Comment œuvrer pour l'E-inclusion en reconditionnant des ordinateurs avec Linux ?

Le , par ideefixe, Membre émérite
Dans le Grand Ouest, des associations reconditionnent des ordinateurs avec des logiciels libres pour en faire don à leurs adhérents.

Alors que la législation préconise le réemploi des ordinateurs avant leur recyclage, les administrations, collectivités publiques, entreprises, confient souvent leurs ordinateurs âgés de cinq ans à éco-systèmes qui les démantèle pour réutiliser la matière. Dans les mêmes villes, des personnes n'ont pas les moyens d'acquérir un ordinateur neuf. De plus, elles ont besoin d'un accompagnement pour apprendre à s'en servir.

Des associations composées de membres bénévoles pour la plupart et de quelques salariés en contrats aidés, tentent de relever le défi de collecter une partie de ces ordinateurs de moins de six ans pour y installer des logiciels libres simples à utiliser par des novices en informatique, de les distribuer aux personnes disposant de faibles ressources et de les aider dans leur apprentissage de ces nouveaux outils numériques.

C'est aussi ce que fait le Conseil Départemental des Deux-Sèvres avec son programme SolidR'net.

En Bretagne, l'association Défis distribue en prêt et vente à bas coût des ordinateurs et accompagne aux usages du numérique depuis 2007. Un ordinateur reconditionné sous GNU/Linux a été prêté à plus d'un millier de familles.


En 2010, Défis devient « Pôle Régional Ordi 2.0 » et lance le projet Ordi-Solidaire Bretagne avec le soutien du Conseil Régional de Bretagne qui de son côté organise un accompagnement avec le « Visa Internet Bretagne ». En 2016, Défis lance le « Visa équipement » destiné aux usagers en difficulté (par exemple au RSA ou aux minima sociaux). Il s'agira d'un ordinateur reconditionné sous GNU/Linux et de son entretien sur une année.

Linux Quimper

Le centre social des Abeilles de Quimper avec l'aide technique de Linux Quimper récupère depuis 2009 des ordinateurs déclassées auprès d'administrations et d'entreprises, notamment la ville de Quimper ou la DDTM.
Ces ordinateurs sont reconditionnés avec des logiciels libres autour du système GNU/Linux. Ils sont ensuite attribués gratuitement en priorité aux personnes et aux associations en situation financière difficile. Plus de 1200 ordinateurs ont été reconditionnés et distribués, au début sous Xubuntu 10.04, puis sous Ubuntu 14.04 avec l'interface Gnome 3 et pour les ordinateurs moins puissants Lubuntu 14.04.

Les dons d'ordinateurs ont lieu après une présentation simple du système GNU/Linux. Les inscriptions se font auprès du Centre des Abeilles. Ces ordinateurs, grâce aux logiciels libres et à GNU/Linux, sont utilisables immédiatement, gratuitement et en toute légalité dans tous les domaines de l'informatique comme la bureautique, internet, le graphisme, l'audio-vidéo, etc.

Ordis libres de l'Arrée

Ordis libres de l'Arrée reconditionne actuellement ces machines avec Handylinux. Pour bénéficier de la mise à disposition d'un ordinateur, une adhésion est requise (cotisation : 10€). Une permanence a lieu au centre Frédéric le Guyader à Brasparts (en face de la mairie) chaque vendredi matin, sauf périodes de vacances scolaires. Chacun peut venir y demander des conseils ou de l'aide pour dépanner une machine. Le samedi matin, les membres de l'association sont présents à la bibliothèque municipale de Saint-Rivoal en qualité de facilitateurs d'accès au numérique, avec Linux de préférence.


