IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Google, Facebook et Microsoft s'opposent au projet de parc éolien soutenu par Warren Buffett,
Le projet prévoit environ 2 000 mégawatts d'énergie éolienne et 50 mégawatts de production solaire

Le , par Bruno

4PARTAGES

8  0 
Google, Facebook et Microsoft, trois des plus gros acheteurs d'énergie propre au monde tirent la sonnette d'alarme : un projet d'énergie renouvelable de près de 4 milliards de dollars, soutenu par Warren Buffett, l'homme d'affaires, investisseur et milliardaire américain, et proposé dans l'Iowa, n'est pas nécessairement dans l'intérêt des clients, y compris le leur.

S'il est approuvé, il s'agira du plus grand complexe de parcs éoliens des États-Unis lorsqu'il sera mis en service à la fin de 2024, produisant suffisamment d'électricité pour plus de 700 000 foyers. MidAmerican Energy, une société de services publics appartenant au conglomérat Berkshire Hathaway de Buffett, a demandé aux régulateurs de l'État d'approuver des conditions comprenant un taux de rendement garanti de 11,25 % avant de commencer la construction d'un projet qui, selon elle, contribuera à ses efforts pour réduire les émissions de carbone de 75 % par rapport au niveau de 2005.


MidAmerican Energy a annoncé en début d’année ses plans pour un projet d'énergie renouvelable de 3,9 milliards de dollars dans l'Iowa, comprenant la production d'énergie éolienne et solaire et l'exploration de nouvelles technologies pour faire avancer la transition de la société vers des émissions nettes de gaz à effet de serre zéro.

Dans un document déposé auprès de la Commission des services publics de l'Iowa, le projet proposé par MidAmerican, appelé Wind PRIME, ajouterait 2 042 mégawatts de production éolienne et 50 mégawatts de production solaire.

La société a également proposé de mener des études de faisabilité axées sur d'autres technologies de production propre, notamment le captage du carbone, le stockage de l'énergie et les petits réacteurs nucléaires modulaires.

Wind PRIME s'inscrit dans la longue tradition de MidAmerican de soutien aux communautés de l'Iowa et de promotion de la position de l'État en tant que leader dans le domaine des énergies renouvelables. Depuis 2004, la société a investi environ 14 milliards de dollars dans des projets d'énergie renouvelable dans l'Iowa.

« L'Iowa est un leader dans le domaine des énergies renouvelables, en grande partie grâce aux engagements et aux investissements de MidAmerican Energy en matière d'énergie propre, qui constituent un véritable avantage concurrentiel pour notre État », a déclaré Kim Reynolds, gouverneur de l'Iowa.

« Le projet Wind PRIME de MidAmerican est un engagement et un investissement d'un tout autre niveau, qui consolide le leadership de l'Iowa en matière d'énergie propre pour de nombreuses années à venir. Mais au-delà de cela, l'engagement de la société à étudier et à poursuivre les technologies émergentes en matière d'énergie propre aidera l'Iowa à répondre à la demande croissante d'une économie durable qui gère notre empreinte carbone. »

Wind PRIME, le 13e projet de production d'énergie renouvelable de MidAmerican, porte bien son nom, car il indique que c'est le moment idéal pour se lancer dans cette aventure et que, bien que l'énergie éolienne soit un élément essentiel, le projet comprend également la production d'énergie solaire et l'étude de nouvelles technologies d'énergie propre qui joueront un rôle important dans la transition vers une énergie nette zéro.

« Alors que MidAmerican continue de progresser vers la fourniture d'une énergie 100 % renouvelable à nos clients, nous nous préparons également à franchir une étape importante, celle des émissions nettes zéro de gaz à effet de serre, a déclaré Kelcey Brown, président et PDG de MidAmerican. Le projet Wind PRIME nous positionnera, ainsi que nos clients, pour un avenir durable, tout en garantissant que nous continuerons à fournir une énergie abordable et fiable. »

Mais les géants de la technologie qui exploitent des centres de données dans l'État préviennent que le projet, baptisé Wind Prime, pourrait faire grimper les coûts d'électricité. MidAmerican devrait, selon eux, envisager d'autres solutions. « Nous craignons que la proposition actuelle de Wind Prime ne soit pas dans l'intérêt des consommateurs d'énergie », a déclaré Corina Standiford, porte-parole de Google.

