IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Facebook a fait la promotion de fausses déclarations sur les changements climatiques pendant la COP26.
Meta n'a pas de politique spécifique sur la désinformation climatique dans les publicités

Le , par Stéphane le calme

67PARTAGES

21  0 
Les annonceurs de Facebook ont fait la promotion d'affirmations fausses et trompeuses sur le changement climatique sur la plateforme ces dernières semaines, juste au moment où la conférence COP26 commençait. Quelques jours après que le vice-président des affaires mondiales de Facebook, Nick Clegg, ait vanté les efforts de l'entreprise pour lutter contre la désinformation climatique dans un blog au début du sommet de Glasgow, le réseau médiatique conservateur Newsmax a diffusé une publicité sur Facebook qui qualifiait de « canular » le réchauffement climatique d'origine humaine.

Meta (la société mère de Facebook) s'est jointe à d'autres grandes entreprises technologiques pour prendre davantage d'engagements en matière de changement climatique au début du sommet COP26 de l'ONU. En plus de prendre des mesures pour réduire sa propre empreinte carbone, Meta se concentre sur « aider les gens à trouver des informations précises et fondées sur la science, tout en s'attaquant à la désinformation », selon Nick Clegg, vice-président des affaires mondiales et de la communication de Meta.

« L'année dernière, nous avons lancé le Climate Science Center sur Facebook pour connecter les gens avec des ressources factuelles des principales organisations climatiques mondiales, comme le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat, le Programme des Nations Unies pour l'environnement et plus de 200 autres. Ils peuvent également trouver des mesures qu'ils peuvent prendre dans leur propre vie pour lutter contre le changement climatique. Aujourd'hui, nous commençons à l'étendre à plus de 100 pays. Et nous ajoutons également une nouvelle section qui montre les émissions de gaz à effet de serre des pays par rapport à leurs engagements et objectifs, afin que les gens puissent mieux comprendre où se trouve leur pays aujourd'hui et ce qu'il faut faire de plus. »

« Plus tôt cette année, nous avons commencé à ajouter des étiquettes d'information à certains articles sur le changement climatique, dirigeant les gens vers le Climate Science Center pour en savoir plus. Nous étendons maintenant ces étiquettes sur des publications dans plus d'une douzaine de pays, y compris pour la première fois en Belgique, au Brésil, en Inde, en Indonésie, au Mexique, aux Pays-Bas, en Espagne et à Taïwan. »


« Nous avons la responsabilité de lutter contre la désinformation climatique sur nos services, c'est pourquoi nous nous associons à plus de 80 organisations indépendantes de vérification des faits dans le monde pour examiner et évaluer le contenu, y compris le contenu sur le changement climatique. Lorsqu'ils évaluent le contenu comme faux, nous réduisons sa distribution afin que moins de personnes le voient et nous affichons une étiquette d'avertissement avec plus de contexte. Et nous appliquons des sanctions aux personnes qui partagent à plusieurs reprises de fausses informations. »

« Avant la COP26, nous avons également activé une fonctionnalité que nous utilisons lors d'événements publics critiques pour utiliser la détection de mots clefs afin que le contenu associé soit plus facile à trouver pour les vérificateurs de faits, car la vitesse est particulièrement importante lors de tels événements. Cette fonctionnalité est disponible pour les vérificateurs de faits pour le contenu en anglais, espagnol, portugais, indonésien, allemand, français et néerlandais ».

En clair, la société affirme que lorsque ses partenaires de vérification des faits évaluent un contenu comme faux, une étiquette d'avertissement est ajoutée et la publication apparaît moins souvent sur les fils d'actualité des utilisateurs. Il existe une fonction de détection de mots clefs que Meta active lors « d'événements publics critiques » pour aider les vérificateurs de faits à trouver plus rapidement le contenu pertinent. Nick Clegg a indiqué qu'il sera activé pendant la COP26 pour aider les vérificateurs de faits en anglais, espagnol, portugais, indonésien, allemand, français et néerlandais à trouver et à démystifier plus rapidement la désinformation climatique.