THOT (communication, information, savoir)

THOT (c.i.s.) à Binic, dans les Côtes-d'Armor, est une association créée en septembre 2014 pour l'E-inclusion. Elle collecte des ordinateurs, les reconditionne avec Emmabuntüs, les donne ou les vend pour cent euros maximum. THOT participe aux grands événements du logiciel libre sur la région Bretagne : Salon Infothema, Libre en fête en Trégor, Open Bidouille Camp à St Brieuc, Fête de la Science à Ploufragan, afin de sensibiliser tous les publics au réemploi sous GNU/Linux. Elle anime une permanence tous les samedis de 9 h à 12 h dans la salle Jean Bart à 25520 Binic.

Dans les Pays de la Loire, ALIS, CALIS, Nâga et SNALIS, installées respectivement à Nantes, Cholet, Rezé et Saint-Nazaire, équipent des foyers, associations, écoles.

ALIS44

L’association ALIS 44 collecte des ordinateurs vieux de moins de six ans sur Nantes Métropole, les reconditionne sous Xubuntu (Xalis) et Logiciels Libres, puis les redistribue aux personnes à faibles ressources et aux associations adhérant à ALIS 44. Elle prône la réutilisation avant le recyclage, en limitant les Déchets d’Équipements Électriques et Électroniques (DEEE).


CALIS

L’association CALIS (Cholet Association Libre Informatique et Solidaire) récupère des ordinateurs inutilisés afin de les reconditionner avec des Logiciels Libres. Ces ordinateurs sont alors redistribués aux adhérents de l’association. Cette action permet de favoriser l’accès à l’informatique, de lutter contre l’exclusion sociale et de respecter l’environnement.


CALIS est une association créée en 2013 qui comprend 8 bénévoles et 72 adhérents, principalement des particuliers (67), et aussi 4 associations et 1 école. Au cours de l'année 2015, l'association a récupéré 82 machines pour 72 ordinateurs donnés aux adhérents. Depuis sa création, l'association a reconditionné 113 machines. Son activité est destinée en priorité aux personnes éprouvant des difficultés financières, sociales, mentales ou physiques, afin de répondre aux gens qui ont un réel besoin en matière de matériel informatique et d'accompagnement pour apprendre à s'en servir.

Pour le démarrage de l'activité, les documents administratifs ont été fournis par l'association Nâga, ainsi qu'une aide pour construire un site web. La première année, les réunions avaient lieu chez les membres du bureau ou ponctuellement dans un bar de Cholet. En 2014, une salle a été louée au sein du Centre Social Pasteur. Le reconditionnement permet de créer des liens avec les gens. De nombreuses personnes rencontrées continuent à aider ou passent faire un coucou à la permanence.

Un ordinateur de cinq ans ne se jette pas. Il convient donc de se retrousser les manches pour reconditionner du PC à tour de bras afin de les sauver du recyclage. Bidouiller des machines est passionnant. Cela permet d'être confrontés à différents types de matériel, passant de vieux coucous utilisant de l'EDO à des PC dotés de processeurs INTEL Core 2. C'est enrichissant sur le plan technique et humain, permet d'avancer ensemble pour découvrir et venir à bout des machines les plus coriaces.

La distribution Linux utilisée est une version modifiée de Linux Mint Mate 17.3 bénéficiant de toutes les mises à jour officielles et comprenant des ajouts de logiciels tels que Gcompris, Minetest, Exaile, Audacity, Openshot, quelques modules pour pidgin et Gimp, etc. Elle est personnalisée au moyen d'un simple script bash après installation, puis Penguy Builder génère un live. Clonezilla est également utilisé avec un script d'installation.

HandyLinux est proposée aux adhérents les plus novices car elle se révèle plus adaptée que Linux Mint pour les personnes éprouvant des difficultés avec l'informatique.

L'adhésion est au tarif de 10€ pour les particuliers, donne droit à un ordinateur complet : écran, tour, clavier, souris, assorti d'un service après don valable un an de date à date ; 20€ pour les associations, sans limite en terme de nombre d'ordinateurs par adhésion.

