IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Bill Gates dévoile la conception d'un réacteur nucléaire révolutionnaire qui alimentera l'avenir de l'informatique dans le Wyoming
La mise en service de la centrale nucléaire Natrium est prévue pour 2030

Le , par Stéphane le calme

17PARTAGES

4  1 
Lors de son récent entretien avec Margaret Brennan, Bill Gates a abordé un sujet qui suscite à la fois l’intérêt et la controverse : son projet de centrale nucléaire dans l’État du Wyoming. Cette initiative ambitieuse vise à révolutionner la production d’énergie propre, mais elle soulève également des questions sur la sécurité, l’environnement et la surveillance.

Bill Gates, cofondateur de Microsoft et fervent défenseur des énergies renouvelables, a investi des milliards de dollars dans le développement de technologies nucléaires avancées. Sa vision est de créer une centrale nucléaire modulaire, plus petite et plus sûre que les installations traditionnelles. Située dans le Wyoming, cette centrale serait capable de fournir de l’électricité à des millions de foyers tout en réduisant les émissions de carbone.

Au début du mois, il a assisté à la cérémonie de pose de la première pierre de la centrale nucléaire Natrium. Ce projet révolutionnaire utilisera une technologie de refroidissement au sodium au lieu de l’eau traditionnelle.

La construction de la centrale Natrium est en cours, avec une mise en service prévue pour 2030. Ce projet ambitieux nécessite la collaboration entre des entreprises privées et des responsables gouvernementaux. Kemmerer, autrefois connue pour son industrie minière du charbon, devient maintenant un pionnier de l’énergie nucléaire de nouvelle génération.

La centrale Natrium, conçue par TerraPower, marquera une avancée majeure dans la production d’énergie propre et durable. Nous pouvons noter par exemple :
  • Technologie de refroidissement au sodium : contrairement aux centrales nucléaires classiques qui utilisent de l’eau pour refroidir les réacteurs, la centrale Natrium utilisera du sodium liquide. Cette approche offre des avantages en termes de sécurité, d’efficacité et de durabilité.
  • Réduction des émissions de carbone : la centrale Natrium contribuera à la lutte contre le changement climatique en fournissant une source d’énergie propre et en réduisant la dépendance aux combustibles fossiles.

Mais ce projet soulève également des inquiétudes :
  • Déchets radioactifs : le stockage des déchets nucléaires reste un problème non résolu.
  • Surveillance : certains s’inquiètent de la surveillance accrue due à la centralisation de la production d’énergie.


Un projet novateur

MARGARET BRENNAN : Si j'ai bien compris, c'est la première fois en quarante ans qu'une entreprise tente de mettre en service un réacteur avancé dans le cadre d'une production commerciale d'électricité aux États-Unis. De quoi s'agit-il exactement dans le Wyoming ?

BILL GATES : Eh bien, nous avons une nouvelle conception de réacteur qui permet d'améliorer encore la sécurité en simplifiant le refroidissement à l'eau, et c'est une avancée dont les gens ont parlé, qui permettrait de réduire les coûts et d'obtenir un meilleur produit, mais c'est... c'est nouveau. Nous avons choisi un site dans le Wyoming où une centrale au charbon est en train de fermer, et la communauté nous a beaucoup soutenus. Et donc nous... nous... la construction préliminaire a commencé cette semaine.

Quel est donc l'avantage de ces nouveaux réacteurs par rapport aux milliers de réacteurs existant dans le monde ?

La plupart des réacteurs sont refroidis à l'eau, ce qui signifie qu'il fait très chaud et que la pression est très élevée, de sorte qu'il est très difficile de maintenir les déchets nucléaires dans le réacteur. Il faut beaucoup de ciment et de systèmes complexes, en particulier lorsque le réacteur s'arrête, il continue à produire de la chaleur, ce qui a entraîné certains problèmes. Lors du passage de la première à la deuxième et de la deuxième à la troisième génération, ils ont résolu ce problème en rendant le réacteur beaucoup plus complexe. Malheureusement, cela a entraîné une augmentation des coûts de construction et le coût de l'électricité d'origine nucléaire n'était donc pas compétitif, même s'il s'agit d'une excellente source d'énergie. Elle est totalement propre. Elle ne dépend pas des conditions météorologiques. On peut la placer là où se trouve la demande, mais les coûts ont poussé certaines entreprises du secteur à cesser leurs activités. C'est pourquoi, dès 2008, nous avons commencé à dire qu'il fallait faire quelque chose de très différent pour simplifier le réacteur et rendre l'électricité beaucoup moins chère.

