IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Microsoft, GitHub, Accenture et la Fondation Linux s'associent pour lancer la Green Software Foundation,
Une association chargée de placer le développement durable au cœur de l'ingénierie logicielle

Le , par Bruno

36PARTAGES

15  0 
Alors que le monde s'efforce de résoudre la crise urgente du carbone, les entreprises sont plus nombreuses que jamais à s'engager en faveur d'un impact environnemental neutre ou négatif en termes de carbone. Microsoft, GitHub, Accenture, ThoughtWorks et la Fondation Linux s'associent pour lancer la Green Software Foundation, une organisation à but non lucratif chargée de placer le développement durable au cœur de l'ingénierie logicielle.

L'annonce a été faite par la Green Software Foundation (GSF), le 25 mai sur le site Internet de l'organisation. « La Green Software Foundation est née d'un désir et d'un besoin mutuels de collaboration au sein du secteur des logiciels. Les organisations qui partagent un engagement envers le développement durable et qui s'intéressent aux principes de développement de logiciels verts sont encouragées à rejoindre la Fondation afin de contribuer au développement du domaine de l'ingénierie logicielle verte, de contribuer aux normes du secteur et de travailler ensemble à la réduction des émissions de carbone », a déclaré la GSF sous son blog.


Selon les responsables de l’association, la GSF est une organisation à but non lucratif dont la mission est de créer un écosystème fiable de personnes, de normes, d'outils et de meilleures pratiques pour la création de logiciels écologiques. La fondation a pour projet d’intervenir dans les domaines suivants :

  • normes : se mettre d'accord sur les normes, les meilleures pratiques et les modèles pour la création de logiciels écologiques ;
  • innovation : favoriser la création de projets de confiance en matière de logiciels et de données ouverts et soutenir la recherche universitaire ;
  • communauté : faciliter la croissance d'une communauté diversifiée et internationale d'ambassadeurs du logiciel vert.

Plus tôt cette année, précisément en février, une initiative similaire a été mise sur pied par IBM et une douzaine d'autres entreprises. En effet, IBM et une douzaine d'autres entreprises deviennent les membres fondateurs du MIT Climate and Sustainability Consortium (MCSC). Ensemble, leur mission sera d'accélérer la mise en œuvre, à l’échelle mondiale, de solutions pour faire face à la menace du changement climatique.

Rappelons que, déjà en 2020, face aux menaces de l’ancien président américain Donald Trump de quitter l’accord de Paris sur le climat, les CEO de la tech se sont réunis autour d’un mouvement visant à rester dans l'accord de Paris sur le climat peu importe la décision de l’ex président des États-Unis. Le milliardaire de la tech et entrepreneur en série Elon Musk avait également menacé de quitter le conseil consultatif de la Maison-Blanche si Trump venait à se retirer de cet accord. « Je ne sais pas ce qu’il adviendra de l’accord de Paris sur le climat, mais j’ai fait tout mon possible pour conseiller le président des États-Unis directement, par le biais d’autres personnes à la Maison-Blanche et via des réunions du Conseil, que nous devons rester », a-t-il écrit dans un tweet.

Dans un spot publicitaire, 10 des plus grands PDG des États-Unis, y compris Jamie Dimon de JP Morgan Chase, Jeffrey Immelt de General Electric, et encore Elon Musk ont apporté leur soutien au pacte sur le climat, estimant que cela sera profitable à l’industrie manufacturière des États-Unis et à la création d’emplois.

Alors qu'Amazon annonce un fonds de 2 milliards de dollars pour investir dans des entreprises de produits, services et technologies de construction afin de décarboniser l'économie et de protéger la planète, Bill Gates le fondateur de Microsoft a annoncé son soutien financier au développement d’une technologie d’atténuation des rayons du soleil. La manœuvre consistant à pulvériser la poussière dans l'atmosphère vise à les réfléchir hors de l’atmosphère terrestre et de déclencher un effet de refroidissement global.

Aujourd'hui, à l'occasion de la conférence annuelle (virtuelle) Build Developers de Microsoft, Microsoft, GitHub, Accenture, ThoughtWorks et la Fondation Linux ont poussé leurs réflexions sur les sujets de climat de chaque session et de chaque table ronde. En réfléchissant à l'avenir du secteur des logiciels, elles ont décidé de contribuer à construire un avenir meilleur, un avenir plus durable, à la fois en interne dans leurs organisations et en partenariat avec les leaders du secteur dans le monde entier.

