IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

C'est officiel ! L'UE propose le chargeur USB-C comme chargeur universel pour tous les téléphones y compris l'iPhone
Et fait ainsi un grand pas dans l'uniformisation des chargeurs

Le , par Olivier Famien

87PARTAGES

10  0 
Comme annoncé, la Commission de l’Union européenne a proposé ce jeudi 23 septembre un projet de loi afin de faire du port USB Type-C le port standard pour tous les téléphones intelligents, tablettes, appareils photographiques, casques d’écoute, haut-parleurs portatifs et consoles de jeux vidéo portatives. Pour devenir loi, la nouvelle proposition révisée de directive sur les équipements radioélectriques doit être validée par le Parlement européen. Cela ne devrait pas être un problème dans la mesure où le Parlement européen a déjà voté en 2020 pour l’adoption d’un chargeur universel. Une fois cette étape passée, les fabricants auront 24 mois pour se conformer aux nouvelles règles avant son entrée en vigueur. Apple qui fait figure de figure de mauvais élève parmi les fabricants d’appareils qui ont basculé depuis longtemps vers l’USB-C va-t-il finalement adopter l’USB-C pour ses iPhone ?

Selon Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive pour une Europe adaptée à l’ère du numérique, « ;cela fait suffisamment longtemps que les consommateurs européens sont agacés par l’accumulation de chargeurs incompatibles dans leurs tiroirs. Nous avons donné au secteur tout le temps nécessaire pour qu’il propose ses propres solutions, mais le temps est désormais venu de prendre des mesures législatives en faveur d’un chargeur universel. ;» Pour mieux comprendre l’exaspération de l’exécutif et des législateurs européens, il faut noter qu’en moyenne, les consommateurs possèdent environ trois chargeurs pour téléphone mobile et en utilisent deux régulièrement.

Malgré cela, 38 % des consommateurs déclarent avoir rencontré au moins une fois le problème de ne pas pouvoir recharger leur mobile parce que les chargeurs disponibles étaient incompatibles. La situation est non seulement peu pratique, mais aussi coûteuse pour les consommateurs, qui dépensent environ 2,4 milliards d’euros par an pour des chargeurs indépendants qui ne sont pas vendus avec leurs appareils électroniques. La Commission veut en finir avec ce problème qui, en plus de causer d’énormes désagréments aux utilisateurs, est fortement préjudiciable à l’environnement en raison du grand nombre de déchets électroniques favorisés par les chargeurs inutiles accumulés par les utilisateurs.

Pour ce faire, la Commission de l’UE a fait les propositions suivantes :

  • un port de charge harmonisé pour les appareils électroniques : le port USB Type-C sera le port universel. Cela permettra aux consommateurs de charger leurs appareils avec le même chargeur USB Type-C, quelle que soit la marque de l’appareil ;;
  • une technologie harmonisée de recharge rapide, qui permettra d’éviter que différents producteurs limitent la vitesse de charge de manière injustifiée et contribuera à faire en sorte que la vitesse de charge soit la même, quel que soit le chargeur compatible utilisé avec un appareil ;;
  • dissocier la vente d’un chargeur de la vente de l’appareil électronique : les consommateurs pourront acheter un nouvel appareil électronique sans nouveau chargeur, ce qui limitera l’achat de chargeurs indésirables ou le nombre de chargeurs laissés inutilisés. Selon les estimations, la réduction de la production et de l’élimination des nouveaux chargeurs réduira la quantité de déchets électroniques de près de 1 ;000 tonnes par an ;;
  • une meilleure information des consommateurs : les producteurs devront fournir des informations pertinentes sur les performances en matière de charge, y compris des informations sur la puissance requise par le dispositif et sur la question de savoir si celui-ci prend en charge la recharge rapide. Les consommateurs pourront ainsi plus facilement voir si leurs chargeurs existants satisfont aux exigences de leur nouvel appareil ou sélectionner un chargeur compatible. Cette mesure, combinée à d’autres, aiderait les consommateurs à limiter le nombre de nouveaux chargeurs achetés et leur permettrait d’économiser 250 millions d’euros par an en évitant d’acheter des chargeurs inutiles.



Selon l’organe exécutif de l’UE, la présente proposition permettra d’atteindre l’interopérabilité du côté de l’appareil, ce qui constitue de loin le défi le plus important. Mais pour disposer à terme d’un chargeur universel, une interopérabilité totale est requise de part et d’autre du câble : entre l’appareil électronique et l’alimentation électrique externe. L’interopérabilité du côté de l’alimentation électrique externe sera abordée dans le cadre de la révision du règlement de la Commission sur l’écoconception, qui sera lancée dans le courant de l’année de sorte que son entrée en vigueur puisse être alignée sur celle de la nouvelle proposition. Avec cette proposition, la Commission de l’UE fait un grand pas dans sa volonté de régler définitivement le problème de compatibilité entre les chargeurs de téléphones et autres petits appareils de différentes marques.

Les regards sont maintenant tournés vers Apple qui jusque-là utilise toujours son port et son chargeur Lightning pour ses iPhone et certains appareils comme l’Airpod Max, l’Airpod Pro et l’HompePod. Apple va-t-il se conformer à terme aux directives de l’UE en sortant un iPhone avec un port USB Type-C ;? Ou va-t-il persister dans sa logique d’utiliser une technologie propriétaire en supprimant complément le port de recharge sur l’iPhone pour laisser place à la recharge sans fil uniquement ;? Le temps nous le dira. En attendant, la firme à la pomme aurait déclaré ceci à la suite de la nouvelle proposition de la Commission : « ;Nous restons préoccupés par le fait qu’une réglementation stricte imposant un seul type de connecteur étouffe l’innovation au lieu de l’encourager, ce qui à son tour nuira aux consommateurs en Europe et dans le monde ;».

Source : La Commission européenne

Et vous ?

Quelles appréciations faites-vous de cette proposition ;?

Selon vous, le problème d’incompatibilité entre les chargeurs avec les appareils de différentes marques sera-t-il définitivement réglé avec cette proposition de directive ;?

Si cette loi prend forme, pensez-vous qu’on pourra avoir un iPhone avec un port USB-C sur le marché ;?

Voir aussi

Câble de chargement iPhone : Apple pourrait être contraint de passer à l’USB-C, sur décision de l’Union européenne
Chargeur universel pour les mobiles : la Commission européenne à bout de patience estimant insatisfaisants les progrès réalisés après près de 10 ans
Le parlement européen valide l’adoption d’un chargeur universel pour les appareils radioélectriques, Apple devra se conformer à la règle
Apple s’oppose à l’appel de l’UE pour un chargeur commun de smartphone, affirmant que cela pourrait nuire à l’innovation au lieu de l’encourager

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Stéphane le calme
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 07/06/2022 à 17:42
L'UE parvient à un accord pour faire de l'USB-C un chargeur commun pour la plupart des appareils électroniques,
un coup dur pour le port Lightning d'Apple

L'Europe a conclu un accord pour faire de l'USB-C un chargeur commun pour tous les téléphones et appareils électroniques, dans le but de réduire les déchets électroniques et les inconvénients liés aux chargeurs incompatibles. « En vertu des nouvelles règles, les consommateurs n'auront plus besoin d'un chargeur et d'un câble différents à chaque fois qu'ils achètent un nouvel appareil, et pourront utiliser un seul chargeur pour tous leurs appareils électroniques portables de petite et moyenne taille », a déclaré le Parlement européen dans un communiqué de presse

Les législateurs de l'Union européenne sont parvenus à un accord sur une législation qui obligera tous les futurs smartphones vendus dans l'UE - y compris l'iPhone d'Apple - à être équipés du port USB-C universel pour la recharge filaire d'ici l'automne 2024. La règle s'appliquera également à d'autres appareils électroniques, parmi lesquels les tablettes, les appareils photo numériques, les écouteurs, les consoles de jeux vidéo portables et les liseuses. Les ordinateurs portables devront se conformer à la règle à une date ultérieure.