Ce combat est important à suivre, car il démontre l'influence croissante des géants de la technologie sur la transition énergétique. Les entreprises technologiques ont poussé les services publics dans d'autres régions des États-Unis à proposer davantage d'options d'énergie propre, car elles cherchent à assainir les sources d'énergie pour leurs activités gourmandes en énergie. Et comme elles achètent beaucoup d'électricité, les services publics les écoutent souvent.

« L'échelle à laquelle ces entreprises achètent de l'énergie verte est massive », a déclaré Kyle Harrison, un analyste. « Comme les entreprises technologiques sont devenues de plus en plus grandes consommatrices d'énergie renouvelable, elles sont également devenues plus sensibles à son coût », a-t-il ajouté.

En outre, les entreprises qui s'efforcent de décarboniser le réseau cherchent à être plus stratégiques quant au moment, à la manière et à l'endroit où les sources d'énergie propres sont déployées. Google et Microsoft se sont engagés à faire fonctionner l'ensemble de leurs opérations avec de l'énergie sans carbone 24 heures sur 24 d'ici 2030.

Dans un article de novembre 2021 sur le Green IT, nous indiquons que Microsoft propose d'utiliser la terre, les algues et le chanvre pour construire des data centers qui stockent le carbone. En effet, selon une étude intitulée Transformative Carbon-Storing Materials : Accelerating an Ecosystem et parrainée par Microsoft, les centres de données et d'autres bâtiments pourraient être fabriqués à partir des matériaux tels que le chanvre et les algues qui stockent le carbone, au lieu d'utiliser du béton qui en émet.

Pour Microsoft, si l'industrie du béton était un pays, elle émettrait plus de carbone que n'importe quelle autre nation dans le monde, à l'exception des États-Unis et de la Chine. Pourquoi ? Parce que le béton est fabriqué à des températures élevées qui nécessitent un apport énergétique important et parce qu'il fait appel à des réactions chimiques qui génèrent du CO2.

L’étude examine les matériaux traditionnels et d'autres qui en sont à un stade précoce de développement et qui pourraient être utilisés dans les sols, la structure et le revêtement des bâtiments. Il conclut que les six meilleures perspectives sont les dalles de terre, le béton fabriqué avec un ciment non traditionnel, les briques et les panneaux fabriqués avec des algues ou des fibres cultivées à dessein, et les tubes structurels fabriqués à partir de mycélium (fils produits par des champignons).

« Ces matériaux suscitent un enthousiasme réaliste et méritent d'être investis pour faciliter et accélérer leur prototypage, leur mise à l'échelle, leur fabrication et leur utilisation commerciale dans la chaîne d'approvisionnement du secteur du bâtiment », indique le rapport.

En tant que propriétaires et exploitants d'importants centres de données situés dans le territoire de service exclusif attribué à MidAmerican Energy Company ("MidAmerican"), Microsoft est l'un des plus gros clients du service électrique de MidAmerican dans l'État. En conséquence, Microsoft demande à la Commission de l'autoriser à intervenir dans cette affaire au fur et à mesure que ses intérêts apparaissent.

Facebook affirme qu'il achète suffisamment d'énergie renouvelable pour alimenter entièrement ses activités dans le monde entier. MidAmerican, dont le siège se trouve à Des Moines, dans l'Iowa, a proposé le projet en janvier, en présentant un plan d'envergure prévoyant environ 2 000 mégawatts d'énergie éolienne et 50 mégawatts de production solaire.

Facebook, qui achète également de grandes quantités d'électricité pour faire fonctionner ses centres de données dans l'Iowa, a qualifié le projet proposé, dans une demande conjointe avec Google, « d'augmentation massive et excessivement coûteuse de la production, dont MidAmerican n'a pas démontré la nécessité ».

MidAmerican, qui tire environ 58 % de son électricité dans l'Iowa de l'énergie éolienne et 42 % du charbon, de l'énergie nucléaire et d'autres sources, a déclaré que Wind Prime était un élément clef dans son objectif d'atteindre des émissions nettes nulles. MidAmerican a demandé aux régulateurs d'approuver le projet avant la fin du mois d'octobre afin de pouvoir bénéficier de 1,8 milliard de dollars de crédits fédéraux pour les énergies renouvelables.