Le Centre d'information sur le changement climatique, qui a fait ses débuts l'année dernière pour fournir aux utilisateurs les connaissances d'experts sur la question, est maintenant déployé dans davantage de pays et sera bientôt disponible dans plus de 100 territoires. Le hub montrera également les émissions nationales de gaz à effet de serre ainsi que les objectifs et les engagements des pays pour peut-être rendre les gouvernements plus responsables. En plus de cela, dans plus d'une douzaine de pays, Facebook étend son utilisation d'étiquettes sur les publications sur le changement climatique pour diriger les utilisateurs vers le centre.

De plus, Meta a lancé un programme pour aider les entreprises qui utilisent ses applications à réduire leur empreinte carbone et à adopter des pratiques plus durables. Le projet Green Boost for Small Businesses débutera ce mois-ci au Royaume-Uni et en Espagne, principalement centré sur les producteurs alimentaires, les restaurants et le secteur de l'hôtellerie. Meta étendra le programme à l'Italie, la France et d'autres pays en 2022.

Les articles évoquant le déni du réchauffement climatique circulent de plus en plus sur Facebook

Néanmoins, une étude du Center for Countering Digital Hate (CCDH) a suggéré que sur Facebook, les articles évoquant le déni du réchauffement climatique circulent de plus en plus.

Imran Ahmed, directeur général du Center for Countering Digital Hate, a fait valoir que la « désinformation de mauvaise foi » poussée par les 10 sites Web est conçue pour saper la confiance des utilisateurs des médias sociaux dans la science. En n'agissant pas avec plus de force, a déclaré Ahmed, « les grandes enseignes technologiques sont une fois de plus du mauvais côté de la science, de la vérité et du progrès humain ».

« Nous sommes à un point de basculement climatique. Une action retardée signifie que l'humanité sera forcée de subir des vagues de chaleur continuelles et qui s'aggravent, des sécheresses, des typhons et des ouragans, l'élévation du niveau de la mer et la dégradation de notre approvisionnement alimentaire. »

« C'est la plus grande crise jamais rencontrée par notre espèce. Grâce à une volonté collective, nous pouvons atténuer et éviter les pires impacts du changement climatique. Mais, tout comme nous l’avons connu récemment avec la désinformation sur les vaccins et le COVID-19, nous continuons d’être confrontés à des intérêts particuliers avec des enjeux financiers, tels que des entreprises et des autocrates dépendant des revenus des hydrocarbures, aidés et encouragés par des plateformes avides. Le déni climatique, comme le déni de vaccin, obscurcit la vérité en nous submergeant d'affirmations et de questions conçues de mauvaise foi pour brouiller le débat et retarder l'action. L'outil le plus puissant de ces partis égoïstes est les médias sociaux, un forum public où le contenu le plus extrême, complotiste et dommageable est récompensé par une amplification. »

« Il a fallu les révélations de la lanceuse d'alerte Facebook Frances Haugen pour montrer que les dirigeants privilégiés et puissants d'entreprises comme Facebook et Google ne se soucient pas de la majorité des gens, mais plutôt de leurs propres portefeuilles. Il peut y avoir des règles, mais les règles sont juste pour le spectacle ; personne ne les applique. Et l'échec de l'application n'est pas dû à un manque de ressources ; ce sont parmi les entreprises les plus riches et les personnes les plus puissantes qui aient jamais existé dans le monde. Le non-respect est une décision calculée et profondément cynique, prise au sommet et prise pour maximiser les profits. Les sociétés de médias sociaux profitent même du "débat" artificiel sur la désinformation et le déni, car où cela a-t-il lieu ailleurs que sur leurs plateformes ? »

Facebook a fermement rejeté l'étude dans un communiqué, un porte-parole affirmant que l'analyse du CCDH « utilise une méthodologie erronée conçue pour induire les gens en erreur sur l'ampleur de la désinformation climatique sur Facebook ».

