Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Maintenant, les Googlers protestent contre les accords cloud de la firme avec les entreprises pétrolières,
Selon eux, les objectifs de l'entreprise pour le climat ne sont pas suffisants

Le , par Stan Adkens

0PARTAGES

8  0 
Les employés militants de l’environnement chez Google reviennent à la charge et vont plus loin dans leur requête adressée à leur employeur. Dans la dernière flambée de protestation chez le géant américain de la technologie, plus de 1 100 travailleurs ont demandé à Google de ne pas poursuivre les accords avec les compagnies pétrolières et gazières qui « permettent ou accélèrent l'extraction des combustibles fossiles ». Dans une lettre envoyée lundi à Ruth Porat, chef de la direction financière, et publiée le même jour, ils ont demandé à Google de publier un « plan climat pour l'ensemble de l'entreprise » qui s'engage à réduire entièrement les émissions de carbone.

Le lettre demande que Google publie un plan où il s’engage à atteindre les objectifs zéro émission d'ici 2030, zéro contrat qui permet ou accélère l'extraction des combustibles fossiles et aucun financement pour les groupes de réflexion, les lobbyistes et les politiciens qui nient toutes les preuves de la dégradation du climat. Des lettres antérieures du personnel d'Amazon et de Microsoft ont également insisté sur ces trois mesures. Les employés de Google ont ajouté un nouvel objectif : ils exigent que Google mette fin à ses collaborations avec des entités permettant l'incarcération, la surveillance, le déplacement ou l'oppression des réfugiés.


Selon Bloomberg, l'unité de Cloud computing de Google a divulgué, depuis 2017, des contrats avec le géant des services pétroliers Schlumberger Ltd, Chevron Corp. et le groupe énergétique français Total SA. Aussi, Aramco d'Arabie Saoudite, la plus grande compagnie pétrolière du monde, a annoncé l'an dernier un accord de principe sur les nuages avec Google, bien que le géant de l'Internet n'ait jamais confirmé ce partenariat, a rapporté Bloomberg.

Ike McCreery, un ingénieur de la division " Cloud " de Google, a déclaré dans un courriel : « Si Google doit assumer sa part de responsabilité dans la crise climatique, cela signifie ne pas aider les compagnies pétrolières et gazières à extraire les combustibles fossiles ». « C'est un moment de l'histoire qui exige une action urgente et décisive », a-t-il ajouté.

Selon Bloomberg, le secteur de l'énergie est un marché en plein essor pour les fournisseurs de cloud computing, qui offrent des outils de stockage et d'analyse de données. Ce n’est pas que chez Google que les accords avec l'industrie ont suscité des protestations. Certains employés d'Amazon.com Inc. et de Microsoft Corp. Ont également demandé à leurs employeurs d'annuler des contrats avec des sociétés pétrolières et gazières.


Google souligne sans cesse ses efforts dans le cadre de la protection de l’environnement. Un porte-parole de Google a refusé la demande de commentaire de Bloomberg, mais a ramené à un billet de blot publié en septembre par Mme Porat. « Au fur et à mesure que nos activités continuent de croître, nous avons élargi la portée de nos efforts pour avoir un impact positif sur l'environnement et faire une utilisation plus intelligente et plus efficace des ressources de la Terre », a-t-elle écrit.

Google vante constamment ses références écologiques depuis des années

En avril 2018, Google a annoncé qu’il aurait utilisé 100 % d'énergies renouvelables pour alimenter tous ses 70 bureaux et 15 Datacenter à travers le monde en 2017. « Il y a un peu plus d'un an, nous avons annoncé que nous étions sur la bonne voie pour acheter suffisamment d'énergie renouvelable pour couvrir toute l'électricité que nous consommons au cours de la prochaine année. Nous venons de terminer la comptabilisation de la consommation d'énergie de Google en 2017, et c'est officiel : nous avons atteint notre objectif », déclare son premier vice-président, Urs Hölzle. Au cours de la même année, l'entreprise a déclaré que son objectif à long terme était de produire « l’énergie sans carbone 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 », bien que le calendrier à cet égard ne soit pas très clair.