Le mois dernier, Microsoft a déposé sa propre requête auprès de la commission des services publics de l'Iowa, indiquant qu'il comptait se joindre à la coalition des clients de la technologie. La société mère de Facebook, Meta Platforms Inc., et Microsoft ont refusé de faire des commentaires au-delà de leurs dépôts. Bien entendu, la réticence des géants de la technologie ne signifie pas nécessairement qu'ils ne soutiendront pas le projet, ou qu'ils n'achèteront pas son électricité s'il se concrétise. Tout projet de centrale électrique de plusieurs milliards de dollars est susceptible de déclencher des allers-retours, voire des débats animés, entre les clients, les groupes de défense de l'environnement et des consommateurs et d'autres acteurs.

Sources : STATE OF IOWA (1, 2)

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Que pensez-vous du projet de parc éolien soutenu par Warren Buffett ?

Quel est votre avis sur la décision de Google, Facebook et Microsoft de s'opposer à ce projet ?

Voir aussi :

Microsoft propose d'utiliser la terre, les algues et le chanvre pour construire des data centers qui stockent le carbone, le béton étant à l'origine de 8 % des émissions de CO2 dans le monde

Apple s'engage à construire un système de stockage d'énergie "à grande l'échelle" en Californie, qui devrait stocker jusqu'à 240 mégawatts

Google et YouTube interdisent les publicités et la monétisation des contenus négationnistes sur le climat, ce changement affectera les annonceurs, les éditeurs et les créateurs de contenu

La Fondation Linux et Microsoft collaborent pour décarboniser le réseau électrique, un partenariat qui fait partie de l'engagement 100/100/0 de Microsoft

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Fagus
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 13/06/2022 à 18:49
Citation Envoyé par Bruno Voir le message
Quel est votre avis sur la décision de Google, Facebook et Microsoft de s'opposer à ce projet ?
C'est pas très clair. Remplacer du charbon par de l'éolien c'est mieux pour l'environnement, mais ça coûte forcément plus cher...

Faut-il comprendre que ce projet en particulier est un peu cher lié à son mode de financement, ou que les GAFAM préfèrent continuer à brûler du charbon pour par cher et ensuite acheter des crédits carbone bidons pas cher pour se prétendre écolo , ou encore mieux, payer une agence de com pour un peu de peinture verte ?
2  0 
Avatar de commandantFred
Membre actif https://www.developpez.com
Le 14/06/2022 à 12:05
Autant pour moi Smarties. Je suis confus d'avoir été un peu offensant. Les arguments anti-renouvelables vraisemblablement "mis au point" par des lobbies et puissances étrangères se sont répandus sur le web. On a vu des campagnes youtube, des photos truquées dans la presse nationale, des forums contaminés par des agences qui copi-collent des fakes. Ces technologies concurrencent évidemment l'industrie thermique (fossile et nucléaire).

Les enjeux financiers sont à la hauteur de l'agressivité des lobbies : La production renouvelable française annuelle dépasse largement un point de PiB. La vérité devient difficile à trouver sur ces questions trustées par ces puissances pour qui le dénigrement des renouvelables rapporte des dizaines de milliards par an. C'est ce qui explique les moyens mis en oeuvre par les trolls.

De toute évidence, la notion d'empreinte carbone est tellement biaisée qu'elle n'a plus la moindre valeur prédictive. L'empreinte carbone réelle varie un peu comme un cours de bourse, à chaque seconde.
Une éolienne produite en Espagne peut avoir un bilan carbone quasi nul en mars et maximum en décembre selon la météo au moment de sa fabrication.

Par exemple :
L'aluminium produit en Islande émet quasiment 0 carbone parce que l'énergie renouvelable y est abondante et que le métal produit est facile à transporter par bateau.

Pourtant, le procédé de raffinage de l'alu est extrêmement énergivore. Oui mais, l'Islande à beaucoup d'énergie hydraulique. Paradoxe ?