Le réseau social a ajouté que les 700 000 interactions mentionnées dans le rapport sur le déni climatique représentent 0,3 % des plus de 200 millions d'interactions sur le contenu public en anglais sur le changement climatique provenant de pages et de groupes publics au cours de la même période.

« Nous continuons à lutter contre la désinformation climatique en réduisant la distribution de tout ce qui est jugé faux ou trompeur par l'un de nos partenaires de vérification des faits et en rejetant toutes les publicités qui ont été démystifiées », a-t-il déclaré.

Et ces articles ont continué de circuler pendant la COP26

Le réseau médiatique conservateur Newsmax a diffusé une publicité sur Facebook qui qualifiait de « canular » le réchauffement climatique d'origine humaine.

L'annonce, qui avait plusieurs versions, a recueilli plus de 200 000 vues. Dans une autre, la commentatrice conservatrice Candace Owens a déclaré : « apparemment, nous sommes juste censés faire confiance à notre nouveau gouvernement autoritaire » sur la science du climat, tandis qu'un groupe de réflexion libertaire américain a publié une publicité sur la façon dont « les prophètes de malheur modernes » avaient prédit à tort les crises climatiques pour décennies.

Facebook, qui a récemment changé son nom en Meta, n'a pas de politique spécifique sur la désinformation climatique dans les publicités ou les publications non rémunérées. Google d'Alphabet a déclaré le mois dernier qu'il n'autoriserait plus les publicités qui contredisent le consensus scientifique sur le changement climatique sur YouTube et ses autres services, bien qu'il autoriserait le contenu qui discute de fausses allégations.

Facebook ne supprime généralement pas les informations erronées dans les publications, à moins qu'il ne détermine qu'elles posent un préjudice imminent dans le monde réel, comme il l'a fait pour les publications autour du COVID-19. La société affirme qu'elle rétrograde les publications classées comme fausses par ses vérificateurs de faits tiers et interdit les publicités contenant ces affirmations démystifiées. Elle indique que les annonceurs qui publient à plusieurs reprises de fausses informations peuvent être confrontés à des restrictions quant à leur capacité à faire de la publicité sur Facebook. Elle exempte les publicités des politiciens des vérifications des faits.

Au sujet des publicités diffusant des informations erronées sur le climat, un porte-parole de l'entreprise a déclaré dans un communiqué : « Bien que des publicités comme celles-ci soient diffusées sur de nombreuses plateformes, Facebook offre une couche supplémentaire de transparence en exigeant qu'elles soient accessibles au public dans notre bibliothèque de publicités jusqu'à sept ans après parution ».

Le groupe de réflexion britannique InfluenceMap, qui a identifié des publicités Facebook trompeuses diffusées par plusieurs médias et groupes de réflexion autour de la COP26, a également découvert que les entreprises de combustibles fossiles et les groupes de pression avaient dépensé 574 000 $ en publicités Facebook sur des problèmes politiques et sociaux pendant le sommet, ce qui a entraîné plus de 22 millions d'impressions et y compris du contenu faisant la promotion de leurs efforts environnementaux dans ce qu'InfluenceMap a décrit comme du « greenwashing ».

Une publicité payée par l'American Petroleum Institute (API) a balayé un paysage naturel alors qu'elle vantait ses efforts pour lutter contre le changement climatique, tandis que BP America a diffusé une publicité détaillant son soutien aux politiques respectueuses du climat.

« Nos publications sur les réseaux sociaux représentent une petite fraction par rapport aux investissements robustes que nos entreprises font chaque jour dans des technologies de pointe visant à capturer le méthane, à faire progresser l'hydrogène et à accélérer la capture du carbone », a déclaré l'API dans un communiqué, affirmant que l'industrie du gaz naturel et du pétrole était engagée à la baisse des émissions de carbone. BP America a déclaré dans un communiqué qu'il « plaidait activement en faveur de politiques qui soutiennent le zéro net, y compris la tarification du carbone, via une gamme de canaux transparents, y compris la publicité sur les réseaux sociaux ».