La législation est en cours d'élaboration depuis plus d'une décennie, mais un accord sur son champ d'application a été conclu ce matin à la suite de négociations entre différents organes de l'UE.

Les acheteurs pourront également choisir s'ils souhaitent acheter de nouveaux équipements électroniques avec ou sans chargeur.

L'UE a travaillé avec l'industrie pour réduire le nombre de chargeurs de téléphones portables de 30 à 3 au cours de la dernière décennie, a-t-elle déclaré l'année dernière. Le plus gros impair est le port iPhone Lightning d'Apple qui est utilisé par environ 20 % des appareils vendus en Europe. Apple n'a pas encore répondu à la législation, mais en 2020, a déclaré que la pression pour un chargeur de téléphone universel « étoufferait l'innovation ».

Depuis 2009, l'entreprise a systématiquement dénoncé ce projet, expliquant qu’il nuirait à l’innovation dans le domaine. « Le temps qu’il a fallu pour aller de l’avant avec ce projet montre le pouvoir d’Apple, qui jusqu’ici est parvenu à retarder le processus, pendant que d’autres constructeurs ont accepté d’utiliser le port USB-B, et maintenant USB-C », expliquait l’eurodéputée verte Saskia Bricmont au New York Times en septembre dernier. Affirmer que la proposition de la Commission européenne de faire de l’USB-C la seule norme pour le chargement filaire des smartphones étoufferait l'innovation serait une énorme absurdité. Pour Anna Cavazzini, présidente de la commission de protection des consommateurs du Parlement européen, « si quelque chose de mieux que l'USB-C émergeait, les règles s'adapteraient. »

Un autre problème qui n'est pas tout à fait clair est la manière dont l'UE souhaite que les fabricants gèrent différentes normes telles que DisplayPort pour la vidéo. En ce qui concerne la fourniture d'énergie, l'UE a simplement déclaré que « les consommateurs recevront des informations claires sur les caractéristiques de charge des nouveaux appareils, ce qui leur permettra de voir plus facilement si leurs chargeurs existants sont compatibles ». L'USB-C version 2.1 prend en charge jusqu'à 240 watts de puissance, contre 100 watts auparavant, mais il n'existe aucun moyen clair d'identifier la puissance qu'un câble donné peut prendre en charge.

L'UE jette chaque année 12 000 tonnes de chargeurs, dont beaucoup sont inutilisés, selon des analystes. Dans le même temps, les consommateurs dépensent environ 2,4 milliards d'euros en chargeurs autonomes non inclus avec les appareils.

Après les vacances d'été, le Parlement et le Conseil devront approuver formellement l'accord avant sa publication au Journal officiel de l'UE. Il entrera en vigueur 20 jours après sa publication au Journal officiel et ses dispositions commenceront à s’appliquer après 24 mois. Les nouvelles règles ne s'appliqueront pas aux produits mis sur le marché avant la date d'application.


Avec ces règles, les consommateurs n'auront plus besoin d'un dispositif de charge différent à chaque fois qu'ils achètent un appareil.

Communiqué du Parlement européen

À l’automne 2024, l'USB Type-C deviendra le port de charge commun à tous les téléphones mobiles, tablettes et appareils photo dans l'UE, ont convenu les négociateurs du PE et du Conseil.

L'accord provisoire sur la directive modifiée relative aux équipements radioélectriques établit une solution de charge unique pour certains appareils électroniques. Cette législation s'inscrit dans le cadre d'un effort plus large de l'UE visant à rendre les produits dans l'Union plus durables, à réduire les déchets électroniques et à faciliter la vie des consommateurs.

En vertu des nouvelles règles, les consommateurs n'auront plus besoin d'un dispositif et d'un câble de charge différents à chaque fois qu'ils achètent un nouvel appareil, et pourront utiliser un seul chargeur pour tous leurs appareils électroniques portables de petite et moyenne taille. Les téléphones mobiles, les tablettes, les liseuses électroniques, les écouteurs intra-auriculaires, les appareils photo numériques, les casques et les écouteurs, les consoles de jeux vidéo portables et les enceintes portables qui sont rechargeables via un câble filaire devront être équipés d'un port USB Type-C, quel que soit leur fabricant. Les ordinateurs portables devront également être adaptés aux exigences dans les 40 mois suivant l'entrée en vigueur du texte.

La vitesse de charge est également harmonisée pour les appareils autorisant la charge rapide, ce qui permet aux utilisateurs de charger leurs appareils à la même vitesse avec n'importe quel chargeur compatible.

Une meilleure information et un meilleur choix pour les consommateurs

Les consommateurs disposeront d'informations claires sur les caractéristiques de charge des nouveaux appareils, ce qui leur permettra de vérifier plus facilement si leurs chargeurs actuels sont compatibles. Les acheteurs pourront également choisir d'acheter les nouveaux équipements électroniques avec ou sans dispositif de charge.

Ces nouvelles obligations entraîneront une plus grande réutilisation des chargeurs et aideront les consommateurs à économiser jusqu'à 250 millions d'euros par an sur les achats inutiles de chargeurs. On estime que les chargeurs jetés et inutilisés représentent environ 11 000 tonnes de déchets électroniques par an.

Encourager l'innovation technologique

À mesure que la technologie de recharge sans fil se répand, la Commission européenne sera habilitée à élaborer des actes dits délégués sur l'interopérabilité des solutions de recharge.

Citation

Le rapporteur Alex Agius Saliba (S&D, MT) a déclaré : « Aujourd'hui, nous avons fait du chargeur universel une réalité en Europe! Les consommateurs n'auront plus à acheter un chargeur avec chaque nouvel appareil mobile. Nous sommes fiers que les ordinateurs portables, les liseuses électroniques, les oreillettes, les claviers, les souris d'ordinateur et les appareils de navigation portables soient également inclus. Nous avons également amélioré l'information et l'étiquetage pour les consommateurs et ajouté des dispositions sur le chargement sans fil, car il s'agit de la prochaine évolution de la technologie de chargement ».


Vers l'USB-C sur l'iPhone ?

L'introduction d'un «*chargeur commun*» est une tentative de l'UE à la fois de réduire les déchets électroniques et de faciliter la vie des consommateurs. Les législateurs espèrent qu'à l'avenir, les téléphones et gadgets similaires n'auront pas besoin d'être livrés avec un chargeur dans la boîte, car les acheteurs auront déjà les accessoires appropriés à la maison.

L'accord aura le plus grand impact sur Apple, qui est le seul grand fabricant de smartphones à utiliser encore un port propriétaire au lieu de l'USB-C. En 2021, Apple a vendu 241 millions d'iPhone dans le monde, dont environ 56 millions en Europe.

Lorsqu'il lui a été demandé lors d'une conférence de presse si l'UE ciblait spécifiquement Apple, Thierry Breton, commissaire chargé du marché intérieur de l'UE, a répondu que ce n'était pas le cas. « La règle s'applique à tout le monde. Elle n'est adoptée contre personne », a déclaré Breton. « Nous travaillons pour les consommateurs, pas pour les entreprises, et nous devons donner des règles à ces entreprises; des règles claires pour entrer dans le marché intérieur ».

Le rapporteur Saliba a ajouté : « Dans deux ans, si Apple veut vendre ses produits sur notre marché intérieur, il devra respecter nos règles et son appareil devra être USB-C ».

Cependant, le communiqué de presse de l'UE indique que la nouvelle législation s'applique aux appareils « qui sont rechargeables via un câble filaire ». Cela signifie qu'Apple pourrait éviter d'ajouter USB-C à ses appareils en créant un téléphone qui ne se charge que sans fil (comme le laissent entendre les rumeurs). Cependant, des rapports récents indiquent que la société teste des iPhones avec USB-C en interne, et l'analyste Apple Ming-Chi Kuo affirme qu'Apple pourrait faire le changement dès l'année prochaine. Apple utilise déjà la norme USB-C sur les ordinateurs portables et certaines tablettes.