Quand vous dites « propre », vous voulez dire « qui n'émet pas de carbone »

Exactement.

Pas les gaz à effet de serre liés au changement climatique.

Exactement. Donc une centrale au charbon, une centrale au gaz naturel, c'est par nature beaucoup de CO2, de gaz à effet de serre.


« Comment faire pour que ce type de projet et ce que vous faites soient commercialement viables si le démarrage est coûteux ? »

Vous êtes donc un grand défenseur de l'énergie verte, et vous investissez de l'argent dans cette entreprise, TerraPower, mais cela reste cher. Dans ce pays, la Géorgie vient d'avoir ces deux centrales électriques, les deux premiers réacteurs américains construits de toutes pièces en une génération, c'est ainsi qu'ils ont été facturés. Alors comment faire pour que ce type de projet et ce que vous faites soient commercialement viables si le démarrage est coûteux ?

Eh bien, vous avez besoin d'investisseurs qui sont prêts à croire que vous allez construire un grand nombre d'unités et que vous pouvez donc répartir le coût de la conception sur un grand nombre d'unités. Vous savez, les deux principaux bailleurs de fonds de ce projet sont les investisseurs de TerraPower, dont je suis le plus important. J'ai investi plus d'un milliard et j'en investirai encore des milliards. Ensuite, le gouvernement fédéral apporte son aide en raison des avantages stratégiques liés à la sécurité énergétique. Nous ne demandons donc à aucun client des services publics de prendre des risques et de payer des prix élevés pour l'électricité, tout ce risque est assumé par TerraPower et le gouvernement américain.

Ces deux centrales en Géorgie ont coûté 35 milliards de dollars. Combien va coûter celle du Wyoming ?

Eh bien, si vous comptez tous les coûts liés à la création d'un produit unique, vous savez, lorsque nous avons travaillé pendant de nombreuses années à la conception de ce produit, vous pourriez obtenir un chiffre proche de 10 milliards. Mais le chiffre clé à considérer est le suivant : au fur et à mesure que vous construisez de plus en plus d'unités et que vous obtenez tous les composants ou que vos fournisseurs réduisent leurs coûts, le bénéfice pour les investisseurs est si nous construisons beaucoup. Personne n'a jamais construit un grand nombre d'unités de la même conception. Il faut donc faire les choses correctement. Il faut concevoir un réacteur qui puisse coexister avec les énergies renouvelables, car nous en avons beaucoup. Ce réacteur ne produit donc de l'électricité que lorsque les énergies renouvelables ne sont pas - ne sont pas très bon marché. Il produit de la chaleur 24 heures sur 24 et de l'électricité en cas de besoin. Et il suffit de regarder la quantité de ciment, la taille du bâtiment du réacteur, c'est, vous savez, beaucoup moins compliqué. C'est pourquoi nous pensons que le nucléaire peut à nouveau être compétitif pour fournir de l'électricité à bas prix.

Vous avez parlé du fait que le gouvernement fédéral est essentiellement un partenaire dans ce domaine et le ministre de l'énergie a déclaré que les États-Unis devaient au moins tripler leur capacité nucléaire actuelle. Il y a donc beaucoup de travail en perspective. Combien d'autres projets de ce type avez-vous prévus ? Et de quoi cela va-t-il dépendre ?

Nous discutons avec les compagnies d'électricité de la construction de dizaines de centrales, mais vous savez, nous n'aurons un impact et un succès considérables que si nous dépassons les 100 centrales.


« Nous pouvons en démarrer quatre ou cinq en parallèle »

Le Wyoming doit être ouvert avant que vous ne fassiez cela, ou...