Les sociétés pétrolières et gazières ont placé des annonces sur un large éventail d'autres propriétés médiatiques avant et pendant le sommet de la COP26, notamment sur des podcasts, des newsletters et des publicités télévisées. En Europe, Greenpeace et d'autres groupes environnementaux ont appelé le mois dernier à interdire les publicités et les parrainages des sociétés pétrolières et gazières.

Sources : Meta (1, 2)

Et vous ?

Quelle lecture en faites-vous ?
Meta devrait-il définir des politiques spécifiques aux publications relatives aux changements climatiques ?
Que pensez-vous des demandes visant à interdire les publicités et les parrainages des sociétés pétrolières et gazières ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Christian_B
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 20/11/2021 à 13:09
Exemples récents de propos aberrants et outranciers :
Citation Envoyé par ddoumeche
Encore une faillite spectaculaire des climato-nazis.
Ignorer ce qu'est réellement un nazi se passe de commentaires.
Ignorer comment la connaissance progresse et que personne ne prétend tout savoir et apporter des vérités révélées définitive, sauf justement ceux qui ne veulent rien savoir et y réussissent, ne vaut guère mieux. Même réponse d'ailleurs à ChemOuRoussOuJadot sur ce 2nd point, pour des propos d'autant plus atterrants que son pseudo suggère qu'il se veut concerné par l'écologie. Exemple :
Citation Envoyé par ChemOuRoussOuJadot
Si ils sont aussi doués que les scientifiques qui ont essayé de prédire l'évolution de la pandémie du covid on est encore tranquille pour 2-300 ans je pense.
C'est de l'humour raté ou quoi ? Les deux sujets n'ont aucun rapport et les prévisions précises concernant le Covid sont difficiles, voire impossible au delà d'un délai très court :
- Parce que ce virus mute beaucoup.
- Parce que l'évolution de la pandémie dépend de nombreuses décisions futures.
- Parce qu'il circule facilement (tourisme, etc) et peut redémarrer de façon on inattendue n'importe où.
Comment ignorer cela ?

Exemple de propos irréfléchi et de référence déformée :
Citation Envoyé par ddoumeche
mais il n'est pas dit que le réchauffement venait du recul des calottes glaciaires ce qui serait absurde.
Réducteur et conclusion inexacte. Appelle toutefois une réponse :
1) En premier lieu, bien sûr, le réchauffement fait fondre les calottes glaciaires (et les glaciers de montagne).
2) La fonte du permafrost (⇒ glaces permanentes ... qui ne le sont plus) libère des gaz à effet de serre (méthane, CO2). Ce n'est qu'une des causes du réchauffement mais ce n'est pas absurde juste parce que tu ne le sais pas. Nombreuses explications détaillées en cherchant "permafrost rétroaction" (en : "permafrost feedback").
11  1 
Avatar de FatAgnus
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 20/11/2021 à 14:47
Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
Voila encore un poncif digne de Libé, les nazis étaient très cultivés, mais je ne savais pas que les rapports du Giec étaient la Sainte Bible ou même la Culture incarné. C'est juste du papier qui ne vaut pas les arbres que l'on abat pour l'imprimer.
Le jour où vous arriverez au même niveau de rigueur scientifique contenu dans les 4 000 pages du sixième rapport du GIEC, on en reparlera. Un rapport qui je rappelle est juste la synthèse faite de 14 000 études rédigé par 234 experts des sciences climatiques en huit ans. Rapport qui a fait l'objet de deux brouillions successifs qui ont été relus et commentés par des milliers d'experts, et que les 234 auteurs ont du répondre aux 78 007 commentaires formulés par ces milliers d'autres experts, qui ne sont pas les 234 auteurs du rapport.

Le fait d'écrire que « c'est juste du papier qui ne vaut pas les arbres que l'on abat pour l'imprimer » démontre à tous votre ignorance crasse et votre irrespect total pour le travail ce de ces 234 experts des sciences climatiques, qui je le rappelle ne sont pas payés par le GIEC.