Nâga

L’association Nâga récupère des ordinateurs, les reconditionne avec une Xubuntu personnalisée et les donne à ses adhérents, suite à une initiation. Elle est basée à Rezé. Elle a été créée en juin 2013, avec ALIS 44, car Nantes Métropole, c'est grand et il y a de la place pour plusieurs structures.

En 2015, elle compte 201 adhérents (187 en 2014), 167 particuliers (145 en 2014), 34 associatifs. Elle a reçu 216 ordinateurs de meilleure qualité qu'en 2014 (368), donnés par des particuliers, lycées, mairies, entreprises. Elle a accueilli quatre stagiaires.


Cette association est née d'une discussion entre Pierre-François CHATELLIER et Benjamin LARCHER sur la recherche d'un travail de ce dernier, la question « et qu'est ce que tu voudrais vraiment faire ?» est tombée. La réponse fut une structure un peu comme ALIS 44, mais tout seul, c'est dur à lancer comme projet. Pierre-François dit que ça le tentait bien. Le lendemain, les papiers de déclaration étaient rédigés. Faire un travail éthique est une priorité aussi bien pour Pierre-François que Benjamin. Développer l'autonomie des adhérents est une priorité, à travers des groupes d'entraide mutuelle, le forum et un site de tutoriels vidéos (200 vidéos) et 600 pages de tutoriels rédigés. Cela évite le service téléphonique.

L'association partage tous ses documents internes dans l'esprit association sous Licence Libre. Sur demande, elle accueille ceux qui souhaitent monter une association du même type. Le regardant peut rester le temps souhaité pour voir les différentes facettes (administration, gestion de documents, technique, comptabilité, communication).

L'association s'adresse aussi bien particuliers, qu'entreprises ou associations. Tout le monde peut être bénéficiaire d’un ordinateur et des ateliers via Nâga. Chacun doit cependant devenir adhérent à l’association. L’adhésion est faite en fonction des revenus. Les adhérents choisissent eux-mêmes leur adhésion, pas de contrôle de notre part. Commencer une relation en faisant confiance est un bon départ.
  • personnes allocataires de minimas sociaux (RSA socle…) : 80 euros
  • personnes ayant des revenus compris entre les minimas et le SMIC inclus : 110 euros
  • personnes ayant des revenus supérieurs au SMIC : 140 euros


Des ateliers de dons d'ordinateurs ont lieu deux fois par semaine, comme les groupes d'entraide mutuelle. L'association intervient dans le quartier du Breil à Nantes, ainsi que dans des CSCs. (Loire et Seil, Derval, L'allée verte, La chapelle sur Erdre). Tous les mois, une œuvre libre est proposée sur le site Web. afin de montrer que le libre est une philosophie touchant de nombreux domaines. L’initiation au système d’exploitation Xubuntu dure environ deux heures. Elle se fait principalement par groupe de cinq adhérents, mais peut être individualisée pour certains cas spécifiques.

SNALIS

L’association SNALIS sur Saint-Nazaire et alentour, récolte du matériel informatique, le reconditionne et le donne à ses adhérents lors d'ateliers d'initiation pour 25 ou 80€ librement. (plus de 200 adhérents, 500 machines, 3 salariés en 2015). SNALIS organise des ateliers autour de l'informatique dans les maisons de quartier, maintient un bricolab local, fait de la formation et des prestations de tous niveaux, participe aux débats culturels et politiques sur le numérique. SNALIS maintient ses propres environnements, distributions pour ses adhérents et serveur autonome pour son fonctionnement depuis 2010.

En 2016, elle se développe en migrant sur Fedora pour pouvoir rester sur le fil de l'innovation. Elle ne proposera pas que des outils habituels pour un reconditionneur sur une base plus ou moins vétuste mais d'intégrer pas à pas un ensemble cohérent d'un système libre sur tous les aspects écologiques, communication, sécurité, autonomie, coopération. Ainsi c'est autour du PC, des cartes ARM, tablettes, au serveur en passant par le smartphone, la téléphonie, le texto libre, qu'elle repense et prône une autonomie personnelle et collective.