Nous pouvons en démarrer quatre ou cinq en parallèle. Vous savez, l'approbation finale de la commission de régulation est prévue pour 2030, ce qui vous donnera le feu vert pour démarrer les autres, mais vous pouvez commencer la construction. Pour la première fois depuis longtemps, la demande d'électricité aux États-Unis va augmenter considérablement. Il s'agit de voitures électriques, de bus. Certaines personnes utilisent des pompes à chaleur électriques dans leur maison et l'année dernière, avec ces percées dans le domaine de l'intelligence artificielle, toutes les grandes entreprises d'intelligence artificielle disent, d'accord, nous avons besoin de construire beaucoup de centres de données, et donc si nous n'avons pas de nucléaire pour compléter le vent et le soleil, le pays sera à la traîne de la demande d'électricité.

Ce que vous dites, c'est que pour que l'Amérique conserve son leadership et sa technologie, il faut plus d'énergie, car notre demande d'électricité augmente.

C'est vrai, pendant longtemps, la consommation totale d'électricité n'a pas beaucoup augmenté, c'est donc une chose nouvelle dont il faut se souvenir, il y a longtemps, on augmentait notre électricité, et ici, pour de nombreuses raisons, les choses sont électrifiées, vous savez, les voitures électriques deviennent moins chères, les bus électriques vont concurrencer les autres bus, même d'autres formes de transport vont passer à l'électricité. Il faut donc avoir la volonté de construire, d'investir dans de nouvelles approches innovantes. Et, vous savez, les exigences en matière de coûts sont ce qui nous permet de dire, si cela peut concurrencer l'électricité au gaz naturel aux États-Unis, alors c'est très compétitif dans le monde entier, parce que la plupart des régions du monde n'ont pas ce gaz naturel très bon marché, qui est le moyen le moins cher de produire de l'électricité aujourd'hui.

C'est vrai, et le président Biden a dit, même lui, qu'avec tout l'argent investi dans les énergies vertes, les États-Unis auront encore besoin de combustibles fossiles pendant un certain temps. Je veux dire que c'est la réalité de ce que vous esquissez ici. Ce n'est pas l'un ou l'autre.

C'est vrai, la croissance se fera dans les sources d'énergie propres : le soleil, le vent et le nucléaire. Mais nous n'arriverons pas à être 100 % verts, vous savez, l'objectif est de se débarrasser de toutes les émissions d'ici 2050. C'est déjà très ambitieux.

Oui

Toutes les sources d'énergie propres devront s'efforcer de réduire leurs coûts. Et il faut obtenir des permis, des autorisations de transmission. La centrale nucléaire que nous construisons dans le Wyoming a l'avantage de disposer d'une centrale à charbon qui a été fermée. Ainsi, pour la connexion au réseau, nous utilisons simplement la connexion qui existait déjà pour la centrale à charbon fermée.

Conclusion

Le projet de centrale nucléaire de Bill Gates est à la fois audacieux et controversé. Alors que certains voient en lui un pionnier de l’énergie propre, d’autres craignent les risques associés à cette technologie. Quoi qu’il en soit, il est essentiel de poursuivre le dialogue sur l’avenir de l’énergie nucléaire et de peser les avantages et les inconvénients avec soin.

Sources : interview (vidéo dans le texte), Gates Note

Et vous ?

Sécurité vs. Innovation : quelle est la priorité la plus importante lorsqu’il s’agit de nouvelles technologies énergétiques ? Faut-il privilégier l’innovation ou la sécurité ?
Responsabilité environnementale : comment pouvons-nous garantir que cette centrale nucléaire respecte l’environnement et minimise les risques pour les générations futures ?
Transparence et surveillance : quelles mesures de transparence devraient être mises en place pour surveiller le fonctionnement de la centrale ? Qui devrait être responsable de cette surveillance ?
Alternatives énergétiques : existe-t-il d’autres solutions énergétiques prometteuses qui pourraient rivaliser avec la centrale nucléaire de Gates ? Si oui, lesquelles ?
Impact local : comment le projet de centrale nucléaire pourrait-il affecter la communauté locale du Wyoming ? Quels sont les avantages et les inconvénients pour les habitants de cet État ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de Jules34
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 25/06/2024 à 10:22
Je peux plus me le voir lui.