La Commission européenne a annoncé ses plans actuels pour cette législation en septembre dernier, mais les efforts du bloc pour forcer les fabricants à utiliser une norme de charge commune remontent à plus d'une décennie. Dans les années qui ont suivi, les fabricants d'Android ont convergé vers le micro USB puis l'USB-C comme norme de charge commune de choix, tandis qu'Apple est passé de l'offre de téléphones avec son connecteur propriétaire à 30 broches à Lightning.

Source : communiqué de presse

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ? Coup dur pour le port Lightning d'Apple ?
27  0 
Avatar de Stéphane le calme
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 04/06/2022 à 13:32
Le Parlement et le Conseil de l'UE devraient s'accorder sur la mise en place d'un chargeur universel le 7 juin,
une mesure qui permettrait de réaliser jusqu'à 250 millions d'euros d'économies par an aux consommateurs

Le Parlement européen et la commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs ont appelé à la création d'un chargeur universel au cours des dix dernières années, exhortant sans cesse la Commission à agir sur ce sujet. Selon les informations obtenues par l'agence Reuters, le Parlement et le Conseil de l'Union européenne devraient s'accorder sur la mise en place d'un chargeur universel le 7 juin prochain. La directive prévoit de contraindre les constructeurs d'appareils électroniques à installer le même port de chargement pour chaque smartphone, tablette, console ou paire d'écouteurs, mais aussi pour tous les ordinateurs portables. Avec le chargeur unique, l'utilisateur n'aura pas besoin de se balader avec une connectique différente pour chaque appareil. Il s'évitera au passage de devoir racheter à chaque fois des équipements différents. Selon une étude de la Commission, les consommateurs européens économiseront avec cette mesure jusqu'à 250 millions d'euros par an.

En 2020, environ 420 millions de téléphones mobiles et d'autres appareils électroniques portatifs ont été vendus dans l'UE. En moyenne, les consommateurs possèdent environ trois chargeurs pour téléphone mobile et en utilisent deux régulièrement. Malgré cela, 38 % des consommateurs déclarent avoir rencontré au moins une fois le problème de ne pas pouvoir recharger leur mobile parce que les chargeurs disponibles étaient incompatibles. La situation est non seulement peu pratique mais aussi coûteuse pour les consommateurs, qui dépensent environ 2,4 milliards d'euros par an pour des chargeurs indépendants qui ne sont pas vendus avec leurs appareils électroniques. En outre, on estime que les chargeurs mis au rebut ou non utilisés représentent jusqu'à 11 000 tonnes de déchets électroniques par an.

Afin de relever les défis pour les consommateurs et l'environnement, la Commission soutient, depuis 2009, une solution universelle pour la charge des téléphones mobiles et des appareils électroniques analogues. La Commission a d'abord facilité la conclusion par le secteur, en 2009, d'un accord volontaire qui a abouti à l'adoption du premier protocole d'accord et a permis de réduire de 30 à 3 le nombre de solutions de recharge existantes pour les téléphones mobiles sur le marché. À la suite de l'expiration du protocole en 2014, une nouvelle proposition présentée par le secteur en mars 2018 n'a pas été jugée satisfaisante en ce qui concerne la fourniture d'une solution universelle pour la charge ou la nécessité d'améliorer la commodité pour les consommateurs et de réduire les déchets électroniques.

En septembre 2021, la Commission a proposé un chargeur universel pour les appareils électroniques. Selon la Commission, grâce à la proposition de révision de la directive sur les équipements radioélectriques présentée, le port de charge et la technologie de recharge rapide seront harmonisés: le port USB Type-C deviendra le port standard pour tous les smartphones, tablettes, appareils photographiques, casques d'écoute, haut-parleurs portatifs et consoles de jeux vidéo portatives. En outre, la Commission a proposé de dissocier la vente de chargeurs de la vente d'appareils électroniques. La Commission a estimé que cela améliorera la commodité pour les consommateurs et réduira l'empreinte environnementale associée à la production et à l'élimination des chargeurs, soutenant ainsi les transitions écologique et numérique.

La Commission a proposé notamment :
  • un port de charge harmonisé pour les appareils électroniques : le port USB Type-C sera le port universel. Cela permettra aux consommateurs de charger leurs appareils avec le même chargeur USB Type-C, quelle que soit la marque de l'appareil.
  • une technologie harmonisée de recharge rapide, qui permettra d'éviter que différents producteurs limitent la vitesse de charge de manière injustifiée et contribuera à faire en sorte que la vitesse de charge soit la même quel que soit le chargeur compatible utilisé avec un appareil.
  • de dissocier la vente d'un chargeur de la vente de l'appareil électronique : les consommateurs pourront acheter un nouvel appareil électronique sans nouveau chargeur, ce qui limitera l'achat de chargeurs indésirables ou le nombre de chargeurs laissés inutilisés. Selon les estimations, la réduction de la production et de l'élimination des nouveaux chargeurs réduira la quantité de déchets électroniques de près de 1 000 tonnes par an.
  • une meilleure information des consommateurs : les producteurs devront fournir des informations pertinentes sur les performances en matière de charge, y compris des informations sur la puissance requise par le dispositif et sur la question de savoir si celui-ci prend en charge la recharge rapide. Les consommateurs pourront ainsi plus facilement voir si leurs chargeurs existants satisfont aux exigences de leur nouvel appareil ou sélectionner un chargeur compatible. Cette mesure, combinée à d'autres, aiderait les consommateurs à limiter le nombre de nouveaux chargeurs achetés et leur permettrait d'économiser 250 millions d'euros par an en évitant d'acheter des chargeurs inutiles.

Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive pour une Europe adaptée à l'ère du numérique, a déclaré à ce propos: «Cela fait suffisamment longtemps que les consommateurs européens sont agacés par l'accumulation de chargeurs incompatibles dans leurs tiroirs. Nous avons donné au secteur tout le temps nécessaire pour qu'il propose ses propres solutions, mais le temps est désormais venu de prendre des mesures législatives en faveur d'un chargeur universel. Il s'agit d'un gain important pour nos consommateurs et notre environnement, conforme à nos ambitions écologiques et numériques.»

Thierry Breton, commissaire chargé du marché intérieur, a déclaré pour sa part: «Les chargeurs alimentent tous nos appareils électroniques les plus essentiels. Avec un nombre toujours plus important d'appareils, un nombre croissant de chargeurs non interchangeables ou inutiles sont vendus. Nous mettons un terme à cette situation. Avec notre proposition, les consommateurs européens pourront utiliser un chargeur unique pour l'ensemble de leurs appareils électroniques portables. Il s'agit d'une mesure importante pour améliorer la commodité et réduire les déchets.»


Chargement des appareils électroniques portables: un port USB-C pour tout le monde

Fin avril, la commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs a adopté sa position sur la révision de la directive relative aux équipements radioélectriques par 43 voix pour et 2 contre.

Les nouvelles règles visent non seulement à garantir que les consommateurs n'aient plus besoin d'un nouveau chargeur et de nouveaux câbles chaque fois qu'ils achètent un nouvel appareil portable, mais aussi à leur permettre de n'utiliser qu'un chargeur pour tous leurs gadgets électroniques de petite et moyenne taille. Les téléphones portables, les tablettes, les appareils photos numériques, les écouteurs et les casques audio, les consoles de jeu vidéo portables et les haut-parleurs portatifs devraient tous être pourvus d'un port USB-C, peu importe leur marque, exception faite des appareils trop petits pour ce type de port, comme les montres connectées, les dispositifs de suivi de la santé et de sport.