Pour l'instant vous avez juste le niveau pour polluer ce forum de mensonges, diffamations, et sottises en tout genre. Domaine dans lequel vous excellez, j'en conviens.

Je rappelle, au passage, que vous êtes juste simple un développeur informatique, qui n'avez, à notre connaissance, aucun doctorat en physique et qui n'avez, toujours à notre connaissance, jamais publié aucunes études dans une revue à publication à comité de lecture. Donc vous êtes un parfait ignorant des sciences climatiques, comme tout le monde ici.

Sans aucune expertise reconnue, vous vous permettez de vous autoproclamer expert sur le changement climatique en sortant les pires diffamations, mensonges et imbécillités en tout genre qu'il m'a permis de lire ici. Pourtant la concurrence est rude.

Mais pire que tout, tout le monde sur ce forum, pourra constater que l'expert climatique autoproclamé ne sait pas lire, ni écouter une simple conférence !

On rappellera que vos facultés de compréhension, très limitées ,vous ont fait entendre (et à vous seul) Jean-Marc Jancovici dire qu'il allait « instaurer la dictature et de couper la tête des banquiers à Genève si on ne lui donnait pas ses 4 000 centrales nucléaires » dans sa conférence « James Finance contre Docteur Carbone ».

On rappellera également que votre incapacité à comprendre un texte vous a fait comprendre dans l'article « Climate myths: Ice cores show CO2 increases lag behind temperature rises, disproving the link to global warming » que le CO2 a une action marginale sur le réchauffement climatique, alors que l'article écrit noir sur blanc que « cela ne remet certainement pas en cause l'idée que l'augmentation du CO2 réchauffe la planète ». Ou encore dans l'article « Two-thirds of Great Barrier Reef hit by back-to-back mass coral bleaching ». Vous avez confondu « blanchissement » et « disparition » et vous venez ensuite crier au mensonge car un an après les coraux était encore là. Effectivement, vu que vous ne savez pas lire.

Je n'ai heureusement pas le temps de lire toutes vos imbécilités et encre moins d'y répondre, car comme l'indique la loi de Brandolini, la quantité d’énergie nécessaire pour réfuter des idioties est supérieure d’un ordre de grandeur à celle nécessaire pour les produire. Essayez d'imaginer le temps et l'énergie dépensée qu'il faudrait passer à vérifier et réfuter toutes vos bêtises écrites ici. Ça dépasse l'entendement.

Cependant, j'ai pu lire une de vos dernières âneries qui est « mais non désolé, le niveau de la mer n'a pas varié et il suffit de regarder des photos d'époque de n'importe quel point fixe à Brest, de Sidney ou d'ailleurs pour s'en convaincre ». Pourtant une simple recherche sur un moteur de recherche pointera des centaines de références contredisant vos gros mensonges, quelques exemples pris au hasard :

* L'élévation du niveau de la mer en Bretagne
* Evolution du niveau de la mer au port de Brest depuis le début du 18ème siècle
* Sale temps sur la Bretagne ?

Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
D'ailleurs ce sont climato-nazis qui les premiers ont dégainé l'arme de la fascisation en inventant le terme de climato-négationiste, qui fait référence aux gens niant l'existence des chambres à gaz. Aussi c'est de bonne guerre s'ils veulent politiser le débat, ce qui est d'ailleurs tout
Encore une fois, vous ne savez pas lire, le bon terme n'est pas climato-négationniste, mais négateur du changement climatique ou négateur des sciences climatiques. Car dans le terme « climato-sceptique » comporte le mot « scepticisme » qui est, cependant, utilisé à tort, car le scepticisme scientifique fait partie intégrante de la méthodologie scientifique. Méthodologie que vous ignorez puisque pour vous la méthodologie scientifique consiste à polluer les forums de mensonges, diffamations et sottises en tout genre.
11  2 
Avatar de az6muth
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 21/11/2021 à 13:35
Citation Envoyé par ChemOuRoussOuJadot Voir le message
Le rapport du giec est nul.
Le rapport du GIEC est nul, mais ouf on a retrouvé le bon rapport :

12  3 
Avatar de Jesus63
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 23/11/2021 à 14:44
Bonjour,

En relisant le sujet ainsi que tout ces commentaires, je tombe des nues. Cela dure depuis déjà des semaines, avec des centaines (voire milliers) de preuves, de sources, de liens et parfois même de sanctions, et pourtant aucune progression.