En septembre, l'entreprise a annoncé l'achat d'énergie renouvelable le plus important de son histoire. Dans un communiqué de Sundar Pichai, PDG de Google, le géant de la Silicon Valley prévoit d’investir plus de 2 milliards de dollars dans de nouvelles infrastructures d'énergie renouvelable aux États-Unis, en Amérique du Sud et en Europe. Cet engagement se composant d'un ensemble d'ententes d’achat d’énergie de 1 600 mégawatts (MW) et d’autres nouvelles ententes, dont l’ensemble augmentera le portefeuille mondial d'accords éoliens et solaires de la firme à plus de 40 %, pour atteindre 5 500 MW.

Ces efforts ont permis de réduire et de compenser l'empreinte carbone du géant de la technologie, mais les activités de Google continuent d'utiliser des combustibles fossiles. Elles ont généré 4,9 millions de tonnes métriques de gaz à effet de serre en 2018, d’après Google Environmental Report 2018. Ce qui représente l'équivalent du carbone émis par plus d'un million de voitures particulières sur les routes pendant un an. Pour ces raisons, les travailleurs de l'entreprise soucieux du climat lui demandent d'en faire encore plus et de prendre des mesures pour mettre fin aux émissions de gaz à effet de serre « en parfaite adéquation avec la gravité et l'urgence de la crise climatique mondiale et ses effets disproportionnés sur les populations marginalisées ».

Les signataires de la lettre demandent également à l'entreprise de ne pas faire affaire avec les agences américaines de l'immigration, faisant valoir que de plus en plus de personnes sont forcées de traverser les frontières en raison du changement climatique. Google n'a pas divulgué de contrats avec ces agences, mais un service de Google appelé Anthos, qui permet aux entreprises d'utiliser plusieurs fournisseurs de services en nuage à la fois, serait en train d’être testé par la U.S. Customs and Border Protection, a rapporté Bloomberg.


McCreery, qui a aidé à la rédaction de la lettre, travaille sur Anthos. Il a dit : « C'est dévastateur de penser que l'infrastructure que j'ai aidé à construire au cours des cinq dernières années sera utilisée pour aider à incarcérer des réfugiés climatiques ». On peut également lire dans la lettre que « Google est une entreprise mondiale qui compte des milliards d'utilisateurs dans le monde entier, dont beaucoup sont déjà les plus touchés par la catastrophe climatique ». « En tant que travailleurs de Google, nous nous engageons à faire passer nos utilisateurs en premier, et Google doit faire de même », ont-ils ajouté. Ces employés ont signé une pétition « exigeant que l'industrie de la technologie refuse de fournir l'infrastructure pour les atrocités de masse ».

Cette nouvelle lettre arrive environ trois semaines à peine après que The Guardian ait fait état de « contributions substantielles » de Google à des organisations qui s'opposent aux politiques de protection de l'environnement et réfutent les preuves scientifiques sur le changement climatique.

Les requêtes des employés de Google sont les mêmes qui sont soulevées par les employés des autres grandes entreprises de la technologie. Auront-ils ce qu’ils exigent de leurs employeurs ? En ce qui concerne Google, la firme a déjà abandonné des contrats suite à la protestation des employés. En effet, la pression exercée par des employés de Google en 2018 ainsi que les critiques technologiques ont poussé l’entreprise à renoncer à ses ambitions de faire prospérer son revenu tiré du projet d’IA militaire avec le ministère de la Défense des États-Unis dans le cadre du projet Maven. Google avait, par la même occasion, mis au point une série de principes éthiques concernant l'IA et l'armée.

Google a aussi abandonné le projet Dragonfly, son moteur de recherche controversé pour le marché chinois, sous la pression des employés et des organisations de protection de droits. Google a aussi refusé de faire des propositions pour décrocher un contrat portant sur le Cloud (JEDI) avec le Pentagone d’une valeur pouvant aller jusqu’à 10 milliards de dollars. L’entreprise a fait valoir que le projet pourrait entrer en conflit avec ses valeurs. Espérons qu’ils obtiennent le plan climat de Google et que la firme s’engage à renoncer à des privilèges en faveur de l’environnement.

Sources : La lettre de Google, Bloomberg

Et vous ?

Que pensez-vous de cette nouvelle lettre des employés de Google ?
Arriveront-ils à convaincre Google de s’engager pour ces différents points énumérés ?