Ordi-Linux est un site d’information participatif pour les acteurs du réemploi d’ordinateurs sous GNU/Linux.

Ordi-Linux.org traite de la problématique de la gestion des DEEE, des solutions, notamment celle du reconditionnement sous Linux. Il aborde les aspects économique, législatif, formule les problèmes, énonce des définitions et des propositions. Une carte interactive est dédiée au référencement des organismes de reconditionnement informatique sous Linux.

Voir aussi : Comment vous allez pouvoir avec Ordi Linux reconditionner des-ordinateurs

Et vous ?
  • Etes-vous passionné par le réemploi des ordinateurs avec des distributions Linux ?
  • Connaissez-vous des personnes qui aimeraient disposer d'un ordinateur sans dépenser une fortune et avoir de l'aide pour apprendre à l'utiliser ?
  • Pensez-vous que les pouvoirs publics doivent s'engager davantage dans l'E-inclusion au moyen d'ordinateurs de seconde vie ?


PS : Article publié sous licence CC-BY-SA


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de BufferBob BufferBob - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 04/03/2016 à 23:54
j'ai souvenir d'une (société/boite/structure) qui faisait ça sur Bordeaux et sa région, je me souviens plus du tout leur nom c'était il y a pas loin de 10 ans déjà, dans la Z.A. de Pessac pour être exact
Avatar de sq4d54f5 sq4d54f5 - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 10/03/2016 à 7:35
Certains organismes reconditionnent des ordinateurs avec GNU/Linux pour lutter contre l'obsolescence programmée, d'autres pour lutter contre la fracture numérique, d'autres pour le plaisir de la technique et de se retrouver ensemble, d'autres parce qu'ils gagnent de l'argent en utilisant GNU/Linux lorsqu'il est gratuit et d'autres pour faire connaître GNU/Linux et les logiciels libres. Les buts de chaque organisme sont différents et se rejoignent parfois plus ou moins. Mais attention à ne pas vouloir reconditionner à tout prix du matériel ancien bruyant, gourmand en énergie et sur lequel des distributions GNU/Linux fonctionneront mais seront lentes. Cela empêche l'utilisateur d'apprécier à sa juste valeur GNU/Linux et les logiciels libres et va souvent le décourager de les utiliser. Il est préférable d'utiliser en priorité le meilleur matériel disponible, de se fixer des limites basses sur les configurations, de les augmentent chaque année et de céder le reste du matériel à un recycleur qui démontera et triera correctement les composants avant de les revendre.
Avatar de isoline isoline - Futur Membre du Club https://www.developpez.com
le 28/03/2016 à 16:45
Vous pouvez prendre contact avec les membres de l'association de votre choix et leur poser directement les questions que vous désirez. Ils vous répondront en toute transparence.

En complément sur le sujet, je signale le récent article émis par le collectif Emmabuntüs pour présenter l'association THOT et ses partenaires sur le réemploi comme outil de réduction de la fracture numérique. Vous trouverez ci-dessous toutes les informations sur leurs actions et contacts ainsi que la liste des reconditionneurs à jour.

----

Avec THOT, pour une solidarité 2.0
Site officiel
Blog d'emmabuntüs

----
Avatar de ideefixe ideefixe - Membre émérite https://www.developpez.com
le 26/06/2016 à 17:11
La Fabrique à Neuf, association essonnienne, a trouvé une belle façon de rendre l’informatique accessible à tous. Des ordinateurs seuls à partir de 30€, des prix imbattables qui font du bien en ces temps de crise.