Au vu de la pratique de plus en plus répandue du chargement sans fil, les eurodéputés invitent aussi la Commission européenne à présenter une stratégie d'ici à la fin 2026 garantissant un niveau minimum d'interopérabilité pour toutes les nouvelles solutions de chargement. L'objectif vise à éviter une nouvelle fragmentation, continuer à réduire les déchets nocifs à l’environnement, garantir la commodité pour le consommateur et éviter les effets de verrouillage liés aux solutions de charge propriétaires.

Le rapporteur Alex Agius Saliba (S&D, MT) a déclaré: « Sachant que 500 millions de chargeurs pour dispositifs portatifs sont expédiés chaque année en Europe et qu'ils génèrent entre 11 000 et 13 000 tonnes de déchets électroniques, un chargeur unique pour les téléphones portables et d'autres dispositifs électroniques de petite ou moyenne taille profiterait à tout le monde. Cela permettra d’agir en faveur de l’environnement, de favoriser la réutilisation d’anciens produits électroniques, de réaliser des économies et de réduire les coûts superflus pour les entreprises et les consommateurs. Nous proposons une véritable politique globale en nous appuyant sur la proposition de la Commission, notamment en nous attelant à la question de l'interopérabilité des technologies de recharge sans fil d'ici à 2026 et en améliorant l'information fournie aux consommateurs avec des étiquettes spécifiques. Nous élargissons aussi son périmètre en incluant plus d'appareils, y compris les ordinateurs portables, qui devront s'aligner sur les nouvelles règles ».

Reuters rapporte que le Parlement et le Conseil de l'Union européenne devraient s'accorder sur la mise en place d'un chargeur universel le 7 juin prochain. Si un accord est bien validé lors du trilogue ce jour-là, il faudra attendre ensuite que la directive soit transposée dans chaque État membre. Une période qui laissera le temps aux industriels de se plier à la décision de l'Europe.

Conflits en série avec Apple

Apple est la principale récalcitrante à l’adoption du chargeur universel. Depuis 2009, l'entreprise a systématiquement dénoncé ce projet, expliquant qu’il nuirait à l’innovation dans le domaine. « Le temps qu’il a fallu pour aller de l’avant avec ce projet montre le pouvoir d’Apple, qui jusqu’ici est parvenu à retarder le processus, pendant que d’autres constructeurs ont accepté d’utiliser le port USB-B, et maintenant USB-C », expliquait l’eurodéputée verte Saskia Bricmont au New York Times en septembre dernier. Affirmer que la proposition de la Commission européenne de faire de l’USB-C la seule norme pour le chargement filaire des smartphones étoufferait l'innovation serait une énorme absurdité. Pour Anna Cavazzini, présidente de la commission de protection des consommateurs du Parlement européen, « si quelque chose de mieux que l'USB-C émergeait, les règles s'adapteraient. »

Ce dossier est loin d’être l’unique source de tensions entre la Commission européenne et la grande enseigne technologique. Cette dernière ne voit pas forcément d’un très bon œil les deux projets visant à réguler le numérique actuellement en discussion au niveau européen : le Digital Services Act (DSA) et le Digital Markets Act (DMA). Apple et ses homologues de la tech ont ainsi fait bondir leurs dépenses en lobbying pour atteindre 97 millions d’euros, selon un rapport de Corporate Europe Observatory et LobbyControl en août 2021.

A cela s’ajoute la condamnation infligée en 2016 par la Commission européenne imposant à Apple de rembourser l’Irlande à hauteur de 13 milliards d’euros d’impôts impayés.

Source : Reuters

Et vous ?

Quelles appréciations faites-vous de cette proposition ?
Selon vous, le problème d’incompatibilité entre les chargeurs avec les appareils de différentes marques sera-t-il définitivement réglé avec cette proposition de directive ?
Si cette loi prend forme, pensez-vous qu’on pourra avoir un iPhone avec un port USB-C sur le marché ?
Partagez-vous l'avis d'Apple qui estime que la proposition de l'Europe étoufferait l'innovation ?
19  0 
Avatar de Stéphane le calme
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 21/04/2022 à 6:32
Vers un seul chargeur pour tous les smartphones et tablettes en Europe ? Les eurodéputés disent « oui » au chargeur universel,
et estiment que cela contribuera à la réduction des déchets électroniques

Les députés européens soutiennent la création d'un chargeur universel afin de réduire les déchets électroniques et d'optimiser l'utilisation de différents types d'appareils portables. Le Parlement européen et la commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs ont appelé à la création d'un chargeur universel au cours des dix dernières années, exhortant sans cesse la Commission à agir sur ce sujet. La proposition relative à un chargeur universel a été présentée par la Commission européenne le 23 septembre 2021. Le Conseil a adopté sa position de négociation le 26 juin. Si la mesure fait grincer des dents certains fabricants, elle pourrait permettre aux consommateurs de réaliser des économies et de réduire les déchets générés par ces objets.

En 2020, environ 420 millions de téléphones mobiles et d'autres appareils électroniques portatifs ont été vendus dans l'UE. En moyenne, les consommateurs possèdent environ trois chargeurs pour téléphone mobile et en utilisent deux régulièrement. Malgré cela, 38 % des consommateurs déclarent avoir rencontré au moins une fois le problème de ne pas pouvoir recharger leur mobile parce que les chargeurs disponibles étaient incompatibles. La situation est non seulement peu pratique mais aussi coûteuse pour les consommateurs, qui dépensent environ 2,4 milliards d'euros par an pour des chargeurs indépendants qui ne sont pas vendus avec leurs appareils électroniques. En outre, on estime que les chargeurs mis au rebut ou non utilisés représentent jusqu'à 11 000 tonnes de déchets électroniques par an.

Afin de relever les défis pour les consommateurs et l'environnement, la Commission soutient, depuis 2009, une solution universelle pour la charge des téléphones mobiles et des appareils électroniques analogues. La Commission a d'abord facilité la conclusion par le secteur, en 2009, d'un accord volontaire qui a abouti à l'adoption du premier protocole d'accord et a permis de réduire de 30 à 3 le nombre de solutions de recharge existantes pour les téléphones mobiles sur le marché. À la suite de l'expiration du protocole en 2014, une nouvelle proposition présentée par le secteur en mars 2018 n'a pas été jugée satisfaisante en ce qui concerne la fourniture d'une solution universelle pour la charge ou la nécessité d'améliorer la commodité pour les consommateurs et de réduire les déchets électroniques.

En septembre 2021, la Commission a proposé un chargeur universel pour les appareils électroniques. Selon la Commission, grâce à la proposition de révision de la directive sur les équipements radioélectriques présentée, le port de charge et la technologie de recharge rapide seront harmonisés: le port USB Type-C deviendra le port standard pour tous les smartphones, tablettes, appareils photographiques, casques d'écoute, haut-parleurs portatifs et consoles de jeux vidéo portatives. En outre, la Commission a proposé de dissocier la vente de chargeurs de la vente d'appareils électroniques. La Commission a estimé que cela améliorera la commodité pour les consommateurs et réduira l'empreinte environnementale associée à la production et à l'élimination des chargeurs, soutenant ainsi les transitions écologique et numérique.