C'est le plus grand propriétaire terrien des états unis, il a littéralement des centaines d'agriculteurs qui travaille pour lui, il est bien évidemment pas orienté vers le bio et si il pouvait coller une puce RFID derrière chaque abeille aux USA pour louer leurs services de pollinisation il le ferait.

Non seulement ce digne successeur de Palpatine avance masqué en disant que c'est pour le bien du monde mais en plus maintenant il fait un truc qui touche encore plus ma fierté de Français que la nourriture : le nucléaire.

Le réacteur Superphénix de Creys-Malville, a été abandonné en 1997 sur décision du gouvernement de Lionel Jospin à la suite d’un accord politique avec les Verts. Et Emmanuel Macron a fait de même en 2019 en abandonnant le projet Astrid. On a encore une centaine de chercheur qui travaillent sur ce genre de réacteur a refroidissement à Sodium en France mais les Américains veulent nous damer le pion, une fois de plus !
6  1 
Avatar de ALT
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 02/07/2024 à 12:22
Citation Envoyé par christiandocker Voir le message
Plus Bill Gates vieillit plus il devient gateux et particulièrement opaque dans ses explications.
Il dit que SON réacteur utilisera moins de ciment ! Traduire moins de béton j'imagine !
Il dit que SON réacteur sera propre, moins voire zéro CO2 émis en fonctionnement, oui, mais combien pour le construire ou plutôt les construire !
L'énergie nucléaire ne peut être propre à cause des déchets qu'elle produit et qont une grande partie est éternelle à l'échelle humaine.
L'utilisation du sodium liquide comme refroidisseur est optimale en performance mais le sodium liquide ou solide est un réducteur chimique puissant dont la réaction au contact de l'eau et de l'air est si énergétique que les pompiers ne savent pas éteindre un tel incendie déclaré; mettez cela à proximité de matières radioactives et vous avec une cata d'ampleur inégalée en cas d'incident grave dans un réacteur.
L'uranium et ses dérivés ne sont pas une ressource illimitée sur Terre, avec la conso actuelle, encore une cinquantaine d'années d'extraction; si accélération de l'utilisation des réacteurs nucléaires, d'ici moins de 25 ans, la ressource sera rare et son extraction deviendra conflictuelle d'autant plus que les grandes mines sont au Kazakhstan, en Russie, au Niger, ... pas des pays sûrs ni très démocratiques !
C'est clair Bill est pour la fuite en avant technologique bien centralisée pour maximiser ses profits, il n'est nullement écologiste !
Rappelons ici qu'il est à l'origine des décisions de l'OMS ayant entraîné la cata du confinement et la vente de pseudos vaccins quasi inutiles qui ont rapporté gros aux labos et à Bill qui a fortement investi dans ce domaine.
Si nous avons un minimum d'entendement, n'écoutons cette sirène de mauvais augure ! Et que soit contredite avec de sérieux arguments cette infâme pub pro-nucléaire.
Bon, une mise au point s'impose :
  1. Utiliser moins de ciment pour fabriquer du béton, c'est possible, de la même façon qu'on utilise moins d'hydrocarbures pour produire l'enrobé routier.
  2. Construire une centrale nucléaire pollue sûrement, comme construire un pont pollue. Et pour installer une puissance moyenne équivalente en panneaux solaires (disons 1 GW), on génère combien de pollution ? Et pour leur recyclage ?
  3. Ah ben si, éteindre un feu de sodium c'est très possible, d'autant que ça dégage bien moins de chaleur qu'un feu d'hydrocarbures.
  4. Un surrégérateur façon Super-Phénix, utilise les déchets nucléaires pour produire de l'électricité. Donc, il en réduit fortement le volume mais ne consomme pas de nouveau combustible. Donc pas de risque de pénurie de minerai. Beaucoup de pays s'en dotent, comme l'URSS devenue Russie, la Chine, les États-Unis... Ah oui, mais en France, les écolos n'en veulent pas, alors qu'avec notre stock de déchets, nous pourrions produire gratuitement de l'électricité pendant 7500 ans !
  5. Les « pseudos vaccins » (sic) ont sauvé de nombreuses vies. Il n'y a qu'à comparer les taux de mortalité en Europe & dans bien d'autres pays comme la Chine ou la Russie qui n'ont pas vacciné (Spoutnik n'était pas efficace. D'ailleurs, Vladimir Poutine ne s'est pas fait vacciner. C'est pourquoi, pendant la pandémie, ses visiteurs restaient à 10 m de lui).
  6. Enfin, William Gates n'a pas ordonné le moindre confinement. Il faut rester sérieux !