Il est parfois difficile de trouver un ordinateur qui fonctionne bien, à petit prix. Lorsque l’on cherche de la technologie plus ou moins moderne, les tarifs sont parfois exorbitants et peu abordables pour la plupart des gens. Pour rendre cela plus accessible à tous, la Fabrique à Neuf, association essonnienne, propose des prix imbattables : 30€ pour une tour, 50€ pour une tour et un écran, aucun grand magasin ne propose ces prix-là. Pourtant, il devient de plus en plus important d’avoir un ordinateur chez soi. En premier lieu pour faire des recherches sur internet, en second lieu car beaucoup de démarches administratives se font via internet. Cependant, beaucoup de foyers, faute de moyens, ne peuvent se munir d’un ordinateur. Par exemple, depuis le 1er mars, l’inscription au Pôle Emploi se fait exclusivement par internet pour l’ensemble du territoire national. La modernisation des services publics est indéniable mais les inégalités d’accès aux technologies se creusent de plus en plus. Trouver un ordinateur à moins de 600€ est devenu mission impossible !

Dans cette optique, l’association La Fabrique à Neuf a débuté sa campagne « Ordi à 30€ » depuis le début de l’année. L’association est d’ailleurs connue pour son objectif principal : remettre en état des objets devenus inutiles pour leur propriétaire (lire notre article). Ainsi, elle favorise le réemploi, la réparation, la réutilisation et donne une seconde vie aux objets, et ce, à moindre coût. Les trois ressourceries à Corbeil-Essonnes, Ris-Orangis et Montgeron s’y emploient donc depuis 2014. Un concept qui devient de plus en plus courant pour ceux qui cherchent toujours à pouvoir réutiliser leurs objets !

L’initiative de vendre des ordinateurs à 30€ vient de Fabrice Boutard, bénévole de l’association. « Il y a longtemps que je voulais aider les autres mais je ne savais pas comment faire » explique-t-il. « Beaucoup doivent être dans ce cas là, ils veulent aider et ne savent pas comment ». Voulant trouver une manière de se rendre utile pour les autres, Fabrice Boutard se rend, en septembre, au forum des associations de Ris-Orangis. « J’aime bien y aller pour voir ce qui s’y passe et me tenir au courant » confie-t-il. « Et puis je suis tombé nez à nez avec la Fabrique à Neuf et on a tout de suite bien discuté ». Durant la conversation, Fabrice Boutard se rend compte d’un vrai problème : l’association ne recycle pas les ordinateurs. Une erreur selon lui car il y aurait une vraie demande dans ce domaine. « On ne peut pas recycler un ordinateur comme un meuble. Ca demande des compétences techniques et l’association n’en avait pas » poursuit-il. C’est alors que l’aventure commence pour lui. Il propose ses compétences dans le domaine. « En réalité, beaucoup n’utilisent plus leur matériel car il y a un bug ou des pièces à changer mais ils peuvent avoir une seconde vie ». C’est ainsi que le projet voit le jour. Petit à petit, les ordinateurs a recycler sont mis de côté et « retapés » pour qu’ils soient « tout beau et tout neuf ».

Pourtant, il n’est pas toujours facile de remettre tout en état dans un ordinateur. « Puisque c’est dans le cadre associatif, il faut que ça reste légal. Il faut donc pouvoir réutiliser la clé Windows et c’était un vrai casse-tête » affirme Fabrice Boutard. Pour pallier à cela, il utilise les logiciels libres HandyLinux qui permettent d’avoir différents logiciels. « Et après, il n’y a plus qu’à utiliser l’ordinateur ! ».

Le fait de réparer ces ordinateurs permet à l’association de proposer des tarifs défiant toute concurrence. A partir de 30€ pour une tour, un écran à 30€ ou encore le tout à 50€. Depuis le lancement de cette opération, le succès est au rendez-vous. « On n’a pas eu de retour, les personnes ne reviennent pas en nous disant que l’ordinateur ne marche plus donc c’est plutôt positif » affirme-t-il. « On a dû en vendre une cinquantaine depuis que ça a commencé ». Et en plus, un autre fonctionnement s’est mis en place. Par le bouche à oreille, des personnes amènent leur ordinateur qui ne marche plus et en achète un autre à 30€. Un bon moyen de faire un geste en recyclant et trouver une tour à un prix abordable.

