech devraient miser sur les aérosols de sulfates.
0  0