« Les centres de données du monde entier représentant 1 % de la demande mondiale d'électricité, et les projections prévoyant une consommation de 3 à 8 % au cours de la prochaine décennie, il est impératif que nous abordions ce problème en tant qu'industrie », soutient Microsoft. « Pour nous aider dans cette entreprise, nous sommes heureux d'annoncer la création de la Green Software Foundation un organisme à but non lucratif fondé par Accenture, GitHub, Microsoft et ThoughtWorks, établi avec la Linux Foundation et la Joint Development Foundation Projects LLC pour créer un écosystème fiable de personnes, de normes, d'outils et de pratiques de pointe pour la création de logiciels écologiques », précise l’entreprise du milliardaire Bill Gates. Voici, ci-dessous, les objectifs de la Fondation Green Software :

  • établir des normes industrielles pour les logiciels verts : la fondation créera et publiera des normes de logiciels verts, des modèles et des pratiques écologiques dans diverses disciplines informatiques et domaines technologiques. Le groupe encouragera l'adoption volontaire et contribuera à orienter la politique gouvernementale vers ces normes pour une approche cohérente de la mesure et de la déclaration des émissions de logiciels verts ;
  • accélérer l'innovation : pour développer le secteur des logiciels verts, nous devons favoriser la création de projets de confiance en open source et en open-data qui soutiennent la création d'applications logicielles vertes. La fondation travaillera aux côtés de ses partenaires à but non lucratif et du monde universitaire pour soutenir la recherche sur les logiciels verts ;
  • sensibiliser et développer le plaidoyer : si nous voulons que les entreprises créent des applications plus écologiques, elles ont besoin de personnes qui savent comment les construire. À ce titre, l'une de nos principales missions est de favoriser l'adoption généralisée des logiciels verts dans l'ensemble du secteur par le biais de programmes d'ambassadeurs, de formations et d'enseignements menant à la certification et d'événements visant à faciliter la croissance des logiciels verts.



Avis de quelques responsables de la tech au sujet de la GSF

Paul Daugherty, directeur général du groupe Technologie et directeur de la technologie chez Accenture, a déclaré : « la durabilité est notre plus grande responsabilité, et cette décennie est celle où les organisations doivent tenir leurs promesses d'améliorer nos communautés et notre planète. Accenture est fier d'être un membre fondateur de la Green Software Foundation et nous sommes impatients de collaborer avec d'autres organisations pour faire évoluer la culture de l'ingénierie logicielle afin que la durabilité soit intégrée dès la conception, contribuant ainsi à une réduction significative des émissions de carbone de l'informatique et ayant un impact positif sur l'environnement ».

Erica Brescia, directrice de l'exploitation de GitHub, a déclaré : « nous imaginons un avenir où les logiciels sans carbone sont la norme – où le développement, le déploiement et l'utilisation des logiciels contribuent à la solution climatique mondiale sans que chaque développeur doive être un expert. GitHub est fier d'être un membre fondateur de la Green Software Foundation et nous restons engagés dans la construction d'un foyer écologiquement durable pour tous les développeurs ».

Mike Dolan, directeur général et vice-président senior de la Fondation Linux, a déclaré : « l'industrie du logiciel et la communauté des logiciels libres ont à la fois la possibilité et la capacité de construire une infrastructure numérique avec le moins d'impact possible sur notre environnement. Nous sommes heureux de soutenir la Green Software Foundation et sa mission de construire un écosystème neutre pour la collaboration sur les normes, les outils et les meilleures pratiques pour les logiciels verts ».

Brad Smith, président de Microsoft, a ajouté : « le consensus scientifique est clair : le monde est confronté à un problème urgent de carbone. Il faudra que nous travaillions tous ensemble pour créer des solutions innovantes afin de réduire radicalement les émissions. Aujourd'hui, Microsoft s'associe à des organisations qui prennent au sérieux un avenir écologiquement durable pour favoriser l'adoption du développement de logiciels verts afin d'aider nos clients et partenaires du monde entier à réduire leur empreinte carbone ».

source : GSF

Et vous ?

Quel est votre avis sur la Green Software Foundation ?

Quels commentaires faites-vous de l'association entre Microsoft, GitHub, Accenture, ThoughtWorks et la Fondation Linux pour placer le développement durable au cœur de l'ingénierie logicielle ?