DDoumeche est toujours au point mort.
ChemOuRoussOuJadot va bientôt passer le cap du second degré.
Moldavi nous apprend l'argumentaire de l'onomatopée.

Ce qui me désole, ce n'est pas tant les avis qui diffèrent, c'est d'ailleurs plutôt une bonne chose; C'est surtout la forme des échanges plus que le fond. J'ai sincèrement vu plus de respect et de maturité durant les débats de mes années collège. (Ceci n'est pas un euphémisme)

Et je comprends désormais pourquoi il arrive que des modérateurs ferment un sujet de discussion. Le débat est vain, argumenter avec ces trois zigotos c'est comme lancer une balle de tennis contre un mur; La balle sera toujours dans votre camp, et le mur, lui, s'en fout. C'est assez incroyable de voir que certains trouvent toujours l'énergie pour répondre alors que le résultat reste constamment le même.

Arrêtez de vous user pour rien. Vous allez finir aussi aigri qu'eux, et vous leur donnerez raison.
9  1 
Avatar de escartefigue
Modérateur https://www.developpez.com
Le 19/11/2021 à 14:24
"Le Canard Enchaîné" existe depuis 1915, 100% sans publicité, il appartient à ses salariés.

C'est un vrai journal indépendant, à la source de nombreuses révélations, pas seulement politiques, mais en grande partie.
Tous les bords politiques y on eu droit, ainsi que des multinationales et administrations de toutes sortes.

Dans un autre registre, les "Panama papers" nous sont parvenus grâce au service public, en l'occurrence France Télévision, par le biais d'Elise Lucet et de son équipe, qui enquêtent depuis de nombreuses années avec d'autres journalistes d'investigation.
7  0 
Avatar de escartefigue
Modérateur https://www.developpez.com
Le 19/11/2021 à 16:27
Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
Encore une faillite spectaculaire des climato-nazis.
Néologisme surprenant, quand on sait que la défiance envers les sciences et la culture, bref envers les intellectuels en général, est justement une caractéristique des extrémistes de tout bord, de droite comme de gauche.
Pour rappel, Hitler avait fait brûler les livres scientifiques et culturels peu de temps après sa prise de pouvoir et Mao persécutait les intellectuels de tout poil.
Oseriez vous prononcer ces mêmes insultes face aux scientifiques et chercheurs du monde entier que vous visez, la réponse est évidemment non.
Insulter les gens caché derrière un pseudo c'est tellement facile et tellement lâche.
Quand en plus le public visé est le gratin scientifique mondial, c'est en plus stupide.
9  2 
Avatar de FatAgnus
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 20/11/2021 à 22:48
Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
Je vous promet de vous retirer de ma liste de pestiférés à boucle quand vous lirez un rapport scientifique du Giec. Mais cela ne devrait pas vous déranger si vous n'avez pas le temps de répondre mais répondez quand même au quart de tour, au lieu de vous instruire. Ce qui vous rend incapable de comprendre le moindre article scientifique, ou même Cum hoc ergo propter hoc.
Lire un rapport du GIEC est une chose, le comprendre en est une autre. C'est vraiment très marrant qu'une personne comme vous, mon cher Ddoumeche , qui confond le terme « blanchissement » avec le terme « disparition« » dans un article de quatre pages me reproche de rien comprendre... Que toujours vous même, mon cher Ddoumeche, qui dans un autre article de toujours seulement quatre pagescomprenne que le CO2 a une action marginale sur le réchauffement climatique, alors que l'article dit explicitement le contraire. Sachant cela, vous seriez capable de comprendre un rapport de 4 000 pages ? Je pense que tous les membres de Développez.com ont vraiment peur ce que votre cerveau limité a bien pu en comprendre.