Voilà.
5  0 
Avatar de SQLpro
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 25/06/2024 à 12:27
Le seul problème est que le sodium liquide est dangereux car les feux de sodium sont particulièrement difficiles à éteindre... Alors de là à présenter que c'est plus sûr...

Mais je préfère la vison de Bill Gates que celle d'Elon Musk, Jeff Bezos ou encore Lawrence Page et Sergey Brin...

A +
4  0 
Avatar de Fagus
Membre expert https://www.developpez.com
Le 25/06/2024 à 10:29
Citation Envoyé par mith06 Voir le message
Si le nucléaire était la solution alors notre chef suprême n'aurait pas fermé Fessenheim...
Tout à fait. Notre Lider Maximo dans sa grande vision infinie et sa pensée insaisissable pour les vulgaires mortels a décidé de tuer le nucléaire en France (avant un revirement suite à un autre sondage).

Réacteur nucléaire de 4ème génération: la France en a rêvé, Bill Gates le fera

Yves Bréchet, ex-haut-commissaire à l'Énergie atomique (administrateur du Commissariat à l'énergie atomique), qui ne connait manifestement rien à ce sujet face à Macron a osé écrire cet ignoble pamphlet

L’arrêt du programme ASTRID : une étude de cas de disparition de l’État stratège

Emmanuel-Macron-Le-Grand a bien fait de nommer quelqu'un d'autre à sa place.
3  1 
Avatar de Wunderbar
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 25/06/2024 à 11:30
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
L'Allemagne achetait beaucoup de gaz Russe.
Il y avait des industries en Allemagne à l'époque.

2019 :
L'Allemagne sous contrôle russe: et si Donald Trump avait raison?

Depuis des agents, probablement liés aux USA, ont saboté un tuyaux.
L'UE a interdit l'importation d'énergie Russe, ce qui a fait augmenter le prix de toutes les énergies (ce qui est cool pour la Russie, parce qu'elle gagne peut-être plus aujourd'hui alors qu'elle exporte moins), ce qui a tué les industries allemandes, les entreprises allemandes vont être contraintes de se délocaliser aux USA, là où l'énergie est meilleur marché.

=========
Il faudrait que la France produise plus d'énergie nucléaire comme ça elle pourrait en exporter plus en Allemagne, en Suisse, etc.
Nucléaire : la France redevient le leader de l'exportation d'électricité en Europe

Au bout d'un moment il faut bien exporter quelque chose, la France peut exporter de l'énergie nucléaire et ça c'est cool
Oui heureusement nous avions une vision à l'époque ! Esperons que nous sortirons du marché européen pour qu'EDF n'ai pas à racheter sa propre electricité à 5 fois le prix. Une honte (initié par les allemands, je suis allemand)
2  0 
Avatar de Fagus
Membre expert https://www.developpez.com
Le 25/06/2024 à 17:54
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Quoi qu'il y a un tuyaux qui fonctionne toujours en fait, la Russie est prête à vendre du gaz aux nations européennes, il faut juste qu'elles passent commande.
c'est hors sujet, mais pour info, le gaz russe n'a pas été interdit en Europe car divers pays UE en achètent (pour des raisons physiques ou de coût moindre). Ex l'Autriche avec son bon 98% de gaz russe...
De plus, il y a un certains nombre de fournisseurs de gaz et d'hydrocarbures liquides de l'UE qui ont très opportunément "augmenté" leur production et leurs ventes à l'UE. Par ex, l’Azerbaïdjan (qui a épuré récemment 100% de la population arménienne du Haut Karabagh avec la quasi bénédiction de l'UE) : les mauvaises langues suggèrent qu'une partie de son gaz est russe, juste parce que leurs réseaux sont interconnectés. Ou l'Inde mais là c'est officiel : le pétrole russe qui était raffiné en UE est raffiné en Inde. Les Indiens enlèvent la russité du pétrole et nous revendent le produit fini "indien" (avec un gros bénéf).