En fait, c'est surtout le bourrage de crâne qu'on fait avec le bilan carbone qui est en cause. Les gens ne comprennent plus rien à ce qu'est l'industrie lourde.
2  0 
Avatar de commandantFred
Membre actif https://www.developpez.com
Le 13/06/2022 à 23:34
Citation Envoyé par smarties Voir le message
L'éolien c'est pas forcément top niveau environnement :
- l'emprunte carbone de la fabrication est élevée avec la quantité de béton nécessaire
- le carbone des éoliennes n'est pas recyclable à ce jour et fini enfoui dans le sol à la fin de sa vie
- sur une année, une éolienne produit environ 30% du temps en moyenne il me semble

Comment serait produit le solaire ? Avec des panneaux photovoltaïques ? Avec des miroirs + foyer haute température ?
L'éolien est dans le top 3 des énergies les moins polluantes et probablement l'électricité la moins chère de l'histoire humaine. L'empreinte carbone varie selon le pays où on les construit. Le béton et l'acier seront décarbonnés lorsque on produira de l'hydrogène vert en quantité suffisante, lequel hydrogène dépend largement de la quantité d'éolien et de solaire installés là où on fracture la molécule d'eau. C'est le serpent qui se mort la queue mais ça ne change rien au final. C'est un faux problème complètement invisible sur le terrain.
Les matériaux de construction, métaux et pétrochimie seront, à terme, décarbonnés.

Les pales d'éoliennes seront recyclées à 100%, y compris les anciennes stockées en sous-sol. Il faut juste que les procédés soient au point avec un coût compatible. A l'instar du lithium dont le recyclage était trop cher jusqu'à la hausse récente des prix, le pétrole cher va transformer les déchets plastiques en ressource minière ! Les constructeurs d'éoliennes sont très actifs pour le recyclage. Jeter un oeil sur le lien suivant :
https://www.numerama.com/sciences/71...-turbines.html

(Merci de faire une recherche google "recyclage éolienne" avant d'écrire des inepties. Cette page apparait en tête des résultats...)

30% du temps...

NON !

30% correspond à un taux de charge càd que l'éolienne produit annuellement en moyenne 30% de sa puissance nominale (25% pour l'éolien terrestre en France 40% pour l'éolien en mer)

Ce chiffre est un lissage grossier, les turbines produisent bien plus en hiver qu'en été. C'est d'ailleurs leur principale qualité sous climat français.

Les éoliennes en France produisent toujours quelque chose (365 jours par an). L'intermittence peut être consultée sur eco2mix (site RTE filiale d'EDF). Mercie de revoir vos connaissances.
1  0 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 13/06/2022 à 12:15
Google, Facebook et Microsoft, trois des plus gros acheteurs d'énergie propre au monde tirent la sonnette d'alarme : un projet d'énergie renouvelable de près de 4 milliards de dollars, soutenu par Warren Buffett, l'homme d'affaires, investisseur et milliardaire américain, et proposé dans l'Iowa, n'est pas nécessairement dans l'intérêt des clients, y compris le leur.
Ouf ! J'ai cru en lisant le titre que Google, Facebook et Microsoft s'opposait au projet pour des raisons environnementales (les parcs éolien peuvent engendrer une destruction des écosystèmes).
0  0 
Avatar de smarties
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 13/06/2022 à 21:27
L'éolien c'est pas forcément top niveau environnement :
- l'emprunte carbone de la fabrication est élevée avec la quantité de béton nécessaire
- le carbone des éoliennes n'est pas recyclable à ce jour et fini enfoui dans le sol à la fin de sa vie
- sur une année, une éolienne produit environ 30% du temps en moyenne il me semble

Comment serait produit le solaire ? Avec des panneaux photovoltaïques ? Avec des miroirs + foyer haute température ?
0  0 
Avatar de smarties
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 14/06/2022 à 8:34
Merci commandantFred, les informations que j'avais sont probablement obsolètes et je n'ai en effet pas pris le temps de me re-renseigner depuis.

En plus, dans la société ou je travaillais encore il y a 4 ans, on avait pas de solution pour recycler les "petites chutes" de carbone mais je viens de lire que Veolia et d'autres acteurs ont trouvé des solutions/utilités sur ce matériau.
0  0