La Commission a proposé notamment :
  • un port de charge harmonisé pour les appareils électroniques : le port USB Type-C sera le port universel. Cela permettra aux consommateurs de charger leurs appareils avec le même chargeur USB Type-C, quelle que soit la marque de l'appareil.
  • une technologie harmonisée de recharge rapide, qui permettra d'éviter que différents producteurs limitent la vitesse de charge de manière injustifiée et contribuera à faire en sorte que la vitesse de charge soit la même quel que soit le chargeur compatible utilisé avec un appareil.
  • de dissocier la vente d'un chargeur de la vente de l'appareil électronique: les consommateurs pourront acheter un nouvel appareil électronique sans nouveau chargeur, ce qui limitera l'achat de chargeurs indésirables ou le nombre de chargeurs laissés inutilisés. Selon les estimations, la réduction de la production et de l'élimination des nouveaux chargeurs réduira la quantité de déchets électroniques de près de 1 000 tonnes par an.
  • une meilleure information des consommateurs: les producteurs devront fournir des informations pertinentes sur les performances en matière de charge, y compris des informations sur la puissance requise par le dispositif et sur la question de savoir si celui-ci prend en charge la recharge rapide. Les consommateurs pourront ainsi plus facilement voir si leurs chargeurs existants satisfont aux exigences de leur nouvel appareil ou sélectionner un chargeur compatible. Cette mesure, combinée à d'autres, aiderait les consommateurs à limiter le nombre de nouveaux chargeurs achetés et leur permettrait d'économiser 250 millions d'euros par an en évitant d'acheter des chargeurs inutiles.

Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive pour une Europe adaptée à l'ère du numérique, a déclaré à ce propos: «Cela fait suffisamment longtemps que les consommateurs européens sont agacés par l'accumulation de chargeurs incompatibles dans leurs tiroirs. Nous avons donné au secteur tout le temps nécessaire pour qu'il propose ses propres solutions, mais le temps est désormais venu de prendre des mesures législatives en faveur d'un chargeur universel. Il s'agit d'un gain important pour nos consommateurs et notre environnement, conforme à nos ambitions écologiques et numériques.»

Thierry Breton, commissaire chargé du marché intérieur, a déclaré pour sa part: «Les chargeurs alimentent tous nos appareils électroniques les plus essentiels. Avec un nombre toujours plus important d'appareils, un nombre croissant de chargeurs non interchangeables ou inutiles sont vendus. Nous mettons un terme à cette situation. Avec notre proposition, les consommateurs européens pourront utiliser un chargeur unique pour l'ensemble de leurs appareils électroniques portables. Il s'agit d'une mesure importante pour améliorer la commodité et réduire les déchets.»


Chargement des appareils électroniques portables: un port USB-C pour tout le monde

Les députés européens disent « oui » à la création d'un chargeur universel

Mercredi, la commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs a adopté sa position sur la révision de la directive relative aux équipements radioélectriques par 43 voix pour et 2 contre.

Les nouvelles règles visent non seulement à garantir que les consommateurs n'aient plus besoin d'un nouveau chargeur et de nouveaux câbles chaque fois qu'ils achètent un nouvel appareil portable, mais aussi à leur permettre de n'utiliser qu'un chargeur pour tous leurs gadgets électroniques de petite et moyenne taille. Les téléphones portables, les tablettes, les appareils photos numériques, les écouteurs et les casques audio, les consoles de jeu vidéo portables et les haut-parleurs portatifs devraient tous être pourvus d'un port USB-C, peu importe leur marque, exception faite des appareils trop petits pour ce type de port, comme les montres connectées, les dispositifs de suivi de la santé et de sport.

La révision de cette directive s'intègre dans le cadre d’une action plus large lancée dans le but de traiter la question de la durabilité des produits mis sur le marché de l'Union, en particulier les appareils électroniques, et de réduire les déchets électroniques.

Des informations claires sur le chargement

Les députés souhaitent également plus d'informations claires et un étiquetage indiquant les options de chargement et précisant si un chargeur est proposé avec le nouvel appareil lors de l'achat. Cela permettrait d'éviter toute confusion et simplifierait les décisions d'achat pour les consommateurs qui possèdent souvent déjà plusieurs appareils électroniques et n'ont pas besoin de chargeurs supplémentaires.

Au vu de la pratique de plus en plus répandue du chargement sans fil, les eurodéputés invitent aussi la Commission européenne à présenter une stratégie d'ici à la fin 2026 garantissant un niveau minimum d'interopérabilité pour toutes les nouvelles solutions de chargement. L'objectif vise à éviter une nouvelle fragmentation, continuer à réduire les déchets nocifs à l’environnement, garantir la commodité pour le consommateur et éviter les effets de verrouillage liés aux solutions de charge propriétaires.

Le rapporteur Alex Agius Saliba (S&D, MT) a déclaré: « Sachant que 500 millions de chargeurs pour dispositifs portatifs sont expédiés chaque année en Europe et qu'ils génèrent entre 11 000 et 13 000 tonnes de déchets électroniques, un chargeur unique pour les téléphones portables et d'autres dispositifs électroniques de petite ou moyenne taille profiterait à tout le monde. Cela permettra d’agir en faveur de l’environnement, de favoriser la réutilisation d’anciens produits électroniques, de réaliser des économies et de réduire les coûts superflus pour les entreprises et les consommateurs. Nous proposons une véritable politique globale en nous appuyant sur la proposition de la Commission, notamment en nous attelant à la question de l'interopérabilité des technologies de recharge sans fil d'ici à 2026 et en améliorant l'information fournie aux consommateurs avec des étiquettes spécifiques. Nous élargissons aussi son périmètre en incluant plus d'appareils, y compris les ordinateurs portables, qui devront s'aligner sur les nouvelles règles ».

Prochaines étapes

Dès que l'ensemble du Parlement aura approuvé ce projet de position de négociation lors de la session plénière de mai, les députés pourront entamer les discussions avec les gouvernements de l'UE sur la version définitive de la législation.

Conflits en série avec Apple

Apple est la principale récalcitrante à l’adoption du chargeur universel. Depuis 2009, l'entreprise a systématiquement dénoncé ce projet, expliquant qu’il nuirait à l’innovation dans le domaine. « Le temps qu’il a fallu pour aller de l’avant avec ce projet montre le pouvoir d’Apple, qui jusqu’ici est parvenu à retarder le processus, pendant que d’autres constructeurs ont accepté d’utiliser le port USB-B, et maintenant USB-C », expliquait l’eurodéputée verte Saskia Bricmont au New York Times en septembre dernier. Affirmer que la proposition de la Commission européenne de faire de l’USB-C la seule norme pour le chargement filaire des smartphones étoufferait l'innovation serait une énorme absurdité. Pour Anna Cavazzini, présidente de la commission de protection des consommateurs du Parlement européen, « si quelque chose de mieux que l'USB-C émergeait, les règles s'adapteraient. »

Ce dossier est loin d’être l’unique source de tensions entre la Commission européenne et la grande enseigne technologique. Cette dernière ne voit pas forcément d’un très bon œil les deux projets visant à réguler le numérique actuellement en discussion au niveau européen : le Digital Services Act (DSA) et le Digital Markets Act (DMA). Apple et ses homologues de la tech ont ainsi fait bondir leurs dépenses en lobbying pour atteindre 97 millions d’euros, selon un rapport de Corporate Europe Observatory et LobbyControl en août 2021.

A cela s’ajoute la condamnation infligée en 2016 par la Commission européenne imposant à Apple de rembourser l’Irlande à hauteur de 13 milliards d’euros d’impôts impayés.

Source : Parlement européen

Voir aussi :

Quelles appréciations faites-vous de cette proposition ;?
Selon vous, le problème d’incompatibilité entre les chargeurs avec les appareils de différentes marques sera-t-il définitivement réglé avec cette proposition de directive ;?
Si cette loi prend forme, pensez-vous qu’on pourra avoir un iPhone avec un port USB-C sur le marché ;?
Partagez-vous l'avis d'Apple qui estime que la proposition de l'Europe étoufferait l'innovation ?
18  0 
Avatar de Bruno
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 02/11/2021 à 6:52
Le combat d'Apple contre l'Europe au sujet de l'USB-C est une bataille perdue d'avance,
la recharge sans fil pourrait être une option de sortie du conflit

Les fonctionnaires de l'Union européenne espèrent imposer des normes de recharge et Apple, comme on peut s'y attendre, n'est pas ravie. Dans le cadre d'une proposition de la Commission européenne, l'USB-C deviendrait la seule norme pour le chargement filaire des smartphones, car les formats propriétaires comme le Lightning d'Apple empêchent les gens de réutiliser les câbles et de nombreux autres accessoires. En fait, l'initiative ne concernerait pas seulement les téléphones : les casques, les enceintes portables et les tablettes ne sont que quelques-uns des autres appareils visés. En guise de protestation, Apple affirme que la proposition étoufferait l'innovation.