Je vous laisse juger de la morale de tout ça... Par contre, les entreprises, elles, ont déjà jugé sur les prix...
2  0 
Avatar de Fagus
Membre expert https://www.developpez.com
Le 03/07/2024 à 0:08
Citation Envoyé par J_P_P Voir le message
Il me semble que le refroidissement au sodium a été abandoné à cause des problèmes liés au sodium ?
En tous cas rien de nouveau ici.
Il n'a été abandonné qu'en France avant que la filière soit au point. (Aux USA, c'est plus ou moins toute la filière qui a été ralentie, mais eux sont le 1er producteur mondial de pétrole)
Il n'existe pas actuellement de grande filière industrielle de surgénérateurs (même si les Russes et les Chinois sont bien placés)

* Abandon une fois par Jospin qui voulait dealer des voix avec les Verts. (Superphénix). Motif officiel : cette centrale ne donne pas satisfaction, elle ne fonctionne pas très bien (ce qui est normal, il ne s'agissait pas d'une centrale mais d'un réacteur expérimental, n'ayant ni pour but de produire de l'électricité bon marché, ni même d'avoir un fonctionnement continu, mais d'être un outil de recherche)

* Une 2e fois par Macron pour dealer des accords électoraux avec encore les Verts. Motif officiel : en ce moment l'uranium ne coûte pas cher, il est inutile d'investir dans des centrales qui ne consomment pas de ressources minières (les surgénérateurs consomment les déchets de la filière actuelle et produisent plus de combustible pendant leur fonctionnement, d'où leur nom).
-> Et le cours de l'uranium dans 20 ans quand on aura miné les bons filons et que les centrales seront plus nombreuses ? Et si la Russie nous dégage d'Afrique (oups, c'est déjà fait sous la diplomatie macronienne. Oups, il a dissous le corps des diplomates pour nommer directement ses potes.) Et si la Russie nous dégage du Kazakhstan ? On achète le surgénérateur aux Russes, aux Chinois ? aux USA ?

car concernant le générateur expérimental "de Gates", je vois marqué ailleurs que le coût envisagé est de 4 milliards de dollars au total, financé par le département de l'énergie... et presque 1 milliard de levées de fonds. Voilà encore les USA avec le culte du génie solitaire, alors qu'en fait c'est pas mal d'argent public.
Le programme français qui a été saboté avait coûté dans cet ordre de grandeur (vous apprécierez que vos impôts ont été dépensés pour donner 25 ans d'avance à la France sur les autres nations avancées, pour que des politicards à balles détruisent un grand projet avec leurs gros doigts graisseux.)
2  0 
Avatar de ALT
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 03/07/2024 à 11:53
Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
1. Les réacteurs de Bill gates utiliseraient moins de béton du fait de leur petite taille ... et donc de leur faible production. ils n'ont pas de double enceinte en béton armé pour les protéger des chutes d'avion ... une fantaisie absurde et hors de prix typique de l'EPR
3. Non seulement on ne sait sait pas éteindre un grand incendie de sodium (ni de lithium, aux propriétés similaires), mais en outre le sodium est explosif. A l'époque de la construction de Superphénix, une explosion de sodium tua le plus grand expert français de ce métal. Evidement le problème n'est pas tant le sodium que la perte de contrôle du réacteur rempli de 10 à 30 tonnes de plutonium hautement cancérigène et capable de tuer au bas mot un million de personnes.

4. La Russie ne se dote pas, elle a juste 2 Réacteurs a Neutrons Rapides (RNR) pour faire des essais. La Russie a connu des gros déboires avec ses engins comme tous les pays ayant eu de tels programmes, comme la France dont les RNR n'ont pas produit beaucoup de TRWh. Ces 7500 ans sont des hypothèses d'école.
Et Superphenix a produit infiniment plus de déchets nucléaires qu'elle en a consommé.

5. Les 130 000 personnes décédés en France après l'administration du vaccin ne sont pas de cet avis. Et Selon les derniers chiffres officiels, la Russie a connu un taux de mortalité par covid de 30% inférieur au taux français. En outre, mr Vladimir Poutine a bien annoncé s'être fait vacciner, donc vous êtes mal renseigné à force de lire ou des regarder des médias dignes de la Corée du Nord.