Mais à bien y réfléchir, en écrivant dans un commentaire précédent (en parlant du rapport du GIEC) je vous cite « c'est juste du papier qui ne vaut pas les arbres que l'on abat pour l'imprimer. » vous avouez votre incompréhension totale de ces 4 000 pages, vous êtes senti comme une poule qui a trouvé un couteau, et vous cherchez désespérément à quoi un tel document pourrait servir. Alors qu'à l'opposé, partout ailleurs dans le monde ce sixième rapport du groupe I du GIEC a été salué par la communauté scientifique, des États du monde entier, la presse et autres organisations... Et qui contrairement à vous, mon cher Ddoumeche ont l'intelligence de savoir à quoi peut servir ce rapport de 4 000 pages, ce qui est normal vu le travail considérable qui été abattu en huit ans par ces 234 experts climatiques.

Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
30cm en 300 ans, 1.01mm/an, aucune accélération, la moitié de la hausse observée s'étant déjà produite au tout début du XXème siècle (1915). Le "pas de hausse observée" devient "il a dit que le niveau de la mer ne variait jamais", tactique classique de diffamation nazie, à moins que vous ne sortiez cela car vous êtes trop limité.
En plus de ne pas être capable de lire des articles sans comprendre l'inverse de qui est écrit, vous n'arrivez pas à vous relire vous même.. Contrairement à vous, mon cher Ddoumeche, qui vous permettez de déformer mes propos, je n'oserai jamais déformer vos affirmations Vous avez bien écrit « mais non désolé, le niveau de la mer n'a pas varié et il suffit de regarder des photos d'époque de n'importe quel point fixe à Brest, de Sidney ou d'ailleurs pour s'en convaincre ».

Beau graphique, mais comme très souvent avec vous, non sourcé. On lit sur le côté « PSMS », certainement pour Permanent Service for Mean Sea Level ? Étrangement, le graphique de Brest sur leur site ne ressemble pas vraiment au votre. J'ai plutôt l'impression de distinguer une accélération à la fin.

Enfin après tout dépend ce que vous entendez par observer, si je comprends bien vous utilisez vos photos de vacances comme preuves scientifiques ? Peut-être avez-vous été gêné par les parasols dans vos observations ?

Il serait étonnant qu'aucune accélération n'ait été observée, puisque l'article « Hausse du niveau de la mer et changement climatique » écrit avec l’aide d’Anny Cazenave, chercheuse CNES au LEGOS membre de l’Académie des sciences, et l’un des principaux auteurs du chapitre « Élévation du niveau de la mer » du cinquième rapport du GIEC, écrit que « depuis un siècle, on constate une accélération de la remontée du niveau marin. Le rythme mondial moyen d’élévation du niveau de la mer a été d’environ 1,7 mm par an au cours du XXe siècle. Ce rythme a presque doublé depuis deux décennies. ».

Qui croire alors ? Vous, Ddoumeche le développeur Visual Basic et Java s'excitant sur des forums, connu pour ses nombreuses diffamations et ses problèmes de lecture ou Anny Cazenave titulaire d'un doctorat de troisième cycle en astronomie fondamentale et d'un doctorat d'État en géophysique et ingénieur émérite du CNES ? J'hésite encore.
8  1 
Avatar de escartefigue
Modérateur https://www.developpez.com
Le 21/11/2021 à 11:54
Citation Envoyé par moldavi Voir le message
J'ai un bac C qui me permet de savoir si un scientifique raconte des conneries ou pas. Le dernier docteur en physique que j'ai rencontré, me remercie encore pour mes conseils en développent informatique.

Quand tous ces bac+40 t’annoncent que Glou-Glou, et qu'il ne se passe rien, c'est quand même bizarre.
Un bac C, mazette, quand même, respect !
Voilà qui justifie vos critiques de ces chercheurs de 162 pays qui consacrent toute leur carrière à l'analyse du climat
Et ce docteur en physique qui vous remercie pour des conseils en informatique, valide définitivement vos compétences en climatologie.