Cette initiative est très honorable. Rendre accessible à tous l’accès à des ordinateurs. Mais ce n’est pas tout. « Il y a aussi le point de vue écologique. J’ai horreur de jeter des choses qui peuvent encore servir » explique Fabrice Boutard. En plus de l’aspect écologique, les démarches administratives papiers sont vouées à disparaître. Depuis le 1er mars, Pôle Emploi ne fait plus aucune demande physique, tout se fait via internet. « Ca se fait de plus en plus » admet-il. « Emmaüs France et Google ont créés une start-up afin d’éviter la fracture numérique qui s’avère de plus en plus présente ». Par ce biais, les personnes voulant apprendre et comprendre comment fonctionne un ordinateur le pourront par cette start-up. « Investir une fortune dans un ordinateur, pour certains, ce n’est pas utile ».

De plus, Fabrice Boutard s’est rendu compte que les personnes venant pour acheter un ordinateur sont conscients du réemploi des objets. « Je ne pensais pas qu’autant de gens seraient solidaires ». Bien qu’il soit parfois difficile de donner une seconde vie à nos objets, il devient de plus en plus nécessaire de le faire. Cette initiative permet de donner accès à une technologie parfois inabordable à des personnes, de tous âges confondus,. Un beau projet qui met en avant l’utilité de réemployer ces objets à bon escient.
Source essonneinfo.fr
Avatar de ideefixe ideefixe - Membre émérite https://www.developpez.com
le 22/01/2017 à 17:30
Les Dons d’ordinateurs au Centre

Afin de les redistribuer, le Centre des abeilles recherche des ordinateurs, écrans plats, claviers et souris de moins de dix ans. Les ordinateurs doivent être en bon état de fonctionnement, équipés au minimum d’un Pentium 4, de 1Go de Ram et d’un disque dur de 80Go.

S’il n’est pas possible de déterminer les caractéristiques techniques de l’ordinateur, regardez l’étiquette collée sur le dessus. Elle indique le système qui l’a équipé à l’origine. Celui-ci devra être « au minimum » Windows XP. Donc, les systèmes suivant nous intéressent aussi (Vista, 7, 8, 10).

Merci d’avance pour votre générosité.


Présentation de la redistribution

Le centre social des Abeilles de Quimper, avec l’aide technique de Linux Quimper, récupère des ordinateurs déclassées auprès des administrations, des entreprises et maintenant des particuliers. Ces ordinateurs sont reconditionnées avec des logiciels libres autour du système GNU/Linux. Ils sont ensuite attribuées gratuitement en priorité aux personnes et aux associations en situation financière difficile. Fin 2016 près de 1500 de ces ordinateurs ont été récupérés et redistribués depuis 2009.

Les inscriptions se font auprès du Centre des Abeilles (02.98.55.33.13)

Les re-distributions ont lieu après une présentation simple du système GNU/Linux qui est équivalent à Windows de Microsoft ou MacOS d’Apple mais libre et gratuit.

Ces ordinateurs grâce aux logiciels libres et à GNU/Linux, sont utilisables immédiatement, gratuitement et en toute légalité dans tous les domaines de l’informatique comme la bureautique, internet, le graphisme, l’audio-vidéo, etc…

Le Centre des Abeilles et Linux Quimper se sont engagés depuis 2009 dans cette redistribution gratuite de ces ordinateurs déclassés :

  • pour permettre l’accès à l’informatique aux personnes et associations qui en sont écartées pour des raisons économiques
  • pour limiter le gaspillage du matériel informatique et réduire les déchets
  • pour développer l’usage des logiciels libres



Source : Centre Social les Abeilles
Offres d'emploi IT
Expert décisionnel business intelligence H/F
Safran - Ile de France - Évry (91090)
Architecte technique des systèmes d'information H/F
Safran - Ile de France - Évry (91090)
Ingénieur intégration, validation, qualification du système de drone H/F
Safran - Ile de France - Éragny (95610)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Green IT