6. Mr William Gates a publié un Oukase affirmant qu'on ne trouverait pas de traitement contre le Covid et classant ceux qui affirmait le contraire dans la catégorie des charlatans (ce sont ses termes). La seule solution selon ce nouveau Tsar consistait a trouver un vaccin et à l'administrer à la terre entière, et mr William Gates était sur de lui, d'autant qu'il finançait la presse à grand coup de millions (comme Le Monde) et avait investit beaucoup d'argent chez Moderna nous dit-on.

Evidemment le fait que sa fondation finance la recherche pour trouver un vaccin contre le paludisme depuis 30 ans sans aucun succès ne l'avait pas découragé, ni empêché d'investir. L'argent n'a pas d'odeur
1 - Non, la double enveloppe de béton n'est pas inutile : le 11 septembre 2001, des avions se sont écrasés sur des bâtiments civils ou militaires (Pentagone). On ne peut exclure une telle action sur une centrale nucléaire. Sans parler d'un simple accident. Ou d'une guerre.
3 - Ah ben si, on sait : il suffit de chasser l'oxygène de la chambre de confinement (c'est comme ça qu'on traite les incendies dans les salles informatiques). Quant au risque d'explosion, si on ne le mouille pas (avec de l'eau, bien sûr)...
5 - les décès ne sont pas dus au vaccin, mais au fait qu'aucun remède n'est efficace à 100 %. De plus, un vaccin permet d'aider l'organisme à se défendre mais il ne permet pas de traiter un malade (donc, infecté avant vaccination). Qu'en Russie il y ait eu un taux de décès plus faible que chez nous (j'espère que nos statistiques sont fiables), c'est dû au fait que beaucoup de la population russe vit au-delà de l'Oural, ainsi qu'à des mesures sanitaires très autoritaires (nos confinements français étaient très libéraux, en comparaison). En fait, les Russes ne faisaient pas plus confiance à Spoutnik que leur Président. Quant à Vladimir Poutine, outre que c'est un champion du mensonge, avait tellement confiance en son vaccin qu'il interdisait à quiconque de l'approcher physiquement.
6 - Il a émis un avis, pas encore démenti, que je sache. Nul doute que s'il y avait une piste pour un remède, il s'y serait précipité. Donc, je ne vois pas de scandale ni d'oukase ici. Et le fait qu'il investisse depuis 30 ans à perte contre le paludisme est tout à son honneur. Où est le souci ?
3  1 
Avatar de Fluxgraveon
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 25/06/2024 à 10:11
Le nucléaire n'est pas une Energie l'avenir
Certes mais c'est la seule qu'ils ont (pour combler les besoins industriels). Et cela maintient aussi l'orientation de la recherche vers la fusion.

Intéressant le Wyoming (avec sa devise : "Equal rights") et monsieur Gates est fringué comme un candidat aux présidentielles.
D'après le titre, il s'agit même de fournir de l'énergie pour un "avenir informatique" (hum) : même si le climat de l'état est plutôt frais, est-ce que cela suffit pour le refroidissement ?
1  0 
Avatar de Fluxgraveon
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 25/06/2024 à 11:20
Non seulement ce digne successeur de Palpatine avance masqué en disant que c'est pour le bien du monde mais en plus maintenant il fait un truc qui touche encore plus ma fierté de Français que la nourriture : le nucléaire.
Nan, Palpatine est capable de projeter la force directement à travers ses paluches, Bill Gates ne l'a pas encore fait, du moins pas à ma connaissance : quelqu'un(e) aurait-il-elle quelque chose là-dessus ?.
Au fait, les brevets pour cette technologie ne lui ont-ils pas été cédés récemment par un certain Emmanuel Macron ?
La technologie sodium reste un pari risqué : faut quant même que ce soit vachement étanche tout ça.

Et quid de la technologie thorium ? Bon, ça fait faire ami-ami avec la Chine : probablement là que ça coince.
Après pour les renouvelables, le bilan énergie grise et recyclabilité est pas terrible, non ?
1  0