Toutes mes félicitations, à quand le prix nobel ?
10  3 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 19/11/2021 à 15:44
Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
Il est impossible que le niveau de la mer ait cru de manière discernable là où tu es originaire, sinon précise la ville et on saura. C'est une illusion créé par le recul du sable du 1/ à l'érosion marine 2/ au fait qu'on prélève du sable dans les rivières et les fleuves pour faire du béton en quantité industrielle, et que ce sable finissait sa vie de sable sur les plages amené par les courants marins. Mais j'avoue m'être fait la même réflexion en allant à Soulac sur mer où la plage a considérablement reculée.

Mais non désolé, le niveau de la mer n'a pas varié et il suffit de regarder des photos d'époque de n'importe quel point fixe à Brest, de Sidney ou d'ailleurs pour s'en convaincre.
C'est la réflexion que je m'étais faite il y a quelques années. "Le sable s'en va, et la plage rétrécie". Mais, c'est hélas pas du tout ça.
Quand j'étais jeune, je faisais de la plongée sous-marine (en apnée pour aller chercher des araignées de mer ), et je connaissais bien les rochers. Certains rochers n'étaient visibles qu'à marée basse, et d'autres restaient visibles tout le temps, même lors de fort coefficient de marée, à marée haute. Aujourd'hui, certains de ces rochers ne sont plus visibles qu'à marée basse, voire même plus du tout, ou lors de très forte marée, à basse mer.

Alors, je veux bien que ce soit l'érosion, mais en quelques décennies, l'érosion de rochers granitiques n'expliquent pas leur immersion.
La côte dont je parle est la côte vendéenne, proche des Sables d'olonne. Alors, certes, le sable peut s'en aller, mais pas les rochers !
7  1 
Avatar de FatAgnus
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 21/11/2021 à 15:35
Citation Envoyé par moldavi Voir le message
J'ai un bac C qui me permet de savoir si un scientifique raconte des conneries ou pas. Le dernier docteur en physique que j'ai rencontré, me remercie encore pour mes conseils en développent informatique.
C'est vraiment très impressionnant... en terme de stupidité bien entendu. C'est certain puisque vous donnez des conseils en développement à un docteur en physique vous devenez un expert en sciences climatiques. Et si demain vous donnez des cours de cuisine à un docteur en médecine, vous pourrez certainement poser un diagnostic à un malade. Vous essayez de battre ChemOuRoussOuJadot avec le commentaire le plus idiot ou ChemOuRoussOuJadot est votre deuxième compte sur Développez.com ?

Peut-être devriez-vous (avec d'autres ici) faire preuve d'humilité, comme l'astrophysicien Aurélien Barrau qui a soutenu l'appel « Le Plus Grand Défi de l'histoire de l'Humanité » (une tribune qui soutient qu'il faut une action politique ferme et immédiate face au changement climatique) qui a déclaré à Thinkerview qu'il faisait cette action en tant qu'être humain et non pas en tant que scientifique, car c'était en dehors de son champ de compétence et qu'il n'avait aucune légitimité scientifique pour s'embarquer dans cette voie.

Vous devriez prendre exemple sur l'astrophysicien Aurélien Barrau (qui pourtant a obtenu simultanément un DEA en physique de la matière et du rayonnement et un doctorat en astrophysique) et qui a déclaré n'avoir aucune légitimité scientifique pour soutenir une action ferme et immédiate face au changement climatique, et surtout vous remettre en question, cher Moldavi, avant de brandir votre baccalauréat scientifique, à moins que l'objectif est de faire rire et d'amuser la galerie.

Citation Envoyé par moldavi Voir le message
Quand tous ces bac+40 t’annoncent que Glou-Glou, et qu'il ne se passe rien, c'est quand même bizarre.
Pas besoin d'un haut niveau d'étude pour constater que vous avez déjà la tête pleine d'eau. Il suffit de lire vos commentaires, toute étincelle inintelligence a été noyée.
7  1