Lire aussi

Google va investir des sommes record dans les énergies renouvelables, selon une annonce qui est intervenue juste avant la grève mondiale du climat
Google ne vendra pas la technologie de reconnaissance faciale pour l'instant, avant d'aborder d'importantes questions de technologie et de politique
IA : Google ne renouvellera pas son contrat avec le DoD dans le projet controversé Maven, sa réputation est mise en jeu
Des employés de Google demandent à l'entreprise de renoncer à son projet Dragonfly, une version censurée du moteur de recherche pour le marché chinois

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 07/11/2019 à 10:00
Citation Envoyé par pierre-y Voir le message
Le pétrole est une matière entièrement naturel et biodégradable^^ et c'est vrai en plus. Apres c'est pas pour autant que c'est bon à la santé.
Il pose quand même plusieurs soucis, principalement liés à l'échelle de son utilisation. La nature met un million d'années pour produire une année de consommation de pétrole. C'est ennuyeux de dépendre autant d'une ressource si longue à renouveller.
3  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 07/11/2019 à 15:05
Citation Envoyé par Neckara Voir le message
(.../...) Pourtant le point Godwin vous attend au tournant.
euh...

Le point Godwin fait référence à un sinistre personnage qui a fait mourir quelques dizaines de millions de personnes(j'ai oublié le chiffre exact, et j'ai la flemme de rechercher).

La catastrophe climatique liée au pétrole, c'est quelques milliards de morts qui nous attendent, plus ou moins suivant les scenarii. D'ailleurs, même si le climat ne se dérègle pas tant que ça, la simple fin brutale du pétrole mettra fin à l'agriculture moderne, mais aussi et surtout aux échanges mondiaux qui permettent de compenser une mauvaise année pour le blé en Argentine ou en Australie par des importation venant du Kazakhstan ou des USA. Ca aussi, ça peut tuer bien plus que n'importe quel dictateur du passé.

Une fois qu'on a dit ça, on comprend les arguments de ceux qui veulent aller contre les pétroliers. Après, je ne dis pas qu'ils ont systématiquement raison, hein. On est sensé bosser pour son patron, pas lui faire des croche-pattes. En outre, dans ce cas précis, leur patron n'est pas un pétrolier, il n'est qu'un modeste fournisseur de data-center, que les pétroliers peuvent remplacer facilement par un autre modeste fournisseur(Amazon, Microsoft, que des petites gens).

Donc, dans ce cas précis, tu n'as pas forcément tort. Ce n'est pas en faisant partir les clients pétroliers du portefeuille de clients de leur employeur que ces gens là vont régler le moindre problème. Mais puisque toi tu a évoqué le point Godwin, je rappelle que le procès de Nüremberg - dont les résultats font toujours autorité - a établi que "j'ai juste obéi aux ordres" n'était pas une excuse. Et que face au bilan prévisible, que certains parlent de désobéissance ne me parait pas scandaleux. Sur le cas précis de Google, ils se trompent de combat - le monde ne tirerait aucun avantage d'une hypothétique victoire de leur part sur cette bataille précise. Mais il s'agit de leur part d'une erreur tactique, pas d'un problème de fond.
3  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/11/2019 à 16:23
Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
Ike McCreery, un ingénieur de la division " Cloud " de Google, a déclaré dans un courriel : « Si Google doit assumer sa part de responsabilité dans la crise climatique, cela signifie ne pas aider les compagnies pétrolières et gazières à extraire les combustibles fossiles ». « C'est un moment de l'histoire qui exige une action urgente et décisive », a-t-il ajouté.

Selon Bloomberg, le secteur de l'énergie est un marché en plein essor pour les fournisseurs de cloud computing, qui offrent des outils de stockage et d'analyse de données. Ce n’est pas que chez Google que les accords avec l'industrie ont suscité des protestations. Certains employés d'Amazon.com Inc. et de Microsoft Corp. Ont également demandé à leurs employeurs d'annuler des contrats avec des sociétés pétrolières et gazières.
Si les employés n'aiment pas les clients avec qui l'entreprise travaille ils sont libre de démissionner.
Les compagnies pétrolière investissent beaucoup dans l'énergie renouvelable. (un jour il n'y aura plus de pétrole bon marché donc il faut bien se reconvertir).
Cela dit aux USA ils font du pétrole non conventionnel et c'est vrai que c'est une catastrophe écologique, ce n'est pas même rentable en plus, ils le vendent à perte, le cour du pétrole est trop bas pour eux.

Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
Google a aussi abandonné le projet Dragonfly, son moteur de recherche controversé pour le marché chinois, sous la pression des employés et des organisations de protection de droits.
Peut-être que le développement du moteur de recherche Dragonfly continu en secret.
4  2 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 07/11/2019 à 8:51
Citation Envoyé par Neckara Voir le message
Mais là ça va bien plus loin, c'est franchement malsain.
En quoi est-ce malsain ?
Le problème du dérèglement climatique est réel. Et, l'impact humain est évident.

On sait, on le voit tous les jours, que les solutions ne viendront pas des politiques qui sont aux ordres des multinationales. Ces multinationales ne feront rien de concret pour limiter leur impact sur l'écosystème parce qu'elles ont peut de perdre de ne pas gagner autant d'argent.

Donc, la solution ne peut venir que des peuples. Que ça soit des consommateurs, des électeurs ou ... des salariés. Donc, c'est une initiative citoyenne de la part d'une poignée de salariés d'une multinationale qui se moque du climat, de la santé des gens, de polluer, de détruire (planète, biodiversité, population) du moment que le CA soit en constante progression.

Je pense que l'on devrait s'inspirer de ces gens, plutôt que de les maudire !
5  3 
Avatar de Jbx 2.0b
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 07/11/2019 à 9:05
Citation Envoyé par Madmac Voir le message
@Jbx 2.0b

Tout ce que tu mentionne ( à l'exception du changement climatique) est lié à la surpopulation. Mais les écolos préfèrent manifester dans les rues plutôt que de le faire en Afrique, Inde et Pakistan.
Désolé mais c'est faux. C'est les populations riches qui consomment le plus et qui polluent le plus. On pourrait être beaucoup plus si on adoptait un comportement responsable. Cf. le jour du dépassement. Ou même plus récemment cette étude

En fait si on compte les importations dans nos bilans carbone, et malgré toutes leurs usines à charbon, un chinois est bien moins polluant qu'un français...
4  2 
Avatar de Jbx 2.0b
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 07/11/2019 à 10:37
Dans ce cas le problème devrait se régler tout seul, non ?
Non et pour deux raison:
- Il en reste suffisamment pour pourrir la planète (on est en train de passer la barre des 1.5°C). Les plus fortunés vont épuiser jusqu'à la dernière goutte.
- Continuer dans cette voie, si elle fait le jeu des industries pétrolières, va nous poser un énorme problème à terme: une fracture énergétique. C'est à dire d'un seul coup moins d’énergie, et comme la croissance est indexée sur l’énergie, une récession. Mais pas sur un ou deux ans, genre 2008, mais une récession durable, vu que le monde est actuellement biberonné au pétrole. C'est maintenant qu'il faut changer de modèle, pas quand on on devra faire plus avec moins.
Si ils font plus d'enfants c'est parce qu'ils n'ont pas trop les moyens d'installer des stérilets et de pratiquer des avortements, même les préservatifs et la pilule ne sont peut-être pas hyper accessible, en plus ils sont beaucoup plus fertile que les occidentaux (les occidentaux deviennent peu à peu stérile).
Sources peut-être ? C'est le niveau de vie qui influence les naissances.

C'est clair que si le niveau de vie des africains et des indiens augmentait ce serait une catastrophe.
Euh... ?

Les industries pétrolières et gazières sont en phase de transition vers les énergies renouvelable.
C'est de la com. Chaque année la consommation d'énergie fossile augmente plus que celle des énergies renouvelables. Mais bon ça marche, la preuve: tu y a cru

(Le pouiéme tout en haut en bleu c'est les éoliennes + panneaux solaires)

Le niveau de vie des occidentaux est en train de baisser
Des gilets jaunes peut-être mais demande ça à Bernard Arnault !
2  0 
Avatar de Jbx 2.0b
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 07/11/2019 à 11:49
Si il faut l'équivalent énergétique d'un baril de pétrole pour extraire un baril de pétrole, ce ne sera pas rentable donc on arrêtera bien avant.
Je suis d'accord, mais il suffit de voir comment ça se passe avec le schiste aux US ou le bitumineux au Canada: on va creuser sans fin, jusqu'à la dernière goutte, qui ne profitera qu'à une minorité qui polluera infiniment plus que la plèbe, qui elle subira une crise économique majeure.