Pour l'UE, les normes propriétaires sont terribles pour les déchets électroniques. Bien que la norme Lightning interagisse très bien avec la plupart des ports et adaptateurs USB, cela se traduit par de nombreux câbles, stations d'accueil et autres accessoires qui deviennent inutiles lorsqu'on passe à Android. À l'inverse, quelqu'un qui passe à l'iPhone peut encore utiliser ses achats USB-C, même si c'est avec d'autres matériels. La proposition de l'UE réduirait prétendument les déchets électroniques.


Pour Apple, la position intransigeante de l’UE sur Lightning serait en contradiction avec sa politique sur l’innovation technologique. Imposer les normes de recharge ou soutenir la proposition de la Commission européenne qui voudrait que l'USB-C devienne la seule norme pour le chargement filaire des smartphones serait, selon Apple, une façon d’étouffer l’innovation. La marque à la pomme n’est pas figée sur son format Lightning, la gamme d'iPhone 13 représente actuellement les seuls produits phares de la société équipés d'un port Lightning.

Tous les iPad, à l'exception du modèle « économique » de 10,2 pouces, sont passés à l'USB-C, ce qui contribue à renforcer leur capacité à remplacer les ordinateurs portables. On trouve toujours le port Lightning sur des produits audio comme les AirPods, l'iPod touch et le Powerbeats Pro, mais des appareils comme les Beats Flex et les Beats Studio Buds ont fait le pas.

Affirmer que la proposition de la Commission européenne de faire de l’USB-C la seule norme pour le chargement filaire des smartphones étoufferait l'innovation serait une énorme absurdité. Pour Anna Cavazzini, présidente de la commission de protection des consommateurs du Parlement européen, « si quelque chose de mieux que l'USB-C émergeait, les règles s'adapteraient. »

Apple et l'UE pourraient être engagés dans un conflit de courte durée. La recharge sans fil est de plus en plus courante sur les smartphones, et la rumeur veut que les iPhones perdent complètement leurs ports d'ici quelques années. Apple pourrait mettre à jour sa technologie de recharge MagSafe de 15 W pour qu’elle soit plus rapide. Même si l'UE exige que les normes de recharge sans fil deviennent également universelles, les iPhones sont depuis longtemps compatibles avec la norme Qi. Ils se chargent simplement plus rapidement avec MagSafe.

Et vous ?

Quelles appréciations faites-vous de la proposition de la Commission européenne ?

Êtes-vous d'avis avec Apple que la proposition de l'Europe étoufferait l'innovation ?

Selon vous, à quoi doit on s'attendre si Apple décidait d'opter pour la recharge sans fil ?

« Le combat d'Apple contre l'Europe au sujet de l'USB-C est une bataille perdue d'avance », partagez-vous cet avis ?

Voir aussi :

L'Union européenne travaille à l'adoption d'un chargeur mobile universel, mais Apple n'en veut pas

L'UE prévoit de légiférer pour un chargeur de téléphone commun, malgré les grognements d'Apple, afin d'imposer un chargeur universel aux fabricants d'appareils d'ici 2024

L'UE prévoit de légiférer pour un chargeur de téléphone commun, malgré les grognements d'Apple, afin d'imposer un chargeur universel aux fabricants d'appareils d'ici 2024

Câble de chargement iPhone : Apple pourrait être contraint de passer à l'USB-C, sur décision de l'Union européenne
9  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 21/04/2022 à 19:35
Quand Apple vend des souris sans fil qui se rechargent via un câble USB-c/lightning, et qu'ils le foutent sous la souris empêchant de l'utiliser pendant la recharge, au prix de 85 €, je pense que "nuire à leur innovation" n'est pas très grave.
6  0 
Avatar de Bruno
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 22/06/2022 à 18:02
Les États-Unis ont un long chemin à parcourir avant d'adopter une politique de chargeur universel,
des sénateurs estiment que les États-Unis devraient suivre l'exemple de l'UE

Après que l'Union européenne (UE) ait annoncé que de nombreux appareils technologiques grand public utilisant le chargement filaire devront être équipés de l'USB-C d'ici à 2024, trois sénateurs américains cherchent à obtenir une norme similaire. Dans une lettre, les sénateurs Edward Markey, Elizabeth Warren et Bernie Sanders ont demandé à la secrétaire d'État au commerce Gina Raimondo d'envisager une stratégie qui exigerait des normes de recharge universelles pour les appareils technologiques grand public.

Les sénateurs n'ont pas mentionné l'USB-C mais ont cité la législation européenne à venir qui exigera l'utilisation de l'USB-C pour les smartphones, les appareils photo numériques, les liseuses, les casques, les ordinateurs portables et d'autres produits technologiques grand public. Cependant, la lettre met l'accent sur l'incapacité de l'industrie de l'électronique grand public à établir des normes uniformes pour les accessoires de charge et sur les dommages économiques et environnementaux qui en découlent.


Voici, ci-dessous, un extrait de la lettre :

« Cher Secrétaire Raimondo :

Nous vous écrivons au sujet du préjudice économique et environnemental infligé par l'industrie de l'électronique grand public. Cette industrie de l'électronique grand public n'a pas établi de normes uniformes pour les accessoires de charge et qui oblige les consommateurs à changer fréquemment leurs accessoires de charge. Cette obsolescence planifiée est coûteuse et frustrante pour les consommateurs, et entraîne la prolifération des déchets électroniques. En réponse à ces problèmes, l'Union européenne (UE) vient d'adopter une législation importante obligeant les fabricants d'appareils électroniques à adopter un chargeur commun pour les appareils mobiles dans toute l'UE.

Nous félicitons le ministère du Commerce pour les mesures qu'il a déjà prises afin d'aborder ces questions et nous vous invitons à suivre l'exemple de l'UE en développant une stratégie globale. Nous vous invitons à suivre l'exemple de l'Union européenne en élaborant une stratégie globale visant à réduire les coûts inutiles pour les consommateurs, à limiter les déchets électroniques et à rétablir le processus d'achat des nouveaux appareils électroniques.

Dans notre société de plus en plus numérique, les consommateurs doivent souvent payer pour de nouveaux équipements et accessoires de charge spécialisés pour leurs différents appareils. Il ne s'agit pas seulement d'une gêne, mais aussi d'un fardeau financier.

Le consommateur moyen possède environ trois chargeurs de téléphone portable, et environ 40 % des consommateurs déclarent qu'à une occasion au moins, ils n'ont pas pu recharger leur téléphone mobile parce que les chargeurs disponibles étaient incompatibles. « L'innovation doit profiter. Elle ne doit pas se faire à leurs dépens, leur imposer des accessoires incompatibles et les obliger à acheter des chargeurs différents pour chaque appareil qu'ils possèdent.
»

Au moment de la rédaction de cet article, la secrétaire d'État Raimondo n'a pas répondu à la lettre.

La lettre souligne les notes de l'UE qui révèlent qu'en 2020, 38 % des consommateurs européens ont connu au moins une fois une situation où ils essayaient de charger leur téléphone et où les seuls chargeurs disponibles étaient incompatibles.

Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive pour une Europe adaptée à l'ère numérique, a déclaré en 2021 : « Les consommateurs européens ont été frustrés assez longtemps par les chargeurs incompatibles qui s'empilent dans leurs tiroirs. Nous avons donné à l'industrie tout le temps nécessaire pour qu'elle propose ses propres solutions, mais le moment est venu de prendre des mesures législatives pour un chargeur commun. Il s'agit d'une victoire importante pour nos consommateurs et l'environnement, qui s'inscrit dans le cadre de nos ambitions écologiques et numériques. »

Le commissaire Thierry Breton, responsable du marché intérieur, a déclaré : « Les chargeurs alimentent tous nos appareils électroniques les plus essentiels. Avec un nombre croissant d'appareils, on vend de plus en plus de chargeurs qui ne sont pas interchangeables ou qui ne sont pas nécessaires. Nous mettons un terme à cette situation. Avec notre proposition, les consommateurs européens pourront utiliser un seul chargeur pour tous leurs appareils électroniques portables, une étape importante pour accroître la commodité et réduire les déchets. »

Cette expérience est omniprésente pour les utilisateurs d'iPhone d'Apple qui dépendent du port Lightning propriétaire. Apple est l'opposant le plus connu à la charge obligatoire de l'USB-C dans l'UE. Elle affirme que cette politique limiterait l'innovation et créerait davantage de confusion chez les clients et de déchets électroniques à mesure que les chargeurs et accessoires Lightning deviendraient obsolètes.

En plus d'utiliser les données de l'UE pour faire valoir leurs arguments auprès de la secrétaire d'État au commerce Gina Raimondo, les sénateurs lui ont demandé de suivre l'exemple des législateurs européens « en élaborant une stratégie globale visant à réduire les coûts inutiles pour les consommateurs, à limiter les déchets électroniques et à rétablir le bon sens et la certitude dans le processus d'achat de nouveaux appareils électroniques ».

Pourtant, le chemin sera long avant de voir l'USB-C ou toute autre solution de chargement standardisée dans les gadgets des consommateurs. Il a fallu dix ans à l'Union européenne pour adopter sa législation, qui ne devrait pas entrer en vigueur avant 2024. Elle a dû faire face à une forte opposition de la part d'Apple. Pour la marque à la pomme, la position intransigeante de l’UE sur Lightning serait en contradiction avec sa politique sur l’innovation technologique. Imposer les normes de recharge ou soutenir la proposition de la Commission européenne qui voudrait que l'USB-C devienne la seule norme pour le chargement filaire des smartphones serait, selon Apple, une façon d’étouffer l’innovation.

Pendant ce temps, le débat sur une politique de chargeurs standard commence à prendre forme aux États-Unis. Les sénateurs Markey, Sanders et Warren n'ont pas précisé quels produits technologiques devraient être concernés par la norme, ni la norme de charge à privilégier.

Les sénateurs n'ont pas non plus suggéré l'adoption d'une loi, mais plutôt une sorte de discussion inter-agences. À l'instar de la politique de recharge universelle de l'UE et de la lutte pour le droit à la réparation aux États-Unis, une législation commune sur la recharge aux États-Unis se heurterait probablement à l'opposition des entreprises et des groupes politiques qui estiment que le gouvernement devrait être moins impliqué. Il convient également de mentionner les mouvements notables dans ce domaine, notamment l'adoption par l'État de New York de la première loi sur le droit de réparer les appareils électroniques.

La lutte pour le droit à la réparation a remporté une énorme victoire en début de ce mois avec l'adoption par l'État de New York d'un projet de loi obligeant les fabricants d'électronique numérique, comme les fabricants d'ordinateurs portables et de smartphones, à mettre les informations de diagnostic et de réparation à la disposition des consommateurs et des ateliers de réparation indépendants.

Si le gouvernement cherche à normaliser l'USB-C d'une manière ou d'une autre, il est utile que de nombreux appareils électroniques l'aient déjà adopté de plein gré. Mais il est difficile d'ignorer les arguments selon lesquels la recharge universelle pourrait étouffer les nouvelles techniques de recharge et serait une façon d’étouffer l’innovation. L'UE a déclaré qu'elle modifierait sa politique si une nouvelle technologie de recharge était plus avantageuse pour les consommateurs que l'USB-C, mais cette approche est manifestement lourde de conséquences.

Selon les produits visés par une norme de chargeur commune, cela pourrait compliquer les choses pour les entreprises qui demandent une prime pour l'USB-C, plus rapide et plus omniprésent. De même, elle pourrait avoir un impact sur les produits qui prennent le pouvoir sur une technologie propriétaire ou des alternatives comme le Micro USB, qui peut être plus encombrant et plus lent mais coûte moins cher.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Que pensez-vous de la promesse de l'UE de faire équiper les appareils technologiques grand public de l'USB-C d'ici à 2024 ? Réalisable ou pas ?

L'avis des sénateurs qui conseillent au États-Unis de prendre pour modèle l'UE vous semble t-il raisonnable ?

Voir aussi :

Vers un seul chargeur pour tous les smartphones et tablettes en Europe ? Les eurodéputés disent « oui » au chargeur universel et estiment que cela contribuera à la réduction des déchets électroniques

Le combat d'Apple contre l'Europe au sujet de l'USB-C est une bataille perdue d'avance, la recharge sans fil pourrait être une option de sortie du conflit

New York adopte la première loi mondiale sur le droit à la réparation des appareils électroniques, une mesure qui devrait rendre les réparations « moins chères et plus complètes » selon iFixit
5  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 02/11/2021 à 9:09
Citation Envoyé par Bruno Voir le message
Êtes-vous d'avis avec Apple que la proposition de l'Europe étoufferait l'innovation ?
Ouais c'est vrai que plus aucun constructeur ne va développer de nouveau connecteur propriétaire, vu qu'il est interdit d'utiliser autre chose que l'USB-C, mais d'un autre côté il y aura d'autres normes universelles après l'USB-C donc c'est pas trop grave.

Il me semble que l'USB a fini par devenir meilleur que toutes les alternatives.
L'innovation peut venir de là :
USB Implementers Forum
Il a été créé en 1995 par le groupe de sociétés qui ont développé la technologie USB. Les sociétés fondatrices étaient Compaq, Digital, IBM PC Co, Intel, Microsoft, NEC et Nortel. Les membres notables incluent Hewlett-Packard, NEC, Microsoft, Apple Inc., Intel et Agere Systems .
Citation Envoyé par Bruno Voir le message
Selon vous, à quoi doit on s'attendre si Apple décidait d'opter pour la recharge sans fil ?
L'UE ne pourra rien dire puisque les iPhones seront compatible avec les chargeurs sans fil universels :
Même si l'UE exige que les normes de recharge sans fil deviennent également universelles, les iPhones sont depuis longtemps compatibles avec la norme Qi. Ils se chargent simplement plus rapidement avec MagSafe.
4  0 
Avatar de gosseynaj
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 10/06/2022 à 9:26
C'est marrant comme les sujets se transforment souvent en Apple bashing. Apple a perdu sur ce sujet, ce qui est dommage en un sens car son connecteur Lightning était sans doute plus adapté à ce genre d'appareils que l'USB-C (plus compact essentiellement), mais la décision est logique puisque l'USB-C est plus largement utilisé et moins propriétaire (bien que propriétaire aussi).

Par ailleurs, je reprends un certain nombre d'arguments du message précédent que je trouve faux.


Je cite ; USB Implementers Forum le fabriquant des ports usb
" Les membres notables incluent Hewlett-Packard, NEC, Microsoft, Apple Inc., Intel et Agere Systems ."
C'est pas nouveau. Apple et d'autres grands constructeurs se sont alliées pour développer une grande partie des technologies qui sont utilisées dans nos appareils. C'est plutôt mieux que si chacun développait de nouvelles normes chacun dans son coin.

Leçon que l'on connait tous par coeur : lorsqu'une institution officielle prétend ne penser qu'au bien du citoyen, en réalité, des intérêts financiers énormes sont en jeu derrière, accompagnés d'intentions malsaines inavouées.
Ça c'est de l'idéologie. Il y a bien évidemment des intérêts financiers, mais il faut s'en tenir aux faits. Ce que tu appelles une "institution" est notamment un parlement où siègent des députés qui sont élus par le peuple. Donc ton argument est essentiellement factieux.