Voir aussi :

Apple réaffirme son soutien aux accords climatiques de Paris, estimant que gagner des milliards et protéger la planète sont compatibles

USA : les géants de la technologie rejoignent un mouvement visant à rester dans l'accord de Paris sur le climat, peu importe la décision de Trump

Amazon annonce un fonds de 2 milliards de dollars pour investir dans des entreprises de produits, services et technologies de construction afin de décarboniser l'économie et de protéger la planète

IBM rejoint le MIT Climate and Sustainability Consortium dans le cadre de son initiative « Future of Climate », pour faire face à la menace du changement climatique

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de kain_tn
Membre expert https://www.developpez.com
Le 31/05/2021 à 15:06
Citation Envoyé par Bruno Voir le message

Quel est votre avis sur la Green Software Foundation ?
Quels commentaires faites-vous de l'association entre Microsoft, GitHub, Accenture, ThoughtWorks et la Fondation Linux pour placer le développement durable au cœur de l'ingénierie logicielle ?
Du sacré "green washing", à l'heure du cloud mis à toutes les sauces, de l'IoT et de la télémétrie/traçage dans tous les sens...

Il y en a qui ne doutent de rien...
6  0 
Avatar de Jeff_67
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 31/05/2021 à 17:14
Citation Envoyé par Mingolito Voir le message

Oubliez Java, Kubernete et JavaScript, désormais pour sauver la planète vous devez programmer vos sites web en assembleur
Ou encore mieux : utiliser des pages statiques à chaque fois que c'est possible.
5  0 
Avatar de fodger
Membre actif https://www.developpez.com
Le 31/05/2021 à 15:57
"le monde est confronté à un problème urgent de carbone" kikoo lol, encore un qui simplifie grandement la question.

Comme si c'est uniquement un problème d'émission Co2 !
Tous ces serveurs commandés, le cloud à gogo qui utilisent des milliards de tonnes de terre rares, des vallées entières ravagées, aucune industrie mondiale à la pointe du recyclage n'existe aujourd'hui.

Plus modestement, au niveau dev nous avons tous la responsabilité déjà de pondre des applications qui exploitent au mieux les capacités des serveurs.
Les monstres déployés pour des applis avec du code dégueulasse sont légion.
4  0 
Avatar de lsbkf
Membre actif https://www.developpez.com
Le 31/05/2021 à 15:39
D'ACCORD MAIS CONCRÈTEMENT ??????

On peut pas avoir autre chose que du brassage de vent ? Vert machin, vert ceci, carbone truc, ohlàlà on va redimensionner les centres de données par un facteur dix, tac tac wesh wesh je te dis faut faire un truc, on annonce il faut faire un truc, on s'engage à rien, vert machin, vert ceci, carbone truc, on a mis des beaux représentants jeunes dynamiques et motivés autour d'une table, vert machin, vert ceci, carbone truc, on tape du poing sur la table, il faut faire quelque chose !!! T'en fais pas Michelle on est dans le groupe écologiste, vert machin, vert ceci, carbone truc, on se touche la nouille mais au moins on est payés à dire qu'il faut faire quelque chose.
3  0 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 31/05/2021 à 17:03
Mais tout à fait, le réchauffement climatique c'est pas du aux spammeurs qui envoient des milliards d'emails, ou aux cryptomineurs, ou aux prestataires informatiques qui font d'énormes Data Centers pour pouvoir répondre aux énormes besoins Facebook, TikTok ou Netflix de madame Michu, c'est la faute aux développeurs qui programment comme des pieds et qui font des applications peu performantes qui donc détruisent la planète

Oubliez Java, Kubernete et JavaScript, désormais pour sauver la planète vous devez programmer vos sites web en assembleur !

3  0 
Avatar de Jeff_67
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 31/05/2021 à 13:44
Comment réduire l'empreinte carbone d'un logiciel ?

* Privilégier les langages compilés aux langages interprétés type JavaScript ;

* Privilégier la compilation statique à la compilation JIT ou à la transpilation à partir de WebAssembly ou autre ;

* Éviter les framework type .NET ;

* Éviter les SGBD lourds type SQL Server Express, leur préférer des solutions légères type Firebird ou SQLite ;

* Etc....
5  5 
Avatar de Dymmm
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 01/06/2021 à 12:48
Citation Envoyé par Jeff_67 Voir le message
Ou encore mieux : utiliser des pages statiques à chaque fois que c'est possible.
Du coup autant les regrouper par thème, imprimer sur papier (recyclyé) de facon périodique et les vendres par abonnement. Comme ça on peut les avoir offline et réduire la consommation d'électricité.
0  1