Oui, c'est justement ça la solution !
La solution de quoi ? Tout va s'écrouler et on pourra reconstruite tranquillement, style Adan & Eve en slip de feuille ? C'est facile d'être cynique, tant qu'on est préservé. Surtout quand on fait partie d'une minorité de privilégiés. Je vois pas pourquoi nous on profiterait allégrement et qu'on laisserai un monde en ruine à nos enfants. Et je dis ça: j'ai pas de gosses, mais je suis pas égoïste pour autant !

Les pauvres polluent moins que les riches, c'est un concept simple à comprendre.
Si des millions d'indiens et d'africains s'achetaient des smartphones, des tablettes, des pc portables, des voitures électrique, ce serait une catastrophe écologique.
C'est pareil, c'est de l'égoïsme. C'est toujours plus simple de priver les autres. Ou alors on se bat pour que ce soit plus juste. Contre l'obsolescence programmée par exemple ? Ou comme les salariés de chez Google ? On peut faire mieux, faut se bouger, et pas simplement montrer du doigt ceux qui ont un peu de courage.

Les industries fossiles investissent des milliards et des milliards dans le renouvelable, parce qu'elles savent que c'est la fin du pétrole, du gaz et du charbon.
Des investissements de façade, qui ne se traduisent ni dans les chiffres de la production, ni dans ceux de la consommation. Comme je disais, c'est de la com. Ils iront là ou ils feront du fric, ce ne sont pas des bienfaiteurs de l'humanité. Une solution pourrait être que leurs partenaires refusent de travailler avec eux, parce que par exemple leurs employés leur mettrait la pression... wait ?
3  1 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 07/11/2019 à 16:59
Citation Envoyé par Neckara Voir le message
Sérieusement je ne comprends pas les trolls qui mettent des -1 comme sur le message de el_slapper qui est très bien argumenté, ce sans même prendre la peine d'y répondre.
Je ne vois pas de -1 sur mon message, tu parlais peut-être de quelqu'un d'autre, mais je n'y prête guère attention. haters gonna hate.

Citation Envoyé par Neckara Voir le message
(.../...)Je parle bien de cette action précise, non pas du point de vue de son efficacité, mais du point de vue de ce qu'elle s'autorise arbitrairement, et des conséquences que cela implique.
Oui, mais encore une fois, si tu est en position d'arrêter un massacre, et que pour celà tu dois trahir, alors il est attendu de toi que tu trahisses. Même moins qu'un massacre : une action illégale(genre ta boite se prépare à s’asseoir sur la législation sur la coupe des arbres, tu dois agir pour la stopper, contre les ordres).

Le truc, c'est que dévaster la planète et préparer la fin de l'humanité(avec les milliards de morts que cela implique), ce n'est pas illégal. Toute l’ambiguïté est là.
2  0 
Avatar de Marco46
Modérateur https://www.developpez.com
Le 08/11/2019 à 11:56
Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
Vérifies tes chiffres.
Le problème c'est que tu mélanges tout. Je te parle de brut. Toi tu parles de tous les produits pétroliers y compris le carburant.

On trouve des articles indiquant que pour les USA redeviennent exportateurs nets si on inclus là dedans les produits issus du raffinage du brut. Mais si on parle de brut, non, les USA sont importateurs nets.

C'est le même mécanisme qu'avec le pic de production de pétrole conventionnel, pour éviter d'en parler et continuer d'avoir une courbe croissante on ajoute au pétrole tout et n'importe quoi.

Là tu me dis que les USA sont devenus exportateurs nets en ajoutant aux exportations le carburant produit dans leurs raffineries.

Qu'est-ce que tu veux que je te dise, t'es sur une belle orbite géostationnaire, continue tes révolutions mon ami.
2  0 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 06/11/2019 à 17:22
Citation Envoyé par Jbx 2.0b Voir le message
Le mieux c'est surement d'attendre que ça passe, en montrant ces saloperies d'écolos du doigt. Non mais comment ils se la pètent avec leurs valeurs, à se battre pour une cause noble, alors qu'ils pourraient rester docilement derrière leur PC à coder !
Relis mon message… tu pars en complet contre-sens de mes propos…
3  2