Lorsque l'Europe à grand coup de mensonges médiatiques, nous fait croire qu'ils réclament ca pour le citoyen depuis longtemps, alors qu'en fait c'est une décision imposée par les grands groupes informatiques américains, Microsoft en tête, c'est qu'il faut s'en inquiéter.
As-tu des preuves de tes assertions ou bien racontes-tu tout simplement n'importe quoi ?

Aucun argument ne tient la route :
Ecologie ? on va devoir jeter des millions de téléphones devenus inutilisables puisqu'ils arrêteront de vendre les autres et d'assurer le support.
N'importe quoi ! L'USB-C est imposé sur les futurs téléphones commercialisés. Rien n'oblige à jeter les anciens téléphones ou arrêter de vendre d'autres types de câbles. Simplement les futurs modèles commercialisés en Europe devront adopter cette connectique.

"transférer des données avec des débits allant jusqu'à 10 Gbit/s et de charger les appareils avec une puissance allant jusqu'à 100 watts" est ce vraiment plus écologique ? j'en doutes
Faire circuler jusqu'à 100 watts (240 W sur l'USB-C 2.1) est une possibilité bien utile pour utiliser ce transport pour alimenter les périphériques sans devoir acheter/utiliser/brancher des chargeurs spécifiques pour chaque appareil connecté, donc oui, c'est plus écologique. Tu maîtrises vraiment mal ton sujet. Après on peut se poser la question de pourquoi utiliser autant d'appareils, ça c'est une vraie interrogation écologique ? A partir du moment où tu as décidé d'utiliser des appareils qui consomment de l'électricité, autant limiter la consommation de ces appareils en les branchant tous à la même source.

Faciliter la vie ? non, ca ne change strictement rien en réalité. Pour n'importe quel consommateur, acheter un cable A ou B, du moment que c'est toujours le même, ca ne change rien pour lui. Or là on lui impose de changer de téléphone. Qui paye ?
Tu as écrit ça sans réfléchir en te levant le matin, ou bien tu as réfléchi avant (ce qui serait pire) ?
Ça change évidemment tout d'avoir un seul type de câble plutôt que plusieurs : USB A/B, mini-USB, micro-USB, lightning, USB-C... et j'en passe. Tu veux que je te dise le nombre de câbles différents que j'ai chez moi pour être en mesure de connecter tous mes appareils, ou les recharger ? Sans compter que lorsque tu te déplaces beaucoup, il faut évidemment emporter tous ces câbles avec toi, ou que tu possèdes une résidence secondaire, il faut les avoir en double !
Et encore une fois l'argument faux sur l'obligation de changer de téléphone (x2).

Economie ? et bien non, racheter un téléphone pour se mettre aux normes, un ordinateur, une tablette, ca coûte plus cher que d'acheter un cable 10€
Et autre question subsidiaire, quelles applications seront imposées par les constructeurs avec ce changement imposé ? Un prétexte pour faire des téléphones plus performant en terme de géolocalisation , de surveillance ? d'émissions d'ondes ?
Encore une fois démontage de l'argument de la "mise aux normes" qui ne concerne pas les consommateurs, mais les fabricants. Si le câble USB-C coûte (pour l'instant) un peu plus cher, au final c'est tout bénéf si tu n'en achètes qu'un seul, au lieu de X autres câbles nécessaires pour connecter tous tes appareils. Tu feras aussi l'économie de tous les chargeurs inutiles car un seul chargeur USB-C pourra servir pour tous tes appareils et disposera de la puissance suffisante pour le faire.

Jusqu'au bout, ils nous prendront pour des cons.
En lisant ton message, j'ai un peu moins de doutes sur qui nous prend pour des cons.

autrement dit, l'Europe est un espace où les transactions, constructions ou innovations sont toutes taxées ,et ces taxes vont dans les poches des milliardaires.


Ceci n'est pas spécifique à l'Europe, c'est dû au système capitaliste qui autorise les brevets, et on peut considérer que c'est normal. Et en plus tu confonds "taxes" et "royalties". Les taxes en l'occurrence vont dans les poches des états, et donc indirectement des contribuables, et qui n'a rien à voir avec les royalties payées par les entreprises qui rémunèrent les détenteurs de brevets.

Comme d'habitude. Apple prétend qu'il va perdre de l'argent, mais il en gagne en réalité, puisque c'est lui qui , en partie, finance ce câble et cette nouvelle norme imposée.
Apple n'est pas le seul à faire partie de ce consortium. Loin de moi de prétendre qu'Apple effectue une œuvre de bienfaisance. En l’occurrence, Apple dans son histoire a participé à beaucoup de projets et d'innovations, certaines étant absolument propriétaires (ne bénéficiant qu'à Apple), d'autres non propriétaires (utilisation et contribution à l'Open Source) et d'autres se faisant via des consortiums et visant à mettre en place des technos qui vont profiter à l'ensemble de l'industrie et pas juste à un seul industriel, et même si ce même industriel en sortira aussi gagnant, c'est sûr. En l'occurrence, la technologie qu'Apple a développé pour pour les appareils mobiles était le connecteur "Lightning" utilisé sur ses iphones, ipad et autres appareils de la marque. Apple peut regretter qu'on lui impose l'USB-C à la place, car cela limitera notamment la possibilité de faire des appareils mobiles très fins, l'USB-C est un plus gros connecteur que le Lightning. Et Lightning possède d'autres avantages. Mais bon encore une fois l'adoption de l'USB-C est une décision logique. De la même manière que l'USB-A s'est imposé dans l'industrie comme norme de fait (l'USB a aussi été développé par un consortium qui gagne de l'argent avec, ça n’empêche pas la majorité des consommateurs d'y trouver leur compte), l'USB-C est la prochaine technologie qui va s'imposer sur l'ensemble des appareils car elle possède les caractéristiques qui lui permettent de le faire. Apple râle en expliquant que l'imposition de l'USB-C va freiner l'innovation, ce qui est vrai. Mais en même temps cela nous protège de la sortie d'un prochain modèle de téléphone qui utiliserait encore un nouveau type de câble qui rendrait tous nos équipements précédents obsolètes. Là, nous serons tranquilles pendant plusieurs années.

Donc ce n'est absolument pas pour faciliter la vie des citoyens. Mais pour gagner toujours plus d'argent, et Bruxelles ne fait qu'obéir..
Et mon chien s'appelle Roger.
Bonne journée.
4  0 
Avatar de TotoParis
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 02/11/2021 à 20:40
Cette entreprise prédatrice est décidément difficile à faire trébucher.
3  0 
Avatar de AoCannaille
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 03/11/2021 à 10:56
Le port universel et écologique est utopique.

On a essayé avec les ports d'alimentation "classiques" rond, il y avait déjà Un milliard de diamètres différents en fonction des tensions, puissances etc, puis l'usb type A, mini usb, micro usb, maintenant le type C... Ils sont bien beaux à se cacher derrière l'universalisme, mais plus le temps passe plus ça change. J'ai un adaptateur "dock" usb-c, il marche avec mon PC pro, mais pas avec le PC perso de ma copine...

L'idéal serait de faire un connecteur et un câble ultra future-proof, genre qu'on soit tranquille sur 30 ans, mais c'est impossible, ou alors il serait bien trop cher aujourd'hui et n'anticipera fatalement pas les changements d'usages...

Tout ça ce n'est qu'une goutte d'eau dans l'océan de la pollution, et même si ça reste important de le faire, remettre en cause les traités de libres échanges USA/UE serait 1000x plus efficace en terme d'écologie que légiférer sur des connecteur. Mais pour ça on peut toujours attendre...
3  0